La perception de l’impôt et la place de l’écrit dans les campagnes