Jardin du Roy pour la culture des plantes médicinales

Jardin du Roy pour la culture des plantes médicinales

Date de création : 1636

H. : 55 cm

L. : 70 cm

Parchemin et coloriage

BnF, Dist. RMN - Grand Palais / image BnF

http://www.photo.rmn.fr

12-564604 / MS 7389

Le jardin botanique du roi Louis XIII

Date de publication : Avril 2017

Auteur : Stéphane BLOND

La médecine par les plantes

Cette vue zénitale du Jardin du roi correspond à la version colorisée d’une gravure publiée en 1636 dans l’ouvrage de Guy de la Brosse intitulé Description du jardin royal des plantes médicinales estably par le Roy Louis Le Juste, à Paris, contenant le Catalogue des plantes qui y sont de présent cultivées, ensemble le Plan du Jardin.

L’ensemble est dédicacé au surintendant des finances Claude de Bullion Bonelles, né en 1570 et ministre d’État au cours du règne de Louis XIII. Les armoiries de la branche Bullion-Fervacques surmontent la légende du plan, avec un heaume et la devise Fortis Super Enatat Undas. En 1636, date de publication de l’ouvrage, Claude de Bullion devient Garde des Sceaux des Ordres du Roi et Président à mortier du parlement. Les colliers de l’ordre de Saint-Michel et du Saint-Esprit entourent à ce titre le blason. En bas à droite figurent les armes de Guy de La Brosse avec sa devise « De bien en mieux ». À l’opposé, un cartouche mentionne l’auteur de l’image et sa date : « Federic Scalberge pict sculp et fe anno 1636 ». On sait peu de choses sur le graveur Frédéric Scalberge, sauf qu’il représente aussi des sièges militaires.

Plusieurs jardins en un

Créé en janvier 1626 sur l’ordre de Louis XIII, le Jardin du roi est installé à l’est de Paris, sur la rive gauche de la Seine. Il s’étend au gré de multiples acquisitions. En 1636, date de la gravure, il est encore en cours d’aménagement, avant son ouverture officielle quatre ans plus tard. Le site sert d’établissement pédagogique avec un enseignement gratuit, en français, dans les domaines de la botanique, de l’anatomie et de la chimie. Le Jardin du roi est également un centre de recherche sur les variétés de plantes à travers la planète et leur acclimatation, démarche qui annonce les Mémoires pour servir à l’histoire des plantes publiés par l’Académie royale des sciences en 1676.

Au total, le domaine figuré ici depuis le nord sur la gravure couvre 18 arpents. La légende comprend 18 références avec des renvois par lettres. Différents murs et clôtures délimitent trois grands ensembles et une variété de jardins :

  • Le logis principal et ses multiples dépendances se situent au fond du jardin. Ils ouvrent à l’arrière sur la rue Saint-Victor, au sein du faubourg éponyme. Ce bâtiment héberge l’intendant du Jardin du roi, ainsi que des espaces d’expérimentation, de recherche et d’enseignement sur les espèces végétales ;
  • Côté nord-est, le jardin principal rejoint la rivière de Bièvre qui barrait le site avant la mise en œuvre d’une dérivation. Dessiné selon un modèle à la Française, ce jardin se découpe en une multitude de parterres aux formes géométriques, à partir d’une grande perspective centrée sur le logis. Il contient notamment un verger, une cerisaie, un pré et un bois ;
  • Le parterre ouest comprend la butte dite « belle vue », avec une série de cultures en terrasse qui ouvrent sur un jardin aux formes moins structurées.

La science botanique

Le maître des lieux est Guy de La Brosse. Né en Normandie vers 1586, il exerce en tant que médecin du roi Louis XIII. Il est à l’origine de l’idée d’un jardin dédié à la culture de plantes utilisées pour leurs vertus médicinales. Il devient le premier intendant du Jardin du roi et rédige en 1628 un premier Dessin du Jardin Royal pour la culture des plantes médicinales. De La Brosse travaille avec le graveur Abraham Bosse (1602-1676) qui exécute plusieurs centaines de planches représentant les espèces végétales. Ce dernier est également l’auteur d’un second plan du Jardin royal dédié en 1641 à Claude Bouthillier, le nouveau surintendant des finances.

L’ouvrage de Guy de La Brosse fait référence aux autres exemples de jardins des plantes, notamment à Montpellier, Leiden et Padoue. Toutefois, il considère que le projet parisien porté par Louis XIII est d’une envergure inédite : « C’est en comparant notre jardin à ces autres, ils ne paraissent que des jardinets ». Le site patronné par le souverain entend donc devenir un modèle à travers l’Europe, autour d’une science dont les enjeux n’échappent pas au pouvoir. Le Jardin du roi préfigure le Muséum national d’Histoire naturelle fondé en 1793.

Jean-Louis FISCHER, Le jardin entre science et représentation, Paris, CTHS, 1999.

Rio HOWARD, La Bibliothèque et le laboratoire de Guy de La Brosse au Jardin des plantes à Paris, Genève, Librairie Droz, 1983.

Stéphane BLOND, « Le jardin botanique du roi Louis XIII », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 04/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/jardin-botanique-roi-louis-xiii

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Vue de la Grande Cascade, des parterres et du château de Saint-Cloud Van der Meulen Adam Frans (1632-1690) ,  peintre

Un jardin à la française : le domaine de Saint-Cloud

Le merveilleux domaine de Monsieur

Ces deux tableaux panoramiques offrent une même approche paysagère centrée sur les jardins de Saint-Cloud situés…

Un jardin à la française : le domaine de Saint-Cloud
Un jardin à la française : le domaine de Saint-Cloud

Une promenade mondaine dans un jardin parisien

Une scène de la vie parisienne acquise par l’État lors de l’Exposition universelle de 1855

Lors de l’Exposition universelle de 1855, première…

Un décor public sous la IIIe République

Un climat de confiance

Après le départ du maréchal-président Mac-Mahon en 1879 (marquant la fin de la République des Ducs), la IIIe

L'entrée du Tapis Vert à Versailles Robert Hubert (1733-1808), 1777

L’abattage des arbres du parc de Versailles

Entretenir les jardins de Versailles

Ces tableaux du peintre Hubert Robert ont pour sujet l'abattage des arbres du parc de Versailles ordonné au…

L’abattage des arbres du parc de Versailles
L’abattage des arbres du parc de Versailles

Un jardin à l’anglaise : le domaine de Malmaison

Le domaine de l’impératrice

Cette aquarelle intitulée « Le Temple de l’Amour » s’insère dans une série de douze représentations du domaine de…

Jardin du Roy pour la culture des plantes médicinales 1636

Le jardin botanique du roi Louis XIII

La médecine par les plantes

Cette vue zénitale du Jardin du roi correspond à la version colorisée d’une gravure publiée en 1636 dans l’ouvrage de…

Instruction pour les jardins fruitiers et potagers, avec un Traité des Orangers, suivy de quelques Réflexions sur l'Agriculture ouvrage en 2 volumes- Reliure aux armes du dauphin de France (Fils de Louis XIV)- éditeur: Claude Barbin, vers (1628-1698)

Le potager du roi Louis XIV

L’horticulture est un art

Ces estampes ouvrent les six parties du traité d’horticulture publié en 1690 à titre posthume par Jean-Baptiste de La…

Le potager du roi  Louis XIV
Le potager du roi  Louis XIV
Le potager du roi  Louis XIV
Le potager du roi  Louis XIV

Parcs et jardins parisiens

La « végétalisation » de la ville

Les grands travaux menés à Paris par le baron Haussmann, préfet de la Seine de 1853 à 1870, ont modelé un…

Parcs et jardins parisiens
Parcs et jardins parisiens
Parcs et jardins parisiens

Versailles

La seule vision de ces bâtiments évoque l’absolutisme et le classicisme. Versailles est aujourd’hui un élément constitutif, inamovible et…

Versailles
Versailles
Versailles
Versailles
André le Nôtre (1613-1700), contrôleur des Bâtiments et dessinateur des Jardins du Roi Maratta Carlo (1625-1713)

Le Jardinier du roi : André le Nôtre

Souvenir d’Italie

Ce portrait est esquissé lors d’un voyage d’André Le Nôtre (1613-1700) en Italie au cours de l’été 1679. Le Jardinier du Roi est…