Aller au contenu principal
Grand jeu du bébé Jumeau.

Grand jeu du bébé Jumeau.

Date de création : 1889

Date représentée : 1889

H. : 67,5 cm

Lithographie coloriée.

Domaine : Affiches

© RMN - Grand Palais (MuCEM) / Gérard Blot

Lien vers l'image

50.39.1280D - 04-509103

Le Grand jeu du Bébé jumeau

Date de publication : Septembre 2008

Auteur : Alexandre SUMPF

L’Exposition universelle dans la Ville-Lumière (1889)

Depuis les années 1850, chaque décennie, la capitale française accueille une exposition universelle qui permet de présenter aux populations du monde entier les avancées de la science, de l’art et de l’industrie. Des concours récompensent les plus inventifs, la foule se presse par millions pour admirer les produits de la révolution industrielle qui est en train de bouleverser la vie des Européens. L’organisation de chaque exposition favorise aussi la compétition entre nations, puisque chacune dispose de son propre pavillon pour montrer ce qui incarne le savoir-faire national. À Paris, c’est le Champ-de-Mars, vaste esplanade située en bord de Seine, qui se couvre traditionnellement des structures temporaires de ces expositions. Celle de 1889, d’une étendue de 96 hectares, a été mémorable à plus d’un titre : après l’échafaudage de la statue de la Liberté se découpant sur l’horizon de la ville, les Parisiens ont assisté fascinés à l’érection contestée de la tour Eiffel, aujourd’hui encore symbole de Paris et de la France. L’Exposition a aussi été l’occasion rêvée pour la toute nouvelle république, instaurée en 1870 mais devenue républicaine en 1879, de fêter le centenaire de la Révolution française. Près de trente millions de visiteurs ont ainsi participé à l’immense fête qui a duré du mois de mai au mois d’octobre 1889.

Tour Eiffel et statue de la Liberté, deux symboles universels

Le Grand Jeu du Bébé jumeau est une sorte de jeu de l’oie « dédié aux jeunes françaises » qui met en regard deux allégories enfantines (et jumelles) : celle de la République française et celle des États-Unis d’Amérique. Le jeu se présente sous la forme d’une lithographie richement colorée qui représente une vue aérienne du Champ-de-Mars, où se déroule l’Exposition universelle. Le point de vue est spectaculaire, puisqu’il associe à la perspective visible depuis la colline de Chaillot un gros plan rapproché sur la tour Eiffel, monument le plus célèbre de la manifestation. De fait, en comparaison de sa hauteur, jamais atteinte jusqu’alors par une construction humaine, les pavillons provisoires qui forment pourtant un véritable palais apparaissent ridiculement modestes ; la structure apparente de la tour, dentelle de fer, ferait presque passer leurs longues verrières dignes du Crystal Palace pour des vestiges d’un ancien temps. L’inventeur Eiffel, la hauteur, l’exploit technique, le symbole de puissance industrielle et la dimension artistique lient intimement la tour et la statue qui se détache à l’arrière-plan. La transition entre les plans s’opère grâce à l’eau et aux mouettes qui survolent Paris et New York, espace urbanisé où fument les cheminées de l’industrie triomphante.

 

France et Amérique, les nations des révolutions

Le XIXe siècle a été l’ère des révolutions : révolutions politiques où la soif de liberté (collective comme individuelle) et les peuples formant nation triomphent des despotismes impériaux ; révolutions industrielles où l’homme dompte la nature en maîtrisant toujours mieux la solidité et la reproductibilité des choses qu’il fabrique. Les années 1880 voient l’entreprise de Gustave Eiffel (et en son sein l’ingénieur Maurice Koechlin) se distinguer par ses structures en fer pudlé et riveté qui permettent aux 46 mètres de la statue de la Liberté et aux 300 mètres de la tour Eiffel de se dresser sans s’effondrer ni s’enfoncer sous leur propre poids. L’homme se libère ainsi des contraintes naturelles et peut aménager l’espace à sa guise. La gémellité de la France et des États-Unis ne s’arrête pas à leur place dans le progrès et la compétition industrielle. Elle se double d’un rôle prépondérant dans la promotion des valeurs républicaines dans un monde encore largement monarchique. La statue de la Liberté célèbre l’indépendance américaine et, indirectement, rappelle l’aide apportée par la France à l’ancienne colonie britannique. La tour Eiffel lui répond de l’autre côté de l’Atlantique, scellant symboliquement l’amitié des deux peuples au moment du centenaire de la Révolution française.

Alexandre SUMPF, « Le Grand jeu du Bébé jumeau », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 20/05/2024. URL : histoire-image.org/etudes/grand-jeu-bebe-jumeau

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le Fort de Douaumont, lieu d'Histoire, site de mémoire

Le Fort de Douaumont, lieu d'Histoire, site de mémoire

Douaumont en 1916, un résumé de la bataille de Verdun

Douaumont, clef de voûte du réseau de fortifications de la région de Verdun et point d’…

Le Fort de Douaumont, lieu d'Histoire, site de mémoire
Le Fort de Douaumont, lieu d'Histoire, site de mémoire
La II<sup>e</sup> République abolit l’esclavage

La IIe République abolit l’esclavage

1848, l’abolition de l’esclavage

Affirmant l’égalité entre les hommes et leur droit naturel à la liberté, les philosophes du XVIIIe

Les Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

Les Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

L’Union fait la force

La guerre est presque gagnée, la France est libérée en grande partie, l’ennemi nazi est à terre, son empire parti en…

Février et juin 1848

Février et juin 1848

Le 24 février 1848, Louis-Philippe, qui régnait depuis la révolution de juillet 1830, abdique. Sur la place de la Bastille, Charles Lagrange,…

Février et juin 1848
Février et juin 1848
Février et juin 1848
Février et juin 1848
Le drapeau tricolore

Le drapeau tricolore

Le 30 juillet 1830, au lendemain des Trois Glorieuses, Philippe d’Orléans accepte la lieutenance générale du royaume que lui propose un petit…

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

La Grande Guerre, une mise à l’épreuve des nations et des populations

Dès les premières semaines de la guerre, à l’automne 1914, les réserves de…

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917
Les emprunts nationaux de 1916 et 1917
L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations

L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations

Au XIXe siècle : un lieu politique majeur

De 1789 à 1794, l’Hôtel de Ville a abrité le Comité de salut public. En juillet 1830, la…

L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations
L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations
L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations
Célébrations de la Révolution sous la III<sup>e</sup> République

Célébrations de la Révolution sous la IIIe République

Les élections municipales et sénatoriales de 1879 consacrent la victoire des républicains sur les royalistes. Le 30 janvier le monarchiste Mac-…

Célébrations de la Révolution sous la III<sup>e</sup> République
Célébrations de la Révolution sous la III<sup>e</sup> République
La grève au Creusot (1899)

La grève au Creusot (1899)

Au XIXe siècle, les usines Schneider au Creusot sont les plus grandes de France. Pendant trente ans – de 1871 à 1899 –, la paix sociale…

Une leçon de France

Une leçon de France

Les débuts de la guerre de 1914-1918 : la mobilisation et l'offensive en Alsace-Moselle

La IIIe République, née du désastre de Sedan…