Aller au contenu principal
Ex-voto - Vœu fait par R.O

Ex-voto - Vœu fait par R.O

Date de création : 1871

Date représentée : 1870-1871

H. : 22,8 cm

L. : 28,1 cm

Huile sur toile de lin.

Domaine : Peintures

© RMN-Grand Palais (MuCEM) / Jean-Gilles Berizzi

Lien vers l'image

99-018722 - 1968.91.1

Un ex-voto pacifiste

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Frédéric MAGUET

Rappelant par sa composition les représentations d’apparitions miraculeuses de la Vierge, le tableau de Jules Roméo est en fait un ex-voto tout à fait classique tel qu’on en trouve dans de nombreuses églises de France dans la seconde moitié du XIXe siècle. Parfois support d’une demande auprès d’un saint intercesseur ou de la Vierge, le plus souvent marque de remerciement pour un vœu exaucé, les ex-voto sont soit des objets (béquilles, modèles en bois ou en cire représentant des parties du corps humain), soit des tableaux peints, soit de simples plaques de marbre.

La composition comprend trois registres. Au premier plan, un sergent de l’armée française est en prière. Il s’agit de l’orant, l’auteur du vœu. Derrière lui, un champ de bataille non identifié est posé comme un décor ; ce n’est pas à proprement parler une scène de bataille, mais la simple évocation de l’objet du vœu. Séparée des deux scènes humaines par un halo entouré d’une nuée, la Vierge à l’Enfant représente l’objet du culte, la sphère du miraculeux. Ce témoignage de reconnaissance d’un homme qui a survécu à une guerre est renforcé par la représentation de ce même homme en situation de supplication. La distinction formelle des trois registres est assez rare dans les ex-voto populaires, la plupart d’entre eux ne figurant que l’événement ayant donné lieu au vœu et la représentation du saint intercesseur ou de la Vierge.

Illustré dans la peinture classique par de grands maîtres tels Titien, Philippe de Champaigne ou Raphaël, l’ex-voto peut également être l’œuvre de l’orant lui-même, mais il est plus fréquent d’en voir la réalisation confiée à un spécialiste local. Né en 1832, Jules Roméo est un peintre décorateur actif à Marseille de 1852 à l’extrême fin du XIXe siècle. Issu d’un milieu d’artisans, habitant une rue très active sur le plan commercial, il se fait une spécialité des décors en faux bois, du travail du marbre, des vitreries, des dorures… et de la peinture d’ex-voto. A la fin de sa vie il fréquentera un milieu plus artiste de peintres et de photographes.

Les occasions qui donnent lieu à la réalisation d’ex-voto sont nombreuses puisqu’il s’agit de rendre public un vœu réalisé lors d’une catastrophe. Trois catégories sont clairement identifiables : l’accident, la maladie et le cataclysme. Ce dernier, collectif ou individuel, peut mettre en œuvre des forces naturelles (incendie, tempête, foudre) ou humaines (tentative d’homicide ou, comme ici, guerre). Les ex-voto populaires ayant trait à des cataclysmes sont beaucoup plus rares que ceux, très stéréotypés, qui représentent un malade alité ou un accident de charrette. Considérer la guerre comme un cataclysme semble ici renvoyer à un pacifisme spontané qui tranche sur le patriotisme officiel.

Bernard COUSIN, Le Miracle et le Quotidien. Les ex-voto provençaux, images d’une société, Aix-en-Provence, 1983.

René CREUX, Les ex-voto racontent, Paris, Fontainemore-Flammarion, 1979.

Jean CUISENIER, L’Art populaire en France, Fribourg, Office du Livre, 1976.

Françoise LOUX, « Ex-voto et vie religieuse populaire », in Ex-voto, catalogue d’exposition du musée de Pontoise, 1976.

Arnaud RAMIÈRE DE FORTANIER (dir.), « Les Roméo », catalogue d’exposition des archives communales, in Ex-voto du terroir marseillais , Marseille, 1978.

Michel VOVELLE et Didier LANCIEN (dir.), Iconographie et histoire des mentalités, actes du colloque d’Aix-en-Provence (juin 1976), Centre méridional d’histoire sociale, des mentalités et des cultures, Éditions du CNRS, 1979.

Frédéric MAGUET, « Un ex-voto pacifiste », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 23/04/2024. URL : histoire-image.org/etudes/ex-voto-pacifiste

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Albums liés

Découvrez nos études

Les Bretons dans la guerre de 1914-1918

Les Bretons dans la guerre de 1914-1918

Les Bretons dans la guerre

Le nombre des Bretons tués au cours de la Grande Guerre est estimé à 130 000, ce qui représente un pourcentage de…

Philippe Pétain, Maréchal de France

Philippe Pétain, Maréchal de France

Pétain est promu général en août 1914 – il a alors 58 ans. En février 1916, il prend la direction du secteur défensif de Verdun et parvient à…

Guerre et Révolution en Russie (1917-1918)

Guerre et Révolution en Russie (1917-1918)

Le 12 mars 1917 (calendrier justinien), la garnison de Petrograd se soulève. Immédiatement un Conseil des délégués ouvriers et soldats se…

Guerre et Révolution en Russie (1917-1918)
Guerre et Révolution en Russie (1917-1918)
Le bal de la liberté

Le bal de la liberté

Cherbourg fête sa libération

Après le débarquement du 6 juin 1944, les troupes alliées progressent dans le Cotentin. À la tête de plusieurs…

Combats de Quiberon

Combats de Quiberon

Le 27 juin 1795 en baie de Quiberon, la flotte britannique débarque sur la plage de Carnac plus de quatre mille émigrés et quelques centaines de…

Alliés, mais pas trop

Alliés, mais pas trop

Tous contre un

Six mois après le Débarquement de Normandie (6 juin 1944) et l’ouverture du « second front » à l’ouest tant réclamée par Staline,…

Alliés, mais pas trop
Alliés, mais pas trop
Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France

Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France

Dans sa (re)conquête du pouvoir après l’assassinat d’Henri III le 2 août 1589 sous le couteau de Jacques Clément, Henri IV a su accompagner…

Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France
Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France
1870 : de la défaite au désir de revanche

1870 : de la défaite au désir de revanche

Les défaites françaises de 1870

La France déclare la guerre à la Prusse le 19 juillet 1870. Durant les semaines suivantes, l’armée française…

1870 : de la défaite au désir de revanche
1870 : de la défaite au désir de revanche
Prise du fort de Fautahua à Tahiti

Prise du fort de Fautahua à Tahiti

Principale île de l’archipel de la Société, Tahiti fut découverte en 1767 par Wallis, que suivirent Bougainville et Cook, et dut son immense…

Prise du fort de Fautahua à Tahiti
Prise du fort de Fautahua à Tahiti
La bataille d'Isly

La bataille d'Isly

Malgré le traité de la Tafna signé en 1837, qui reconnaissait l’autorité d’Abd el-Kader sur l’Algérie, celui-ci n’avait de cesse de vouloir en…