Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.

Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.

Bol.

Bol.

Service Faïence modèle

Service Faïence modèle "Les Provinces de France".

Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.

Pavillon des Artisans Français Contemporains et de la Revue Art et Décoration.

Date de création : 1925

Date représentée : 1925

H. : 0

L. : 0

Série : Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925. Architecte : Henri Pacon.

© Ministère de la Culture / Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN - Grand Palais / Droits réservés

http://www.photo.rmn.fr

09-564301 / EAD 120 N

Le pavillon des Artisans français contemporains

Date de publication : Décembre 2009

Auteur : Fabienne FRAVALO

Les arts décoratifs à l’Exposition de 1925

Dédiée à la diffusion et à la promotion des arts décoratifs, l’Exposition internationale de 1925 accorde une large place aux arts du feu, alors en plein renouvellement. La céramique, dont le Grand Palais abrite la section officielle, apparaît aussi dans les pavillons édifiés par les grands fabricants pour faire connaître leur production. Parmi les exposants français, groupés dans le sud de l’esplanade des Invalides, le marchand et éditeur Georges Rouard (1874-1929) occupe un emplacement avantageux face au pavillon de Lalique. Il bénéficie ainsi d’un voisinage digne de ces « Artisans français contemporains » dont il présente les œuvres dans sa galerie de l’avenue de l’Opéra depuis 1914. Ce prestigieux ensemble d’artistes décorateurs réunit en effet des verriers, céramistes, dinandiers, orfèvres, émailleurs, qui s’inscrivent tous dans la tradition alors identifiée au « bon goût » français et emblématique des tendances de l’entre-deux-guerres. Stratégiquement, Rouard partage son pavillon d’exposition avec l’un des orfèvres qu’il défend, Puiforcat, et avec la revue Art et Décoration, très engagée comme lui en faveur des arts décoratifs.

Un écrin pour les arts du feu

Le pavillon des Artisans français contemporains, édifié par l’architecte Henri Pacon, contraste fortement avec nombre d’autres pavillons commerciaux de l’Exposition de 1925, à la décoration surchargée. Construit selon un plan axé, avec un corps central rehaussé, il présente de larges ouvertures au rez-de-chaussée, auxquelles répond la nudité des parois du registre supérieur où les inscriptions peuvent se déployer avec une grande lisibilité. Cette architecture parie ainsi sur la discrétion, pour mieux mettre en valeur les œuvres qu’elle abrite, comme sur l’élégance et la sobriété qui s’incarnent par exemple dans ce large bol d’Émile Decœur (1876-1953). Comme dans ses autres créations, l’artiste a privilégié l’équilibre de la forme, l’harmonie des proportions et la richesse de la matière, sensible dans les coulées d’émail aux tons nuancés et le simple décor géométrique gravé en frise. Toujours dans le registre des arts de la table, Marcel Goupy (1886-1954) prolonge et renouvelle la tradition de la céramique avec le service baptisé « Les Provinces de France » : comme le montrent l’assiette, le pot et la saucière présentés dans cette vitrine, il allie un dessin synthétique et une ornementation périphérique d’une grande élégance à la disposition classique du décor inspiré de paysages régionaux symboliques.

Un marchand-éditeur dans les années 20

La double vocation de marchand et d’éditeur de Georges Rouard apparaît dans la nature même de ces pièces : œuvre unique pour Decœur, édition semi-industrielle pour le service de Goupy. La dualité de cette orientation lui permet d’attirer à la fois les collectionneurs et les classes aisées comme de satisfaire ses exigences artistiques. Le renouvellement des arts de la table découle en partie de sa recherche d’une harmonie générale entre les objets. Pour Rouard, il faut aux œuvres un cadre intime et luxueux, et, dès 1926, il confie à Pacon le réaménagement de sa galerie avec la même pureté linéaire. Enfin, en tant que marchand, Rouard assure la diffusion et la promotion des œuvres par le rôle d’intermédiaire qu’il joue auprès des collectionneurs, des institutions et de la presse spécialisée, n’hésitant pas à prêter des pièces ou des photographies pour des articles et des expositions, en France et à l’étranger. Le contrat d’exclusivité qui le liait aux membres des Artisans français contemporains n’explique donc pas à lui seul la remarquable fidélité de ces artistes décorateurs. Decœur travaillera en effet avec la maison Rouard de 1907 à sa mort en 1953, et Goupy, devenu directeur artistique, pendant cinquante ans. Georges Rouard leur donnait à la fois un cadre d’exposition, des conditions de travail et des opportunités d’échange et de confrontation esthétique idéaux.

Véronique AYROLES, « Un artiste décorateur et sa galerie au XXe siècle : François Décorchemont et la maison Rouard », Revue de l’art, n° 118, 1997, p. 56-68.Gérard MONNIER, L’Architecte Henri Pacon (1882-1946), Aix-en-Provence, Publications de l’université de Provence, 1982.Lionel LANDRY, « L’Exposition des Arts décoratifs.L’architecture : section française », Art et Décoration, juin 1925, p. 178-212.Emmanuel BRÉON, Dominique ESCANDE, Claude LOUPIAC, Alain MANIER et Isabelle MARINONE, Création et vie artistique au temps de l’exposition de 1925, Paris-Vienne, C.N.D.P.-Futuroscope, coll. « Histoire des arts », 2006.

Fabienne FRAVALO, « Le pavillon des Artisans français contemporains », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 13/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/pavillon-artisans-francais-contemporains

Anonyme (non vérifié)

Merci aussi de citer un ouvrage paru en 1983: La céramique en France 1925-1947, où étaient publiés pour la première fois, les bios de Decoeur, Rouard etc...

jeu 21/10/2010 - 15:23 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le pavillon des Artisans français contemporains

Les arts décoratifs à l’Exposition de 1925

Dédiée à la diffusion et à la promotion des arts décoratifs, l’Exposition internationale de 1925 accorde…

Le pavillon des Artisans français contemporains
Le pavillon des Artisans français contemporains
Le pavillon des Artisans français contemporains

La réforme des « Arts and Crafts »

Le Moyen Âge, un paradis sur terre

Premier État capitaliste, l’Angleterre connaît dès le milieu du XVIIIe siècle une révolution…

L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann

Un pavillon d’exposition éphémère

Dans l’esprit de ses organisateurs, l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de…

L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann
L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann
L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann
L'Hôtel du Collectionneur - pavillon Ruhlmann

Le métro selon Hector Guimard

Paris, œuvre d’art

Cliché fermement associé à la ville de Paris, sans cesse renouvelé par le cinéma ou les reportages télé, le « style nouille »…

Le métro selon Hector Guimard
Le métro selon Hector Guimard

Le renouveau médiéval

Conscience nationale et guerres antinapoléoniennes

Dans une Allemagne dépourvue d’unité politique mais unie dans sa volonté de se soustraire à la…

L'ancêtre des Expositions universelles

L’industrie exposée pour relancer l’économie française

La première exposition des produits de l’industrie française eut lieu en 1798 à l’initiative…

L'ancêtre des Expositions universelles
L'ancêtre des Expositions universelles

Froment-Meurice et la vogue historiciste

Le stand Froment-Meurice à l’Exposition de 1849

L’ampleur et l’éclectisme qui caractérisent la dernière Exposition des produits de l’industrie…

Froment-Meurice et la vogue historiciste
Froment-Meurice et la vogue historiciste
Froment-Meurice et la vogue historiciste
Panneau de velours de soie bleu

Un style Restauration ?

Le retour des Bourbons aux Tuileries

Le retour des Bourbons sur le trône de France s’effectua au lendemain du désastre de Waterloo, alors que l’…

Un style Restauration ?
Un style Restauration ?
Coffret d'Ophélie - Armand Point

La colonie d'Haute-Claire : artisanat et nostalgie

Objets d’art : les voies d’une reconnaissance

Présenté comme un « âge d’or des arts décoratifs », le XIXe siècle, matérialiste et…

La colonie d'Haute-Claire : artisanat et nostalgie
La colonie d'Haute-Claire : artisanat et nostalgie

Mucha et les arts de la table

Après s’être concentré sur la réalisation d’affiches, de panneaux décoratifs, et sur la confection de costumes et de décors de théâtre, Alfons Mucha…