Fraternité

 

14 juillet 1790 : Fête de la Fédération le jour de la date anniversaire de la prise de la Bastille. L’acteur central de cette fête est la garde nationale. 50 000 hommes armés, venus de tous les points du territoire, défilent au Champ-de-Mars, devant 300 000 personnes. La Fayette, prête serment et dit : « Nous jurons de rester à jamais fidèles à la nation, (...) demeurer unis à tous les Français par les liens indissolubles de la fraternité »

Quelques temps plus tard, Camille Desmoulins publiera dans son journal, Révolutions de France et de Brabant en parlant de la Fête de la Fédération : « après le serment surtout, ce fut un spectacle touchant de voir les soldats citoyens se précipiter dans les bras l'un de l'autre en se promettant, liberté, égalité, fraternité »

Décembre 1790 : Maximilien de Robespierre publie un discours au sujet de la garde nationale. Il ne sera pas prononcé mais on peut y lire : « Elles porteront sur leur poitrine ces mots gravés : LE PEUPLE FRANÇAIS, et au-dessous : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE. Les mêmes mots seront inscrits sur leurs drapeaux, qui porteront les trois couleurs de la nation. »

1793 : On retrouve sur la façade de l'Hôtel de ville de Paris et sur tous les édifices publics « La République une et indivisible - Liberté, Égalité, Fraternité ou la mort ».

20 avril 1848 : organisation de la « Fête de la Fraternité » à l'Arc de Triomphe de Paris pour célébrer l'instauration du suffrage universel.

1848 : Cette devise est adoptée officiellement en France une première fois.

Dans Le Pacte comme dans Le Prologue, la puissance divine est représentée : le Christ bénit la fraternité retrouvée des humains et les anges chassent les souverains. L’artiste exprime ainsi l’intime mélange de volonté politique et de croyance religieuse qui caractérise l’esprit quarante-huitard.

La République de Cambon se présente comme une allégorie somme toute classique, accompagnée de nombreux attributs. Elle brandit des mains serrées, symboles de concorde, au-dessus des tables de la Constitution, surmontées du triangle égalitaire. L’arc-en-ciel est un symbole de fraternité. La ruche, également symbole de fraternité et de travail, est complétée par la force du lion. Le drapeau tricolore permet d’identifier la République française.© Photo

1939-1945 : Sous l’Occupation, Fraternité est le titre d'un journal clandestin de la Résistance française.

1948 : La notion de fraternité est citée dans le premier article de la déclaration universelle des droits de l’homme : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

 

Sitographie :

Mémoires authentiques de Maximilien de Robespierre, Maximilien Robespierre,Charles Reybaud,

Révolutions de France et de Brabant: ouvrage périodique, Volume 3, Camille Desmoulins

Sur le principe de fraternité

https://revolution-francaise.net/2010/01/19/359-sur-le-principe-de-fraternite

Le site de la présidence

http://www.elysee.fr/la-presidence/liberte-egalite-fraternite/

 

Fête de la Fédération, 14 juillet 1790

Fête de la Fédération, 14 juillet 1790

Une fête militaire pour l’ensemble de la nation En 1790, l’Assemblée constituante décide d’organiser une grande « Fédération des troupes de ligne et des gardes nationales » sur le modèle des fédérati...
La fête de la Fédération

La fête de la Fédération

La genèse de la fête Il s’agit de la fête la plus célèbre de la Révolution française. Fête emblématique, au point qu’aujourd’hui encore notre fête nationale réunit en elle deux adversaires : la prise...
Brevet de volontaire de la garde nationale

Brevet de volontaire de la garde nationale

La garde nationale en juillet 1790La garde nationale n’est pas initialement destinée à protéger le royaume contre une agression extérieure, elle n’assure que la police intérieure, se borne à imposer l...
Un couple dans la tourmente révolutionnaire

Un couple dans la tourmente révolutionnaire

Dès avant la prise de la Bastille, Camille Desmoulins fut un orateur très écouté dans les jardins du Palais-Royal. Député montagnard à la Convention, membre du club des Cordeliers et ami de Danton, il...
A la lanterne !

A la lanterne !

La montée de la violence en juillet 1789 Le renvoi de Necker par le roi, en juillet 1789, apparaît dans le contexte angoissé et agité de la capitale comme le signal de la banqueroute et de la contr...
Discours de la Lanterne aux Parisiens.
Pendaison de Joseph-François Foulon à l'angle de la rue du Mouton et de la place de Grève, le 22 juillet 1789
Le Général Dalton poursuivi par les réverbères patriotiques.
Louis XVI et Marie-Antoinette à la lanterne.
Robespierre

Robespierre

Devenu célèbre dès les débuts de la Révolution pour son caractère intransigeant autant que pour la puissance et la méticulosité de ses discours, véritables démonstrations de rhétorique, Robespierre a ...
Maximilien Robespierre en habit de député du Tiers Etat, d'après Adélaïde LABILLE-GUIARD (1749-1803).
Maximilien Robespierre.
Robespierre, incorruptible et dictateur

Robespierre, incorruptible et dictateur

D’origine bourgeoise, fils d’avocat et avocat lui-même, Robespierre est l’une des grandes incarnations de l’esprit de la Révolution. Formé chez les oratoriens à Arras, sa ville natale, puis au lycée L...
L’utopisme républicain de 1848

L’utopisme républicain de 1848

La révolution parisienne de février 1848 renverse Louis-Philippe. La IIe République est proclamée, le suffrage universel instauré. Connus dans les capitales européennes, les événements fra...
La République universelle démocratique et sociale - Le Pacte.
La République universelle démocratique et sociale - Le Prologue.
La République universelle démocratique et sociale - Le Triomphe.
La République universelle démocratique et sociale - Le Marché.
Les figures symboliques de la II<sup>e</sup> République

Les figures symboliques de la IIe République

La Révolution de février 1848 entraîne un retour des républicains au pouvoir. Dès la fin du mois de mars, le gouvernement lance par voie de presse un « appel aux artistes » sous la forme d’un conco...
La République.
La République.
Timbre-poste, République.