Aller au contenu principal

La mode féminine

À partir de 1860, l’engouement pour la mode ne cesse de s’accroître. Les grands magasins deviennent de véritables « temples » pour les femmes où l’on exploite leur désir de coquetterie et de beauté. Si les couturières indépendantes ont de beaux jours devant elles et deviennent très nombreuses, leur carrière est néanmoins menacée par l’industrie de la confection. Avec le retour de la mode de la crinoline, vers 1855, les femmes éprouvent un nouveau bien-être. Si le port du corset reste de mise au cours du XIXe, ses lignes et son confort s’améliorent, libérant ainsi le corps de la femme. C’est le couturier Poiret qui abolit le corset vers 1905, transformant ainsi la silhouette féminine.

La crinoline dans tous ses états

La crinoline dans tous ses états

Sous le Second Empire, les jupons superposés (jusqu’à six ou sept) laissent place au jupon à cerceaux, avatar de la crinoline. Mais cette nouvelle crinoline est beaucoup plus élaborée techniquement qu...
L'évolution de la mode féminine 1880-1920

L'évolution de la mode féminine 1880-1920

Au seuil du XXe siècle, la silhouette de la femme change radicalement. L’effet de cette transformation apparaît non seulement dans les modèles, mais aussi dans les pratiques : celle de l’am...
Portrait de famille
Champ de courses
Portrait de l'artiste
Jeune femme en solo au
La fin du corset et la libération du corps de la femme

La fin du corset et la libération du corps de la femme

Le port du corset s’est généralisé au cours du XIXe siècle. Impossible alors de penser la silhouette de la femme hors de la contrainte de cet accessoire qui entrave ses mouvements. Huit mil...
Corset Le Furet.
Le Corset chic.
Mannequin dans la vitrine.
Le grand magasin, « temple de la Femme »

Le grand magasin, « temple de la Femme »

Au début du XIXe siècle, beaucoup de vêtements passent d’une classe à l’autre : la « marchande à la toilette » achète d’occasion des robes, des mantelets, des bonnets, qu’elle propose ensui...
Magasins Réunis d'Epinal, vue perspective.
Le rayon des bas de soie.
Bijou utilitaire

Bijou utilitaire

La spécialité bijoutière de la chaîne ne cesse de croître tout au long du XIXe siècle, notamment sous le Second Empire. Les chaînes d’or ou d’argent s’utilisent en colliers ou en bracelets ...
Clef de montre
Couple
Bijou de grand apparat

Bijou de grand apparat

Pour assurer sa descendance, Napoléon Ier prend en 1810 une nouvelle épouse, l’archiduchesse Marie-Louise, fille de l’empereur d’Autriche et petite-nièce de Marie-Antoinette. Ce choix a pou...
Bijou romantique

Bijou romantique

Après d’autres pays européens comme l’Angleterre, le romantisme s’épanouit en France avec la décennie 1820. Le mouvement culturel le plus important du XIXe siècle « privilégie le cœur au dé...
Bracelet
Pendentif
Bague
Bijou néogothique et néo antique

Bijou néogothique et néo antique

L’historicisme du XIXe siècle doit beaucoup au romantisme. Rompant avec la religion de l’Antiquité, le romantisme multiplie les sources d’inspiration, redécouvrant avec enthousiasme le Moye...
Marie-Thérèse Charlotte de France, dite Madame Royale
Collier
Boucle d'oreille
Bracelet
Gravures de mode

Gravures de mode

Au temps de Louis XVI, notamment à la cour de Versailles, mais aussi à Paris et dans les grandes villes du royaume, les coiffures des femmes ont pris des formes extravagantes : des caricatures mettent...
La femme bourgeoise chez Degas

La femme bourgeoise chez Degas

Au milieu du XIXe siècle, la bourgeoisie contribue largement à faire triompher l’individu, la famille et la vie privée. Le discours public, tant juridique que politique, social, esthétique et scientif...
Thérèse Degas.
Madame Jeantaud au miroir.
La Femme à la potiche.
Mademoiselle Dihau au piano.
La construction du folklore français

La construction du folklore français

Ces quatre dessins sont exemplaires du grand intérêt pour les costumes traditionnels locaux qui apparaît en Europe dans la première moitié du XIXe siècle. L’éditeur nantais Charpentier l...
Femmes en costume
Femmes de Plougastel.
Paludière