Avion de Santos-Dumont sur la pelouse de Bagatelle. 23 octobre 1906.

Avion de Santos-Dumont sur la pelouse de Bagatelle. 23 octobre 1906.

Date de création : 1906

Date représentée : 23-oct-06

H. : 0

L. : 0

photographie

© Musée de l'Air et de l'Espace, Paris - Le Bourget - Agence Monde et Caméra

http://www.mae.org/acces.htm

MC 1072

Santos-Dumont, le Brésilien volant

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Philippe GRAS

La conquête des airs présente des dates charnières qui sont autant d’étapes décisives. L’année 1906 en est une puisqu’elle voit le premier vol officiel et contrôlé d’un appareil à moteur. Depuis plusieurs mois, les Américains Wright affirment pouvoir voler 30 minutes, et, en Europe des avionneurs réussissent à faire voler des machines, tel le Roumain Vuia qui réussit en mars à faire grimper son engin à 25 mètres de hauteur. Un prix est alors proposé par le constructeur Ernest Archdeacon, pour récompenser le premier homme qui, sous contrôle de l’Aéro-club de France, réussira à faire voler une machine à moteur sur une distance minimale de 25 mètres.

Le prix Archdeacon est donc la volonté d'un mécène philanthrope pour faire progresser une technologie à travers une exhibition publique. Un homme va relever le défi, Alberto Santos-Dumont, brésilien de naissance mais parisien d’adoption. A la fois dandy mondain et aéronaute reconnu, il consacre sa fortune à la conquête des airs. Il veut gagner le prix Archdeacon et être reconnu autant pour ses qualités d’aviateur que d’aéronaute.

L’avion est un étrange modèle appelé « canard », dont les ailes sont placées en avant du fuselage. Baptisé 14Bis, en référence au dirigeable portant le numéro 14 sur lequel il avait fait les premiers essais de l’appareil, le prototype de Santos-Dumont a régulièrement gagné en performances : meilleure aérodynamique, motorisation plus puissante, passant de 25 à 50 chevaux, nouveaux trains d’atterrissage… Une fois vérifiés sur des câbles l’ensemble des points de stabilité, des essais sont menés au parc de Bagatelle. Le 13 septembre 1906, Santos Dumont fait « sauter » le 14Bis d’une dizaine de mètres, après une course d’élan de 150 mètres. La nouvelle de cette performance pourtant modeste fait sensation. Sans être le premier à tenter de faire voler une machine, Santos-Dumont par sa renommée n’en attire pas moins de nombreux Parisiens. Aussi le 23 octobre, rendez-vous est donné sur les pelouses de Bagatelle pour une tentative de record.

Ce jour-là le 14Bis est amené démonté, accompagné d’une foule curieuse. Le cliché montre bien l’engouement autour de la machine du Brésilien. Après plusieurs essais, Santos-Dumont convoque la commission de contrôle de l’Aéro-club de France. Il fait gris sur Paris et le Brésilien doit faire chauffer son moteur longuement. Puis il se lance et décolle après seulement 100 mètres de course d’élan. Des spectateurs se jettent au sol pour vérifier que l’appareil vole : il est bien en l’air. A environ 3 mètres d’altitude, il parcourt 60 mètres de distance avant de se reposer brutalement sur la pelouse du parc. Le public se rue alors sur l’avion, extrait le pilote de son habitacle pour le porter en triomphe. L’exploit est tellement stupéfiant que les commissaires en ont oublié de mesurer la distance parcourue par l’aéroplane. Ils accordent finalement une distance de 25 mètres afin que Santos-Dumont puisse obtenir le prix. Un mois plus tard le Brésilien va réitérer son exploit, toujours à Bagatelle, faisant volant le 14Bis sur plus de 200 mètres à 5 mètres d’altitude.

Cette photographie témoigne de l’essor à la fois populaire et technologique de l’aviation. La mise à prix de records par de riches industriels, propriétaires ou mécènes pousse aéronautes et aventuriers vers l’aviation. En même temps ces initiatives s’inscrivent dans une sorte de philosophie « Belle Epoque » marquée par la soif d’héroïsme, le goût de l’exploit et la passion du sport. La conquête des airs devient alors une suite de prix, de coupes et de trophées, comme la coupe de vitesse Schneider pour les hydravions ou encore la coupe Deutsch de la Meurthe. Toutes ces compétitions favorisent l’essor technologique : afin de remporter les prix offerts, de nouveaux modèles, toujours plus performants, sont mis au point.

Mais l’aviation est aussi un spectacle qu’il faut promouvoir et entretenir par les enchères des prix. Car en plus d’être un défi technologique, les démonstrations de machines volantes suscitent un formidable engouement populaire. Aussi Santos-Dumont, personnage public en 1906 à la suite de plusieurs records en dirigeable, comme la boucle autour de la tour Eiffel en 1901, est-il le prototype du héros moderne, riche et passionné par cette nouvelle perspective.

Michel BENICHOU Un siècle d’aviation en France Paris, Larivière, 2000.

Bernard MARK Histoire de l’aviation Paris, Flammarion, 2001.

Stéphane NICOLAOU Santos-Dumont : dandy et génie de l’aéronautique Paris, ETAI, 1997.

Philippe GRAS, « Santos-Dumont, le Brésilien volant », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 09/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/santos-dumont-bresilien-volant

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Une utilité pour l’aviation ? Usages guerriers de l’aéronautique

L’avion comme nouvel objet technique n’a, à ses débuts, aucune utilité préétablie. Non seulement il ne remplace pas réellement une fonction…

Les Annamites dans la Grande Guerre

Le Tonkin et la mère patrie

Après avoir débarqué à Da Nang, en 1858, les Français ont fondé la colonie de Cochinchine en 1865 et établi un…

Les Annamites dans la Grande Guerre
Les Annamites dans la Grande Guerre
Les Annamites dans la Grande Guerre

Costes et Bellonte, vainqueurs de l'Atlantique

De toutes les traversées aériennes, celle de Paris à New York apparaissait comme la plus difficile à vaincre, mais également la plus glorieuse…

Les premiers aéroplanes militaires

La » nouvelle arme »

Durant les premières années du XXe siècle, l’aviation connaît sa véritable naissance : les machines se…

Les premiers aéroplanes militaires
Les premiers aéroplanes militaires
Les premiers aéroplanes militaires

Jules Védrines à bord de son Morane

Jules Védrines est un personnage à la fois inclassable et pourtant très caractéristique des débuts de l’aviation. Né à Saint-Denis en 1881, il…
Un avion de combat Junkers Ju 87 A

Les Stukas, une arme nouvelle aux mains des nazis

L’essor de la Luftwaffe

Dès l’arrivée d’Adolf Hitler au pouvoir le 30 janvier 1933, le réarmement de l’Allemagne est engagé. La constitution d’…

Les <i>Stukas</i>, une arme nouvelle aux mains des nazis
Les <i>Stukas</i>, une arme nouvelle aux mains des nazis
Guernica bombardée

La guerre civile espagnole

Offensive dans le Nord de l’Espagne

En mars 1937, l’Italie fasciste, qui apportait son soutien aux troupes nationalistes du général Franco en…

L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres

Un groupe de soldats pas comme les autres

Pris pour la mémoire et la documentation de l’armée, destinés à la presse et au public ou encore à un…

L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres
L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres
L’Escadrille Lafayette : des soldats pas comme les autres

L’affiche, arme fatale de la guerre civile russe

La révolution en état de siège

Les bolcheviks ont pris le pouvoir grâce à un habile coup d’État, mais il leur reste une nation entière à conquérir…

Les débuts de l’aviation : Charles Godefroy

L’exploit de Charles Godefroy est à replacer dans une double perspective finalement contradictoire, celle de la victoire militaire de 1918 et…