Napoléon en Hercule | Histoire et analyse d'images et oeuvres

Restez

informés !

Abonnez-vous à notre

newsletter

Cliquez-ici

Napoléon en Hercule

Date de publication : novembre 2020
Auteur : Sonia DARTHOU

Partager sur:

Contexte historique

Un portrait mythologique

Ce dessin fait partie d’une série exécutée entre 1802 et 1814 pour illustrer l’ouvrage dirigé par le baron Vivant Denon, Campagnes de Napoléon premier en Italie. Véritable « ministre des arts » et conseiller personnel de Napoléon, il est responsable des commandes impériales aux artistes. L’auteur de l’œuvre, Hippolyte Lecomte (1781-1857), peintre et lithographe français, imprégné de culture antique, féru d’histoire et de sujets militaires,  met son talent au service de Napoléon pour en glorifier les victoires. Ce projet de portrait mythologique fait écho aux ambitions de Napoléon, pour qui la Grèce demeure une référence, notamment dans le cadre des campagnes d’Italie (1796-1800) où il rêve d’un projet d’unification européenne.

Analyse des images

Napoléon, un nouvel Hercule

Dans cette œuvre très stylisée réalisée au lavis et à la pierre noire provenant du Cabinet de Vivant Denon, Napoléon est figuré comme une statue antique reposant sur son socle. Sa représentation reprend tous les codes de l’iconographie d’Héraclès, fils de Zeus. Nu comme le demi-dieu grec, Napoléon s’arroge les attributs du héros qui permettent de l’identifier depuis l’Antiquité : la leonté, drapée sur son épaule, qui est la peau du lion de Némée vaincu dans le premier des Douze travaux  et la massue qui lui permet d’abattre les monstres. Mais ce portrait mythologique utilise également d’autres symboles antiques, car Napoléon est couronné de laurier comme un vainqueur des Jeux Olympiques et il tient, dans sa main, une figure féminine ailée juchée sur un globe. Il s’agit de Nikè, la divinité grecque de la Victoire, qui est la messagère de Zeus. Cette représentation de Napoléon tenant la victoire « dans sa main » s’inspire de la statue chryséléphantine (faite d’or et d’ivoire) de Zeus, réalisée par Phidias vers 436 avant notre ère pour son temple d’Olympie, qui était considérée comme la troisième des Sept Merveilles du monde. Zeus était figuré trônant majestueusement avec, dans ses mains, son sceptre et la déesse Nikè, les ailes déployées, prête à apporter aux hommes la victoire divine. Grâce à cette image, Napoléon s’autoproclame de son vivant non comme un simple chef de guerre, mais comme un héros de la mythologie, un nouvel Hercule.

Interprétation

L'héroïsation de Napoléon

Napoléon, comme d'autres avant lui, va utiliser la force symbolique de la mythologie pour donner une dimension surhumaine à sa personne : dans l’esprit du césarisme, il est porté au pouvoir par le peuple avec un pouvoir absolu. L’assimilation à Héraclès-Hercule héroïse Napoléon à des fins de propagande politique. Tel Héraclès-Hercule, fils de Zeus-Jupiter souverain, Napoléon devient dans ce portrait mythologique une figure qui incarne la force, la légitimité, la stratégie et la victoire dans une filiation avec l’Antiquité qui lui permet de se distinguer de la symbolique de la monarchie. Cette image élaborée dans le contexte historique des campagnes d’Italie donne l’impulsion à la légende napoléonienne et permet à Napoléon de se construire une image politique providentielle, victorieuse et civilisatrice pour développer l’adhésion de son armée et asseoir sa légitimité auprès de son peuple.

Bibliographie

Marie-Anne DUPUY-VACHEY (dir.), Dominique Vivant Denon. L’œil de Napoléon, catalogue de l’exposition au Louvre, RMN, Paris, 1999. 

Guglielmo FERRERO, Bonaparte en Italie 1796-1797, Fallois, Paris, 1994.

Annie JOURDAN, Napoléon, héros, imperator, mécène, Aubier, Paris, 1998.

Jean TULARD (dir.), L’Histoire de Napoléon par la peinture, L’Archipel, Paris, 2005.

 

Pour citer cet article
Sonia DARTHOU, « Napoléon en Hercule », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 28 novembre 2020. URL : http://histoire-image.org/de/etudes/napoleon-hercule
Glossaire
  • Iconographie : Ensemble des images correspondant à un même sujet. On parle de programme iconographique lorsqu’un décor en plusieurs parties regroupe de manière cohérente différents sujets autour d’un même thème.
  • Commentaires

    Albums liés

    Découvrez aussi

    Napoléon Ier quittant l'île d'Elbe. 26 février 1815. Joseph BEAUME (1796 - 1885)   Musée national du Château de Versailles Le retour de Napoléon