Aller au contenu principal

Découvrir la vie de Barbès (Armand) au travers d'œuvres et d'images d'archive

Armand Barbès (1809-1870) est un homme politique et un révolutionnaire français, né à la Guadeloupe. Barbès passe une partie de son enfance à Carcassonne et de son adolescence au Collège de Sorèze (Tarn) et hérite jeune de son père une confortable fortune. Dès 1831, il s'oppose à la monarchie de Juillet et à Louis-Philippe. Il devient un militant actif de la Société des droits de l'Homme, ce qui lui vaut plusieurs emprisonnements à Paris. Il fonde avec Auguste Blanqui la Société secrète des familles puis, en 1838, la Société des Saisons dont l'action la plus marquante est l'insurrection manquée du 12 mai 1839. Condamné à mort en 1839, sa peine est commuée en prison grâce à l'intervention de Victor Hugo et Lamartine. Il est envoyé au Mont-Saint-Michel le 17 juillet 1839, alors transformé en prison. Il est libéré lors de la Révolution de 1848 et député de l'extrême-gauche. Sous le Second empire, il est à nouveau prisonnier, cette fois à Belle-Île, il est gracié et libéré par Napoléon III, en 1854. Il part en exil au Pays-Bas où il meurt.

Barbès en prison

Edmond Barbès en prison © CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet

Toutes les études

Tête de pipe à l'effigie d'Armand Barbès

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)

L’isolement cellulaire

Face aux attentats incessants et aux émeutes à répétition, les gouvernants conservateurs de la fin des années 1830 veulent…

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Tête de pipe à l'effigie d'Emmanuel Arago

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)

L’isolement cellulaire

Face aux attentats incessants et aux émeutes à répétition, les gouvernants conservateurs de la fin des années 1830 veulent…

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Le Mont connaît un véritable état de délabrement au temps de la prison centrale. Des ruines sont partout visibles

Le quartier des prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)

Un quartier politique ajouté à la prison centrale

Le Mont-Saint-Michel apparaît, dès la fin du Moyen Âge, comme un lieu de détention commode par…

Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
La lithographie montre les chapiteaux du XIIIe siècle et évoque avec un « pittoresque » discret le fonctionnement de la centrale.

Le quartier des prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)

Un quartier politique ajouté à la prison centrale

Le Mont-Saint-Michel apparaît, dès la fin du Moyen Âge, comme un lieu de détention commode par…

Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Cette lettre composée au Mont par les détenus républicains s’adresse directement à Adolphe Thiers.

Le quartier des prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)

Un quartier politique ajouté à la prison centrale

Le Mont-Saint-Michel apparaît, dès la fin du Moyen Âge, comme un lieu de détention commode par…

Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
De sa main, Thiers note point par point la réponse à donner : des mesures prudentes mais libérales qui entérinent la plupart des demandes.

Le quartier des prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)

Un quartier politique ajouté à la prison centrale

Le Mont-Saint-Michel apparaît, dès la fin du Moyen Âge, comme un lieu de détention commode par…

Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Le quartier  des  prisonniers politiques au Mont-Saint-Michel (1832-1834)
Barbès évoque avec sobriété les souffrances de l’incarcération et de la phtisie laryngée qu’il a contractée en 1842 lors de son séjour dans « ces abominables loges » :

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)

L’isolement cellulaire

Face aux attentats incessants et aux émeutes à répétition, les gouvernants conservateurs de la fin des années 1830 veulent…

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Portrait d'Edmond Barbès en prison

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)

L’isolement cellulaire

Face aux attentats incessants et aux émeutes à répétition, les gouvernants conservateurs de la fin des années 1830 veulent…

Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)
Armand Barbès prisonnier au Mont-Saint-Michel (1839-1843)

Un “ canard ” républicain (1833)

Adolphe Thiers, chargé des prisons en 1833, comme secrétaire d’état au Commerce et aux Travaux publics, décide de faire de la prison centrale du…

Un “ canard ” républicain (1833)
Un “ canard ” républicain (1833)
Un “ canard ” républicain (1833)
Jeanne, à la prison de Sainte-Pélagie.

Un “ canard ” républicain (1833)

Adolphe Thiers, chargé des prisons en 1833, comme secrétaire d’état au Commerce et aux Travaux publics, décide de faire de la prison centrale du…

Un “ canard ” républicain (1833)
Un “ canard ” républicain (1833)
Un “ canard ” républicain (1833)

Un “ canard ” républicain (1833)

Adolphe Thiers, chargé des prisons en 1833, comme secrétaire d’état au Commerce et aux Travaux publics, décide de faire de la prison centrale du…

Un “ canard ” républicain (1833)
Un “ canard ” républicain (1833)
Un “ canard ” républicain (1833)
Assemblée nationales envahie en 1848

L’invasion de l’Assemblée constituante, 15 mai 1848

De la révolution de février au triomphe de la république modérée

Après la révolution de février 1848, le Gouvernement Provisoire instaure la…

Retour à la liste