Femme en buste étudiant une ombelle.

Femme en buste étudiant une ombelle.

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1894

Date représentée : 1894

H. : 114

L. : 72

Mine de plomb et aquarelle. Etude pour l'affiche de l'exposition Grasset au Salon des Cent, 1894.

© Musée d'Orsay, Dist. RMN - Grand Palais / Patrice Schmidt

Lien vers l'image

01-017348 - ARO 1993-36-43

La revue La Plume et le Salon des Cent

Date de publication : Février 2010

Auteur : Fabienne FRAVALO

La Plume (1889-1914) : une revue active

Parmi les petites revues littéraires et artistiques de la Belle Époque, La Plume, créée par Léon Deschamps en 1889, est l’une des plus originales et des plus dynamiques. Elle se distingue notamment par son ouverture dans sa promotion des artistes et des poètes, souvent méconnus, et choisis pour leur talent plus que pour leur appartenance à une école ou à une génération particulière. Parallèlement à ses publications, cette revue a marqué son époque par le soutien multiforme et enthousiaste qu’elle a apporté aux arts à travers un large éventail d’actions : soirées artistiques et littéraires associant lectures et accrochages, banquets présidés par une personnalité influente du monde des arts et des lettres (tels Puvis de Chavannes, Rodin ou Verlaine), lancement de la luxueuse maison d’édition la Bibliothèque Artistique &

L’affiche d’Eugène Grasset : une allégorie des arts

Dans ce dessin préparatoire réalisé à la mine de plomb et à l’aquarelle, Grasset a figuré tous les éléments constitutifs de sa future affiche : il y a esquissé sur un fond bleu-vert le buste d’une femme vêtue de jaune, à l’épaisse chevelure brune, tenant un cahier de dessin dans une main et, dans l’autre, une plante qu’elle observe attentivement et un crayon. Inversée dans l’estampe définitive, cette allégorie des arts, muse intemporelle et contemplative, est emblématique des canons de l’Art nouveau par la prédominance des éléments végétaux. C’est un véritable symbole que Grasset a ainsi conçu pour la revue La Plume : comme Georges de Feure ou Alfons Mucha, les artistes seront nombreux à s’en inspirer.

La Plume et l’art de l’affiche

Chaque Salon des Cent est annoncé par une affiche inédite dont La Plume confie la réalisation à l’artiste exposé ou à un collaborateur pour les expositions de groupe. Cette production artistique régulière et systématique est l’un des éléments majeurs de la politique éditoriale et commerciale de la revue. Vendues en tant qu’œuvres d’art à part entière, ces affiches deviennent en effet des pièces de collection pour les amateurs, dont le nombre est croissant. La visibilité ainsi donnée à une forme alors en plein essor et en voie de reconnaissance s’inscrit plus largement dans l’engagement de La Plume en faveur du renouvellement des arts graphiques.

Helen BIERI THOMSON (dir.), catalogue de l’exposition, Les affiches du Salon des Cent : Bonnard, Ensor, Grasset, Ibels, Mucha, Toulouse-Lautrec, Gingins, Fondation Neumann, 13 janvier-26 mars 2000, musée de Pont-Aven, 3 février-19 mars 2001, Bordeaux, musée des Arts décoratifs, 17 mai-19 août 2001, Gingins, Fondation Neumann, 2000.Jean-Michel NECTOUX, Grégoire TONNET et Nicholas-Henry ZMELTY, catalogue de l’exposition, La Plume 1889-1899, une revue pour l’art, Paris, Institut national d’histoire de l’art, galerie Colbert, 15 février-14 avril 2007, Paris, I.N.H.A., 2007.Jocelyne VAN DEPUTTE, Le Salon des Cent : 1894-1900, affiches d’artistes, Paris, Paris-Musées, 1994.

Fabienne FRAVALO, « La revue La Plume et le Salon des Cent », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/revue-plume-salon-cent

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

2e emprunt de la Défense nationale.

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

La Grande Guerre, une mise à l’épreuve des nations et des populations

Dès les premières semaines de la guerre, à l’automne 1914, les réserves de…

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917
Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

Les meurtrissures de la Grande Guerre

La Grande Guerre comme source d’inspiration

Théophile Alexandre Steinlen (1859-1923) est âgé de cinquante-cinq ans quand la Première Guerre…

Les meurtrissures de la Grande Guerre
Les meurtrissures de la Grande Guerre
Les meurtrissures de la Grande Guerre

La Défense de Paris

La défense de Paris

En obtenant la majorité au Sénat et le départ de Mac-Mahon, remplacé à l’Elysée par Jules Grévy, les républicains sont enfin…

Louis XIV protecteur des Arts et des Sciences

Roi de guerre, roi-soleil, Louis XIV se veut aussi le protecteur des arts et des sciences. D’autant que le jeune monarque, né en 1638, de l’union…

Un symbole pour la Première République

Le 21 septembre 1792, la Convention abolit la monarchie. Elle décréta le 22 que les actes publics seraient datés de l’an I de la République…

Le chant de la Libération (le chant des Partisans)

Le Chant des partisans

L’image d’un chant

Réalisée en 1944 par René Lefebvre, le dessin Le chant de la Libération (le chant des Partisans) vient illustrer le célèbre…

Le Chant des partisans
Le Chant des partisans

L’Alsace, province perdue

Une peinture patriotique – Le thème des provinces perdues

L’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine par l’Allemagne en 1871 provoqua…

Le traité de Nimègue

Célébrer la paix

Le tableau anonyme et allégorique de la paix de Nimègue est représentatif de la manière dont le roi et son entourage voulaient…

Triomphe de la Liberté - Colinart

La Liberté

Au lendemain de la prise de la Bastille, étendards, affiches et gravures commencent à diffuser des emblèmes du triomphe de la Révolution sur le…

La Liberté
La Liberté
La Liberté

Le boulangisme et les autres tendances politiques

Le général Boulanger, né du « désir des masses » ?

La courte période boulangiste a été marquée par quelques coups d’éclat publics qui étaient la…

Le boulangisme et les autres tendances politiques
Le boulangisme et les autres tendances politiques
Le boulangisme et les autres tendances politiques
Le boulangisme et les autres tendances politiques