Une séance de vaccination publique à la Mairie pendant l'épidémie de variole

Une séance de vaccination publique à la Mairie pendant l'épidémie de variole

Une infirmière du Comité donnant un cours d'hygiène d'enfants

Une infirmière du Comité donnant un cours d'hygiène d'enfants

Une séance de vaccination publique à la Mairie pendant l'épidémie de variole

Une séance de vaccination publique à la Mairie pendant l'épidémie de variole

Date de création : Février 1898

Date représentée : Février 1898

Photographe : Alain Guey.

Vaccination à Le Blanc, Indre.

Carte postale.

© MuCEM, Dist. RMN-Grand Palais / image MuCEM

Lien vers l'image

Ph 1979.17.20 - 05-511205

Promouvoir l’hygiène : les voies modernes d’un nouveau combat

Date de publication : Mars 2011

Auteur : Alexandre SUMPF

L’hygiène : une cause à la fois publique et privée

Durant la seconde partie du XIXe siècle, la lutte pour promouvoir l’hygiène et la santé de la population s’intensifie en France. Avec la IIIe République et la forte émergence de courants hygiénistes à la fin du siècle, les pouvoirs publics soucieux d’assurer le bien-être des citoyens développent sur tout le territoire des mesures concrètes et des campagnes de prévention d’une importance jusque-là inégalée. Et, au service de ce combat, tous les moyens modernes de communication sont utilisés, qui montrent les actions engagées et leur succès et invitent le plus grand nombre à en bénéficier. Les estampes, les affiches mais aussi les photographies reprises dans la presse ou transformées en cartes postales, comme ici avec Le Blanc (Indre) : une séance de vaccination publique à la Mairie, datant de 1898, sont largement diffusées au tournant du siècle.

Les initiatives privées restent pourtant un complément nécessaire de cette véritable politique de santé publique, surtout lorsque la Première Guerre mondiale vient appauvrir et affaiblir le pays. De 1917 à 1924, le Comité américain pour les régions dévastées (C.A.R.D.), créé par la fille du banquier John Morgan, Anne Morgan, fournit ainsi une aide précieuse dans les domaines de la santé, de l’éducation et des loisirs aux habitants de Picardie grâce à des fonds collectés aux États-Unis. Tiré du fonds Anne Morgan, le cliché Une infirmière du Comité donnant un cours d’hygiène d’enfants présente d’abord un témoignage documentaire sur ce volet de l’activité du C.A.R.D. On peut cependant supposer que l’image a aussi vocation à être rendue publique, et qu’elle est par là un outil de promotion délivrant un certain message.

L’hygiène en pratique

Une séance de vaccination publique à la Mairie est une photographie qui a servi de carte postale, comme l’indiquent le timbre tamponné et la légende qui barre le bas de l’image.

Dans la salle de la mairie, où le buste de Marianne symbolise classiquement la République, un groupe d’habitants vient se faire vacciner contre la variole. Le champ assez large embrasse l’ensemble de la scène et permet de tous les apercevoir. L’opération s’effectue sous les yeux de deux gendarmes, ce qui accentue son caractère officiel, déjà évoqué. La composition est linéaire et organisée à partir de l’endroit où a lieu cette vaccination, puisque les attentes et la plupart des regards convergent vers les deux agents de la santé publique qui la réalisent (l’un est assis à une table et note les noms, l’autre est le médecin qui fait la piqûre). À gauche de « l’action », un simple observateur, vraisemblablement un notable ou un homme politique local. À droite, les hommes, les femmes et les enfants qui, une manche relevée, attendent leur tour.

Une infirmière du Comité donnant un cours d’hygiène d’enfants présente une composition en demi-cercle qui fait pénétrer le spectateur dans l’intimité du cours d’hygiène. Au centre, une baignoire de métal et l’enfant nue servant à la « démonstration » pédagogique effectuée par l’infirmière que regarde avec attention un public de femmes et de jeunes filles visiblement attendries. L’absence de profondeur et de second plan renforce d’ailleurs cette impression de cocon confortable propice à l’apprentissage.

Hygiène institutionnelle et institutrice d’hygiène

Une séance de vaccination publique à la Mairie suggère l’aspect solennel, officiel et institutionnel de cette action de santé publique (signes de la République, du pouvoir politique et des forces de l’ordre). Cette carte postale diffusée à travers le pays montre aussi que la République s’occupe de tous (les paysans contrastent avec les lieux, les notables et les médecins), vieux comme jeunes, femmes comme enfants. Elle sait réagir (ici à une épidémie) rapidement et efficacement, et ce sur tout le territoire national comme l’indique la précision du lieu.

Une infirmière du Comité donnant un cours d’hygiène d’enfants offre une image assez différente de la lutte pour l’hygiène. Si le moment est important, il n’est pas solennel (sourires sur les lèvres) mais plutôt doux et intime. Nul signe d’une institution (le C.A.R.D. est un organisme privé et « international »), sauf l’institution en action d’un savoir et d’une pratique à destination des générations futures.

Si le fait que les cours ne soient pas mixtes explique que la scène se déroule dans un véritable gynécée, on peut aussi suggérer que la question de l’hygiène semble alors essentiellement féminine : ce sont les femmes qui doivent la transmettre (les infirmières au C.A.R.D. ; et les futures mères, ici préparées, à la maison) et qui la pratiquent le plus. Ainsi, quand la politique de santé publique (première image) serait républicaine et par là indifférente au genre, l’hygiène resterait d’abord une affaire de femmes.

Des Américaines en Picardie au service de la France dévastée, 1917-1924, catalogue de l’exposition présentée à l’Historial de la Grande Guerre, 3 mai-31 août 2002, Péronne, R.M.N., 2002.

Didier NOURRISSON, Introduction in Éducation à la santé. XIXe-XXe siècle, Rennes, École nationale de la santé publique coll. « Recherche, santé, social. Histoire », 2002.

Georges VIGARELLO, Histoire des pratiques de santé, Paris, Le Seuil, coll. « Points Histoire », 1999.

Alexandre SUMPF, « Promouvoir l’hygiène : les voies modernes d’un nouveau combat », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 05/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/promouvoir-hygiene-voies-modernes-nouveau-combat

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La vie des soldats dans les tranchées

Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France et, dès le lendemain, chacun des deux belligérants engage le combat selon les modalités…

La vie des soldats dans les tranchées
La vie des soldats dans les tranchées
La vie des soldats dans les tranchées
Eau de Botot, dentifrice - Jules Cheret

L’offensive de l’hygiène dentaire

Une dent saine dans une bouche saine

Si les remèdes aux maux dentaires et l’odeur de la bouche font partie intégrante de l’histoire de l’humanité…

L’offensive de l’hygiène dentaire
L’offensive de l’hygiène dentaire
L’offensive de l’hygiène dentaire
séance de vaccination publique à la Mairie

Promouvoir l’hygiène : les voies modernes d’un nouveau combat

L’hygiène : une cause à la fois publique et privée

Durant la seconde partie du XIXe siècle, la lutte pour promouvoir l’hygiène et la…

Promouvoir l’hygiène : les voies modernes d’un nouveau combat
Promouvoir l’hygiène : les voies modernes d’un nouveau combat

René-Nicolas Desgenettes

Le service de Santé et l’expédition d’Égypte (1798-1801)

Si l’expédition d’Égypte est passée à la postérité pour son volet scientifique ou la…

René-Nicolas Desgenettes
René-Nicolas Desgenettes
La salle de bain gothique

La toilette, un moment d’intimité féminine

La « salle de bain » et sa représentation au XIXe siècle

Au cours du XIXe siècle, l’hygiène devient peu à peu un réel objet…

La toilette, un moment d’intimité féminine
La toilette, un moment d’intimité féminine

Le « bain antique »

Une représentation néoclassique du bain antique à l’orée du Second Empire

Élève de Jean Auguste Dominique Ingres, mais aussi influencé par Eugène…

Un palais social pour les ouvriers

L’industrie n’a pas, dans la France du XIXe siècle, bouleversé l’armature urbaine. Pourtant, dans certaines localités, au Creusot ou à…

Un palais social pour les ouvriers
Un palais social pour les ouvriers
Un palais social pour les ouvriers
Un palais social pour les ouvriers

L’amour maternel au XIXe siècle

L’historien Philippe Ariès a décrit le processus par lequel, au XVIIIe siècle, l’enfant devient un être digne d’intérêt, avec des…

L’amour maternel au XIX<sup>e</sup> siècle
L’amour maternel au XIX<sup>e</sup> siècle
L’amour maternel au XIX<sup>e</sup> siècle
Soldat, la patrie compte sur toi... Steinlen Théophile Alexandre (1859-1923)

Corps du soldat et corps de la nation

La guerre médicale

Jamais auparavant une catastrophe humanitaire d’une telle ampleur n’avait été créée par l’homme. Les légions de tués, les…

Corps du soldat et corps de la nation
Corps du soldat et corps de la nation
Corps du soldat et corps de la nation

Réaliser une utopie : la vie quotidienne au familistère Godin

Jean-Baptiste Godin dénonce dans Solutions sociales les limites de la solution mise en place dans le cadre des cités ouvrières de Mulhouse qui…

Réaliser une utopie : la vie quotidienne au familistère Godin
Réaliser une utopie : la vie quotidienne au familistère Godin
Réaliser une utopie : la vie quotidienne au familistère Godin