La Goutte de Lait de Belleville. La pesée.

La Goutte de Lait de Belleville. La pesée.

La Goutte de Lait de Belleville. La consultation.

La Goutte de Lait de Belleville. La consultation.

La Goutte de Lait de Belleville. La distribution de lait.

La Goutte de Lait de Belleville. La distribution de lait.

La Goutte de Lait de Belleville. La pesée.

La Goutte de Lait de Belleville. La pesée.

Date de création : 1901

Date représentée :

H. : 0

L. : 0

commande du Docteur VariotHuile sur toile

© Musée de l'Assistance Publique - Hopitaux de Paris

http://www.ap-hp.fr/histoire/docu.htm

Naissance de la puériculture

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Anne NARDIN

A la fin du XIXe siècle, l'émergence et la reconnaissance de spécialités marquent l'histoire de la médecine. Ce mouvement doit autant à l'évolution des connaissances médicales qu'à la situation extrêmement précaire de certaines couches de la population face à la maladie. La IIIe République est par ailleurs attachée à construire une politique d'assistance. La santé de la mère et de l'enfant bénéficie en premier de ces mesures. La défaite française de 1870 a été mise en partie sur le compte de la faiblesse démographique du pays au regard de la puissante Allemagne, et la dépopulation est vécue depuis comme un « péril national ». Contre la mortalité des femmes en couches et la mortalité infantile s'engage alors une véritable croisade, dont certains médecins se font les plus ardents défenseurs. La spécialité des accoucheurs est la première à être reconnue en 1881. Les maternités hospitalières sont réaménagées selon les nouvelles normes hygiénistes de Pasteur. Puis toute une politique de suivi sanitaire de la petite enfance se met en place, avec la création des consultations de nourrissons et des dispensaires, qui vont devenir les laboratoires d'une discipline nouvelle : la puériculture.

La Goutte de Lait est créée en 1892 par le Dr Gaston Variot (1855-1930), chef de service à l'hôpital Hérold, puis à l'hôpital Trousseau, à l'hôpital Necker, enfin à l'hôpital des Enfants-Assistés. Attaché à la modernisation et à la multiplication des hôpitaux pour enfants, il crée le premier dispensaire de proximité dans le quartier populaire de Belleville. Sa fonction est tout à la fois médicale, sociale et éducative.

La composition en trois panneaux formant triptyque présente trois étapes de la visite pour la jeune mère et son enfant : la pesée (à gauche), la consultation (au centre) et la distribution de lait (à droite). Le décor est sobre, à peine esquissé par le peintre. L'environnement sombre et indistinct de ces trois scènes permet à l'artiste de jouer du plus fort contraste avec une lumière qui se concentre sur les chairs potelées des enfants, la blancheur des layettes, l'expression confiante et souriante des mères et celle, déterminée, du Dr Variot. Bien que décentré, celui-ci donne son axe à la composition du panneau central : c'est vers lui que se rejoignent les deux lignes autour desquelles s'ordonne le groupement des personnages (celle qui part en oblique du jeune enfant, en bas à droite, comme celle, toute en ondulations, qui relie les visages des personnages du second plan). Ce rôle du personnage du médecin dans la composition et la place centrale donnée à son action au sein du triptyque expriment une revendication nouvelle, celle de « la toute-puissance du médecin dans l'art de prévenir, alors qu'il est si souvent vaincu dans l'art de guérir » (Adolphe PINARD : Tarnier (1828-1897) ; éloge prononcé à l'Académie de Médecine dans sa séance annuelle du 15 décembre 1908, Paris, Masson, 1908). Dans son livre : Dépopulation et puériculture (1901), le sénateur Paul Strauss affirme encore plus clairement la place qui doit être celle des médecins en vue d'une saine gestion du corps social : « La doctrine des maladies évitables appelle l'homme de l'art au gouvernement des sociétés. »

Le Dr Variot est le commanditaire de ce triptyque. Il a perçu très tôt la force de l'image pour la diffusion de ses idées. Il n'hésite pas, lorsqu'il crée en 1893 le Journal de Clinique et de Thérapeutique Infantile, à s'entourer de plusieurs artistes (José Frappa, Edouard Letourneau et Jean Geoffroy) pour illustrer d'une manière immédiate, donc plus efficace, le résultat des actions qu'il engage et qu'il défend. On a d'ailleurs dit de Geoffroy qu'il est devenu « l'illustrateur officiel du Dr Variot ». Dès 1905, peu de temps après sa création, l'image de La Goutte de Lait se diffuse à travers une gravure. Une carte postale est imprimée pour répandre plus largement encore la connaissance d'une réalisation qui se voulait exemplaire. Et peut-être est-ce avec l'esprit et la conviction du missionnaire que Geoffroy a donné à cette composition la forme d'un triptyque. Chargée de réminiscences, cette forme lui permet d'exprimer le caractère sacré d'une action entreprise pour le salut des jeunes enfants de la patrie. L'artiste a créé un retable moderne au service de la cause de cette nouvelle médecine pédiatrique.

Collectif Un patriote aux origines de la puériculture : Gaston Variot, médecin et mécène , catalogue de l'exposition du Musée de l'Assistance publique de Paris, 15 mai-15 décembre 1984Paris, 1984.Nadine LEFAUCHEUR « La création des services de maternité et des accoucheurs des hôpitaux parisiens » in L'Heureux Evénement : une histoire de l'accouchement , catalogue de l'exposition du Musée de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, 7 avril-16 juillet 1995Paris, 1995.Lyon MURARD et Patrick ZYLBERMAN L'Hygiène dans la République , 1870-1918Paris, Fayard, 1996.Gaston VARIOT Projet d'un Institut de Puériculture aux Enfants-Assistés Paris, Imprimerie A.Davy, 1908.Paul STRAUSS Dépopulation et puériculture Paris, Bibliothèque Charpentier, Eugène Fasquelle éditeur,1901.La Puériculture pratique, illustrations de Jean GeoffroyG.Doin éditeur, s.d.

Anne NARDIN, « Naissance de la puériculture », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 06/10/2022. URL : histoire-image.org/etudes/naissance-puericulture

Anonyme (non vérifié)

Bonjour
Je croyais que le fondateur des "Gouttes de lait" était le Dr. Léon Dufour, de Fécamp (1894). Quel était le rapport entre Gaston Variot et Léon Dufour? Se connaissaient-ils?

mer 02/07/2014 - 12:10 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Le docteur Variot créa en 1892 le premier dispensaire dit "goutte de lait" à Belleville comme le montre très bien ce tableau de GEO. Léon Dufour lui créa un dispensaire à fécamp en 1894.

Si ma mémoire est bonne, il me semble qu'ils faisaient partie de la ligue contre la mortalité infantile crée par Budin, Strauss et Roussel

mer 11/11/2015 - 13:04 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Vous avez tous les deux raison. Le premier congrès des Gouttes de lait eut lieu en 1905 à l'Institut Pasteur de Paris. Le Monde illustré en parle. Les Drs. Variot et Dufour, qui se connaissaient, l'organisèrent, sont mis sur le même plan.
Tous deux furent les premiers. D'autres les suivirent.
Le Congrès donna lieu à une publication. Sans doute peut-on la lire à l'Institut Pasteur...

mar 19/01/2016 - 11:38 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur