Aller au contenu principal
Siège de Puebla, prise du fort San Xavier, 29 mars 1863.

Siège de Puebla, prise du fort San Xavier, 29 mars 1863.

Date de création : 1867

Date représentée : 29 mars 1863

H. : 216,5 cm

L. : 375 cm

huile sur toile. Personnage réprésenté : Gaston-Alexandre-Auguste, marquis de Galliffet.

Domaine : Peintures

© RMN - Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Lien vers l'image

MV 5032 - 95-007992

Le siège de Puebla

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Robert FOHR et Pascal TORRÈS

Au Mexique, après une violente guerre civile, le libéral Benitó Juarez l’emporta sur les conservateurs. Il prit des mesures contre le clergé, suspendit le paiement des intérêts de la Dette. La France, l’Angleterre et l’Espagne décidèrent une intervention. Des corps expéditionnaires de ces trois pays débarquèrent en 1861. Mais dès 1862, l’Angleterre et l’Espagne retirèrent leurs troupes. Napoléon III donna l’ordre de marcher sur Mexico. Il s’agissait de faire du Mexique un pays d’influence catholique et française, et un fournisseur de matières premières, coton et minerai d’argent. La campagne fut, dès le début, difficile. Une première expédition de 7 000 hommes fut repoussée devant la ville fortifiée de Puebla. Il fallut envoyer 28 000 hommes avec les généraux Forey et Bazaine. Puebla fut alors emportée après une résistance acharnée. L’armée française entra ensuite dans Mexico où l’archiduc Maximilien de Habsbourg, frère de l’empereur d’Autriche François-Joseph, fut proclamé empereur du Mexique.

Le moment de la prise du fort de San-Xavier représenté par Beaucé est celui où, selon le livret du Salon de 1867, « les troupes sortent des tranchées et s’élancent sur l’ouvrage, la première colonne se dirigeant à gauche sur le saillant de l’ouvrage, la deuxième colonne à droite sur les flancs du bastion sud. Au moment de l’attaque, une fusillade des plus vives est partie des murs crénelés, des terrasses, des portes, des fenêtres, des clochers et a couvert nos attaques. L’ennemi a démasqué des pièces cachées derrières les barricades. Il y a joint le feu de nombreux mortiers et celui d’une batterie de campagne placée en avant de Carmen. Les ouvrages de Santa-Anita, de San-Pablo, de Morelos, etc., donnent à leurs feux une intensité inouïe. Malgré ce déluge de projectiles, nos troupes poursuivent leurs succès et pénètrent dans le pénitencier ». Au centre de la composition, on aperçoit le général Bazaine, appuyé sur le revêtement de la tranchée et donnant des ordres. A côté de Bazaine, le général de Laumière s’écroule, mortellement blessé.

Paysage et bataille, portraits individuels et masse anonyme des combattants composent cette représentation du siège de Puebla. La précision de la mise en scène, suivant à la lettre le Journal des marches de la 1re division du corps expéditionnaire, est ici rehaussée par la superbe vue d’architecture de la forteresse qui à elle seule justifierait l’entreprise du peintre. A travers les figures aux destins contraires de Bazaine et de Laumière, c’est évidemment une explication de la victoire française face à la résistance de l’ennemi qui est ici donnée : l’intelligence stratégique soutenue par le courage jusqu’au sacrifice.

Jean AVENEL La campagne du Mexique (1862-1867) : la fin de l'hégémonie européenne en Amérique du Nord Paris Economica, 1996.Maurice BEAUMONT Bazaine : les secrets d’un maréchal (1811-1888) Paris, Imprimerie Nationale, 1978.Jean-François LECAILLON Napoléon III et le Mexique : les illusions d’un grand dessein Paris, L’Harmattan, 1994.

Robert FOHR et Pascal TORRÈS, « Le siège de Puebla », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 25/05/2024. URL : histoire-image.org/etudes/siege-puebla

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La guerre russo-turque

La guerre russo-turque

« L’imagerie nouvelle » et les « actualités » ou le récit de la guerre russo-turque en images

Prenant le relais des anciennes illustrations, les…

La guerre russo-turque
La guerre russo-turque
La reprise de Mondement

La reprise de Mondement

La reprise de Mondement

La guerre commence le 3 août 1914. Assez rapidement, les Britanniques sont battus à Mons, et les Français sur la Sambre et…

La reprise de Mondement
La reprise de Mondement
La bataille de Castiglione, 5 août 1796

La bataille de Castiglione, 5 août 1796

Lors de la première campagne d’Italie, ayant vaincu les Austro-Piémontais et signé l’armistice de Cherasco le 28 avril 1796, Bonaparte prit…

Le siège de Toulon (septembre-décembre 1793)

Le siège de Toulon (septembre-décembre 1793)

À la fin de 1792, après les victoires de Valmy et Jemmapes, la situation militaire de la France est excellente, mais la politique conquérante de…

La bataille de Somo-Sierra (30 novembre 1808)

La bataille de Somo-Sierra (30 novembre 1808)

Les difficultés internes de l’Espagne et les nécessités du maintien du blocus continental établi par décret à Berlin le 21 novembre 1806…

L’expédition au Mexique en 1838

L’expédition au Mexique en 1838

La souveraineté du Mexique en question

Le Mexique des années 1830 peine à trouver une stabilité politique et doit faire face à des difficultés…

La bataille de Valmy

La bataille de Valmy

La bataille de Valmy fut remportée le 20 septembre 1792 par l’armée française commandée par Dumouriez et Kellermann sur l’armée coalisée commandée…

La bataille d'Iéna

La bataille d'Iéna

Dès son accession au trône, conseillé par l’historien-ministre François Guizot (1787-1874), Louis-Philippe décide de transformer le château de…

Verdun

Verdun

Alors que la situation militaire de l’Allemagne s’est beaucoup améliorée à la fin de l’année 1915, le général von Falkenhayn décide de « saigner à…

La bataille de Reichshoffen, 6 août 1870

La bataille de Reichshoffen, 6 août 1870

Dès le début de la guerre franco-prussienne, en août 1870, les armées françaises subirent de graves revers en Alsace. Ayant dû évacuer Wissembourg…