Aller au contenu principal
L'Italie reconnaissante.

L'Italie reconnaissante.

Date de création : 1862

Date représentée : 1859

H. : 200 cm

L. : 100 cm

groupe en marbre de Carrare

Domaine : Sculptures

© RMN - Grand Palais (domaine de Compiègne) / Daniel Arnaudet

Lien vers l'image

C. 33- D.14 ; MV. 5974 - 90-006264-02

La France au service de l'unité italienne

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Alain GALOIN

Après les révolutions de 1848, l’Italie a retrouvé le régime de 1815 : d’un côté des petites souverainetés despotiques sans aucun lien confédéral entre elles et ne subsistant que sous la protection des armées autrichiennes ; de l’autre les Etats pontificaux occupés au nord par les Autrichiens et à Rome par les Français.

Seul souverain constitutionnel et national en Italie, le roi de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel a pour ministre Cavour, qui incarne l’espoir des patriotes de toute la péninsule. Pour chasser les Autrichiens, Cavour comprend la nécessité d’une aide de la France et l’obtient de Napoléon III lors de l’entrevue de Plombières le 21 juillet 1858. La défense du principe des nationalités est en effet l’idée-clé de la politique extérieure du Second Empire, malgré les oppositions qu’elle suscite, notamment celle des catholiques en ce qui concerne l’Italie.

Provoquée par le Piémont, l’Autriche prend l’initiative de la guerre. Mais l’armée franco-piémontaise, remporte les victoires de Magenta et de Solférino (4 et 24 juin 1859), libérant ainsi la Lombardie.

Ce groupe de deux femmes, sculpté en marbre blanc de Carrare, représente à droite l’Italie tourelée, à demi nue, les deux mains sur la poitrine, les pieds nus et tournée vers la gauche, donnant un baiser de paix à la France qui est tournée vers elle. Vêtue d’une longue robe décorée d’aigles et de motifs divers qu’elle soulève de la main droite, la France a la tête couronnée. Du bras gauche, elle enserre et attire vers elle l’Italie. Sur le sol, on remarque une chaîne brisée et la signature du sculpteur : « Vicenzo Vela F. 1862 ». Le groupe est posé sur un socle en bois à pans coupés, revêtu d’un placage en noyer, dont la façade est ornée d’un listel en cuivre encadrant cette inscription :

A EUGENIA IMPERATRICE
NELL’ ESULTANZA
DELLA PRIMA VITTORIA
CHE RENDEVA LA PATRIA A SE’ STESSA
LE DONNE MILANESI
GIUGNO MDCCCLIX

 

A L'IMPERATRICE EUGENIE
DANS L'ALLEGRESSE
DE LA PREMIERE VICTOIRE
QUI RENDIT LA PATRIE A ELLE-MEME
LES DAMES MILANAISES.
Juin 1859

 

Après la libération de la Lombardie du joug autrichien en 1859, les dames de Milan, voulant témoigner leur reconnaissance à la France, ouvrirent une souscription destinée à financer un présent à l’impératrice Eugénie, cadeau ayant un caractère politique et national. Parmi les nombreux projets qui leur furent soumis, les dames lombardes choisirent celui de Vicenzo Vela, professeur à l’académie des Beaux-Arts de Turin.

L’œuvre fut offerte à l’impératrice le 1er janvier 1863 et exposée au Salon la même année. Elle fut ensuite placée dans un vestibule du Grand Trianon. Elle a été déposée au château de Compiègne le 28 avril 1937.

Il s’agit d’un groupe allégorique. Les deux nations sont symbolisées par deux jeunes femmes. La délivrance de l’Italie est évoquée par les chaînes brisées abandonnées sur le sol, et son asservissement passé par cette demi-nudité, signe de vulnérabilité et de faiblesse. La posture de la France indique la force tranquille d’une puissance redevenue de premier plan en Europe depuis le congrès de Paris de 1856. Elle adopte une attitude tendrement protectrice vis-à-vis de cette Italie qu’elle a libérée.

Collectif L’Artiste , 1863, p.6.

Maurice AUBERT Le Salon de 1863 Le Pays, 10 juin 1863.

Louis AUVRAY Salon de 1863 Paris, 1863, p.81.

Julien GIRARD de RIALLE A travers le Salon de 1863 (p.132-133)Paris, Dentu, 1863.

Collectif L’Illustration , 3 janvier 1863.Paul GUICHONET L’Unité italienne Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1996.

Jean TULARD (dir.) Dictionnaire du Second Empire Paris, Fayard, 1995.

Collectif L’Artiste , 1863, p.6.

Maurice AUBERT Le Salon de 1863 Le Pays, 10 juin 1863.

Louis AUVRAY Salon de 1863 Paris, 1863, p.81.

Julien GIRARD de RIALLE A travers le Salon de 1863 (p.132-133)Paris, Dentu, 1863.

Collectif L’Illustration , 3 janvier 1863.

Paul GUICHONET L’Unité italienne Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1996.

Jean TULARD (dir.) Dictionnaire du Second Empire Paris, Fayard, 1995.

Alain GALOIN, « La France au service de l'unité italienne », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 28/05/2024. URL : histoire-image.org/etudes/france-service-unite-italienne

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Albums liés

Découvrez nos études

Louis XIII sous la figure d’Hercule

Louis XIII sous la figure d’Hercule

Commémorer une victoire contre l’Espagne

Cette œuvre est un portrait du roi Louis XIII en héros mythologique Héraclès-Hercule triomphant. Il s’…

Louis XIV et Apollon

Louis XIV et Apollon

La thématique propagandiste du Roi-Soleil

Cette gouache sur papier crème de Joseph Werner, peintre bernois appelé à la cour de Louis XIV pour son…

Frontispice pour le Dictionnaire de l’Académie française

Frontispice pour le Dictionnaire de l’Académie française

Un dessin pour la langue française

Le dessin exécuté par Jean-Baptiste Corneille et représentant la gloire de Louis XIV était destiné à orner le…

La France offrant la Liberté à l’Amérique

La France offrant la Liberté à l’Amérique

Jean Suau est un peintre d’histoire quelque peu oublié, né en 1755 et mort en 1841. Il fut l’élève du chevalier de Rivalz (Pierre Rivalz) et le…

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917

La Grande Guerre, une mise à l’épreuve des nations et des populations

Dès les premières semaines de la guerre, à l’automne 1914, les réserves de…

Les emprunts nationaux de 1916 et 1917
Les emprunts nationaux de 1916 et 1917
La folie : de l'allégorie à l'évidence photographique

La folie : de l'allégorie à l'évidence photographique

L’invention de la photographie en 1839 par Jacques Daguerre (1787-1851) eut, entre autres, des conséquences non négligeables sur la recherche…
La folie : de l'allégorie à l'évidence photographique
La folie : de l'allégorie à l'évidence photographique
Enterrement de la II<sup>e</sup> République

Enterrement de la IIe République

Singulier destin que celui de cet enterrement de campagne ! Symbole de l’ordure moderne pour les contemporains, chef-d’œuvre révéré aujourd’hui,…

Conseil économique du travail

Conseil économique du travail

Pour une démocratie économique

Lors du premier conflit mondial, la CGT se révèle un partenaire efficace de l'Union sacrée. Forte de cette…

Une femme force les portes de l’Académie

Une femme force les portes de l’Académie

L'Académie royale de peinture et de sculpture est fondée sur mandat royal en 1648. Elle constitue l'un des socles institutionnels sur lesquels…

La décoration picturale de l'Hôtel de ville de Paris

La décoration picturale de l'Hôtel de ville de Paris

La reconstruction de l’hôtel de ville de Paris après la Commune

Au terme de la semaine sanglante, les communards qui se repliaient devant l’armée…