Aller au contenu principal
La médecine pour tout le monde ou Conseils hygiéniques

La médecine pour tout le monde ou Conseils hygiéniques

Date représentée :

H. : 45,7 cm

L. : 35,3 cm

Éditeur, imprimeur : Louis-Auguste Gangel, Metz.

Lithographie rehaussée au pochoir. 

Domaine : Estampes-Gravures

© RMN-Grand Palais (MuCEM) / Thierry Le Mage

Lien vers l'image

38.6.92 D - 05-526364

L'hygiène pour tous

Date de publication : Avril 2011

Auteur : Alexandre SUMPF

L’imagerie populaire et la lutte pour l’hygiène

À partir de la seconde moitié du XIXe siècle, la question de l’hygiène intéresse de plus en plus la société française. Ensemble, les progrès de la médecine, l’émergence de courants hygiénistes et la mise en place de politiques de santé publique concernant aussi bien l’urbanisme que les soins ou la prévention la placent en effet de plus en plus au cœur des préoccupations et des représentations.

Dans cette sensibilisation des Français à l’hygiène, un grand rôle revient à « l’imagerie populaire » des lithographies imprimées à de nombreux exemplaires (dans les journaux, les almanachs, sous forme d’affiches ou de cartes-réclame). Dans ce domaine comme dans tant d’autres, ces imprimés contribuent à façonner les consciences et à déterminer les pratiques d’une partie croissante de la population.

À cet égard, La médecine pour tout le monde est paradigmatique. Éditée entre 1852 et 1858, elle traduit, accompagne et promeut un message de prévention qui s’adresse à tous, parfaite expression du contexte précédemment évoqué ainsi que des volontés politiques et sociales de l’époque « nouvelle ».

Des conseils d’hygiène en images


Réalisée et imprimée à Metz, dans les ateliers de la célèbre maison Gangel, La médecine pour tout le monde (Ou conseils higiéniques [sic]) présente tous les aspects de la lithographie « populaire » très diffusée à l’époque. Les traits sont simples et tendent à la caricature (voir les visages des personnages). Vives et très variées, les couleurs attirent facilement l’attention.

Ce document présente dix-sept petites saynètes humoristiques, réparties en cinq rangées horizontales. Fait très répandu dans les estampes de l’époque, chacune de ces images est accompagnée d’un court texte (consignes ou descriptions) faisant part de « conseils higiéniques » aisément applicables à diverses situations de la vie quotidienne.

L’influence de la farce est visible dans les situations, les costumes et les expressions, comme dans une certaine crudité. On note aussi la diversité des lieux (intérieurs, extérieurs, au travail, à domicile), des classes sociales (paysans, ouvriers, bourgeois) et des personnages (présence de « Turcs » et de Noirs, de femmes, d’hommes et d’enfants).

Une pédagogie pour tous


La médecine pour tout le monde (Ou conseils higiéniques) se présente comme une tentative de pédagogie « démocratique ». La variété des motifs suggère une visée universaliste rappelée par le titre : ces conseils doivent valoir pour tous, quels que soient la condition, l’activité, le lieu de vie ou de travail des personnes. Cette sorte d’égalité devant la question de l’hygiène serait susceptible de plaire aux destinataires privilégiés de la lithographie.

En effet, cette dernière s’adresse clairement aux populations les plus humbles, en choisissant la référence humoristique et burlesque pour transmettre des règles hygiéniques de manière simple. L’hygiène n’est pas une science austère, mais elle passe par des pratiques bien concrètes et pleines de bon sens. Rattachée à la médecine puisqu’elle permet la santé, elle ne dépend pas de médecins dont on se méfie encore dans ces milieux depuis, justement, les farces théâtrales et Molière. Accessible à tous, elle doit peu à peu intégrer les consciences et faire l’objet de nouvelles pratiques au quotidien.

Alain CORBIN [dir.], Histoire du corps, vol. II « De la Révolution à la Grande Guerre », Paris, Le Seuil, coll. « L’Univers historique », 2005.Didier NOURRISSON, « Introduction » in Éducation à la santé.XIXe-XXe siècle, Rennes, École nationale de la santé publique (coll. « Recherche, santé, social.Histoire », 2002.Georges VIGARELLO, Histoire des pratiques de santé.Le sain et le malsain depuis le Moyen Âge, Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », 1999.

Alexandre SUMPF, « L'hygiène pour tous », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 23/06/2024. URL : https://histoire-image.org/etudes/hygiene-tous

Anonyme (non vérifié)

Bonjour,

Dans le cadre d'une analyse en Histoire des arts, je souhaiterais savoir ce qu'est une lithographie qui est rehaussee au pochoir svp.

Merci de votre reponse.
Ball

ven 28/05/2021 - 12:40 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La mort chez l’enfant au XIX<sup>e</sup> siècle

La mort chez l’enfant au XIXe siècle

Pendant longtemps, une grande partie des nouveau-nés a été promise à la mort. Sous l’Ancien Régime, les maladies comme la variole et la diphtérie…

La mort chez l’enfant au XIX<sup>e</sup> siècle
La mort chez l’enfant au XIX<sup>e</sup> siècle
L'usage du biberon

L'usage du biberon

Lait mortel

La notion d’hygiène apparaît au XVIIIe siècle, avec un intérêt particulier pour les enfants et les nouveau-nés. Des…

L'usage du biberon
L'usage du biberon
L’offensive de l’hygiène dentaire

L’offensive de l’hygiène dentaire

Une dent saine dans une bouche saine

Si les remèdes aux maux dentaires et l’odeur de la bouche font partie intégrante de l’histoire de l’humanité…

L’offensive de l’hygiène dentaire
L’offensive de l’hygiène dentaire
L’offensive de l’hygiène dentaire
La vie des soldats dans les tranchées

La vie des soldats dans les tranchées

Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France et, dès le lendemain, chacun des deux belligérants engage le combat selon les modalités…

La vie des soldats dans les tranchées
La vie des soldats dans les tranchées
La vie des soldats dans les tranchées
Un palais social pour les ouvriers

Un palais social pour les ouvriers

L’industrie n’a pas, dans la France du XIXe siècle, bouleversé l’armature urbaine. Pourtant, dans certaines localités, au Creusot ou à…

Un palais social pour les ouvriers
Un palais social pour les ouvriers
Un palais social pour les ouvriers
Un palais social pour les ouvriers
Le « bain antique »

Le « bain antique »

Une représentation néoclassique du bain antique à l’orée du Second Empire

Élève de Jean Auguste Dominique Ingres, mais aussi influencé par Eugène…

L'Exposition coloniale et son musée

L'Exposition coloniale et son musée

L’exposition coloniale et son musée

L’exposition coloniale de 1931 se situe à la fois dans la lignée des expositions universelles de la seconde…

L'Exposition coloniale et son musée
L'Exposition coloniale et son musée
L'Exposition coloniale et son musée
L'Exposition coloniale et son musée
René-Nicolas Desgenettes

René-Nicolas Desgenettes

Le service de Santé et l’expédition d’Égypte (1798-1801)

Si l’expédition d’Égypte est passée à la postérité pour son volet scientifique ou la…

René-Nicolas Desgenettes
René-Nicolas Desgenettes
Ingres et les femmes aux bains : l’hygiène exotique

Ingres et les femmes aux bains : l’hygiène exotique

De La Baigneuse de Valpinçon au Bain turc

Illustre représentant de la peinture néoclassique française, Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867)…

Ingres et les femmes aux bains : l’hygiène exotique
Ingres et les femmes aux bains : l’hygiène exotique
La Peste à Marseille en 1720

La Peste à Marseille en 1720

Marseille malade de la peste (1720-1722)

En 1720, la peste ravage la ville de Marseille, causant selon les estimations la perte de 30 000 à 50 …