Mexique, défilé d'hommes en armes dans les rues d'un village

Mexique, défilé d'hommes en armes dans les rues d'un village

Date de création : 1911

Date représentée : 1911

H. : 13 cm

L. : 18 cm

négatif sur verre ; photographie de l'agence de presse Rol

© Bibliothèque nationale de France

lien vers l'image

ark:/12148/btv1b6915978r

Une rue de village pendant la révolution mexicaine

Date de publication : Novembre 2016

Auteur : Nicolas BOURGUINAT

Les débuts d’une longue révolution

Après le soulèvement dirigé par Madero, en novembre 1910, pour contester une nouvelle réélection du vieux dictateur Porfirio Diaz, inamovible à la présidence du Mexique depuis 1874, les événements se sont précipités. Dans le nord du pays, d’où était partie la rébellion, les troupes loyalistes ont été battues, et plusieurs guérillas ont éclaté dans d’autres États mexicains. Des troubles sociaux s’y juxtaposent, notamment autour de mots d’ordre visant à briser l’hégémonie des grands propriétaires et à rendre la terre aux paysans, dans le Morelos.

Après l’ouverture de négociations, Diaz se résigne à démissionner et à prendre la route de l’exil tandis que Madero est élu à la présidence en octobre 1911. On ignore dans quel contexte précisément le photographe de l’agence de presse Rol a saisi la scène ici reproduite mais elle a été prise lors de cette année 1911 et possède une valeur documentaire. Il faut savoir que la révolution mexicaine est une des première guerre a avoir été largement photographiée et même filmée.

Une scène de rue entre l’ordinaire et l’exceptionnel

Cette scène a fait l’objet d’un cadrage soigneux. Tout l’espace central est occupé par une rue, bordée de chaque côté d’une rangée de maison, qui s’élève vers l’arrière-plan. Les maisons et les quelques spectateurs (enfants, femmes, badauds) qui se sont rangés sur le côté renforcent l’effet de mise en scène. Ils concentrent le regard du spectateur vers le défilé d’une troupe d’hommes armés –on note la présence de fusils, de sacoches, de cartouchières–, auxquels certains civils (d’après leur costume) semblent emboîter le pas. Un cavalier descend la rue et se dirige vers le spectateur, à contre courant de la marche, tandis que le défilé remonte la rue et que les soldats ou miliciens lui tournent le dos.

On notera que la rue n’est pas en terre battue mais qu’elle est pavée, et partagée en son milieu par une rigole qui sert vraisemblablement à l’écoulement des eaux usées et des eaux de pluie. La présence de poteaux télégraphiques suggère que le village est électrifié, au moins en partie. Ces éléments contrarient l’impression de dénuement que suggèrent l’habillement, le plus souvent très sommaire, des spectateurs et des acteurs.

Les débuts d’un vaste bouleversement

La scène est délicate d’interprétation, d’autant que la photographie n’est pas du tout légendée. Qui sont précisément ces hommes en armes qui défilent, précédés par plusieurs porte-drapeaux ? La fonction d’un pareil témoignage photographique est de suggérer au spectateur que c’est toute la société mexicaine qui est mobilisée et politisée. L’enfant vêtu très simplement de coton blanc qui se tient les pieds nus sur un pas de porte, à gauche, et le cavalier qui descend la rue juché sur une mule, coiffé d’un sombrero, servent à figurer le Mexique éternel.

Mais à côté de cet ordre d’apparence immuable, la marche des miliciens et l’approbation qu’elle semble susciter parmi les habitants suggère qu’un important changement est en cours. De fait, les événements de l’année 1911 allaient déboucher sur des bouleversements de beaucoup plus grande ampleur qu’une simple alternance au sommet du pouvoir.

OUDIN Bernard, Villa, Zapata et le Mexique en feu, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard : histoire », 1989.

GUERRA François-Xavier, Le Mexique de l’Ancien Régime à la révolution, Paris, L’Harmattan / Publications de la Sorbonne, 1985, 2 vol.

Nicolas BOURGUINAT, « Une rue de village pendant la révolution mexicaine », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 17/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/rue-village-revolution-mexicaine

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Exécution de l'empereur Maximilien. Queretaro, 19 juin 1867

Exécution de l'empereur Maximilien. Queretaro, 19 juin 1867

L'exécution de l'empereur Maximilien constitue le dernier épisode de la guerre du Mexique. Archiduc d'Autriche et frère de François-Joseph, il…

Frida Kahlo accueille Léon Trotski au Mexique

La fin de l’exil politique pour Léon Trotski et Natalia Sedova

Cette photographie de Léon Trotski, (1879-1940), accompagné de son épouse Natalia…

Prise du fort Saint-Jean-d'Ulloa, 27 novembre 1838

L’expédition au Mexique en 1838

La souveraineté du Mexique en question

Le Mexique des années 1830 peine à trouver une stabilité politique et doit faire face à des difficultés…

Les zouaves sur tous les fronts

Les zouaves, corps à part dans l’armée française

L’histoire des zouaves, unité d’infanterie spécifique au costume reconnaissable entre tous,…

Les zouaves sur tous les fronts
Les zouaves sur tous les fronts
Les zouaves sur tous les fronts

L’exécution de l’empereur Maximilien du Mexique

L’écho de la mort d’un empereur

Le 8 juillet 1867, Le Figaro informe ses lecteurs français de l’exécution de l’empereur Maximilien du Mexique,…

Jacques Cartier

L’invention du Canada

Symbole de la redécouverte d’un passé commun à la France et au Québec, la mythification de la figure de l’explorateur…

Jacques Cartier
Jacques Cartier
Jacques Cartier

Bazaine, commandant de l'expédition du Mexique

Achille Bazaine (Versailles, 1811-Madrid, 1888) était entré dans l’armée en 1831. Après avoir servi en Algérie et en Espagne, il fut promu général,…

L’aventure américaine de Sergueï Eisenstein

Moscou-Hollywood

À gauche, le Soviétique Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein (1898-1948), célèbre cinéaste qui a quitté l’URSS six mois après le…

Une armée en mal d’idéaux

Le Second Empire a toujours entretenu, en métropole et dans ses colonies, une armée importante afin de soutenir, avec des fortunes diverses, tant la…

Pancho Villa, une figure de la révolution mexicaine

Pancho Villa après la bataille de Ciudad Juarez

Cette photo du leader mexicain Pancho Villa sur son cheval blanc à été prise en 1911 peu après la…