Crédit est mort, les mauvais payeurs l'ont tué.

Crédit est mort, les mauvais payeurs l'ont tué.

Date de création : 1822

Date représentée :

H. : 33

L. : 42

François Georgin (graveur), Pellerin (éditeur), Epinalbois de fil colorié au pochoir sur papier vergé

© Photo RMN - Grand Palais - J.-G. Berizzi

http://www.photo.rmn.fr

02CE11892 / 65.75.307 C

Crédit est mort, les mauvais payeurs l'ont tué

Date de publication : Septembre 2004

Auteur : Frédéric MAGUET

Les crises économiques – boursières ou financières – qui minent régulièrement la France (1816, 1826, 1836, 1847 et 1857 pour les principales crises de la première moitié du XIXe siècle) entament durablement la confiance du public. Le système du crédit à la consommation, si important dans l'économie actuelle, se met alors au point mort ; artisans et cabaretiers refusent le principe de l'ardoise. On doit payer comptant, et les images illustrant la mort de Crédit, thème déjà ancien puisqu'il apparaît dans le contexte troublé de l'Italie du XVIe siècle et des guerres de religion, sont régulièrement affichées sur les murs des auberges et des échoppes.

La composition la plus répandue au XIXe siècle dérive d'une taille-douce parisienne éditée par Crépy vers 1720 (année de l'effondrement du système de Law). Reprise par la plupart des centres de production de l'imagerie classique, modernisée progressivement grâce à la modification des costumes, elle présente trois motifs distincts : l'assassinat de Crédit au centre, l'oie portant une bourse dans son bec, le rémouleur fumant la pipe. Crédit vient d'être assassiné par un artiste désargenté, un musicien « renieur de dettes » et un maître d'armes ; des compositions plus tardives ajouteront un convive qui refuse de payer comptant. La figure de Crédit gisant est antérieure à la composition de Crépy puisqu'elle apparaît dès le XVIIe siècle dans des images où Crédit est pleuré par les « honnêtes gens », l'assassinat proprement dit étant alors représenté à l'arrière-plan ; elle figure aussi dans le Recueil des plus illustres proverbes […] mis en lumière par Jacques Lagniet (1637) et sur un bois châlonnais édité entre 1635 et 1640. Sous cette forme, puis sous la forme inaugurée par Crépy, le thème circulera non seulement en France, mais également en Allemagne, en Italie et en Pologne, coïncidant avec les crises économiques les plus aiguës. L'oie apparaît vers 1670 dans une image indépendante intitulée « La chasse à Mon-oye », jeu de mots sur « Mon oye » et « monnaie ». Elle est systématiquement présente dans les images du XIXe siècle, « Mon oie fait tout » étant la réponse logique à « Crédit est mort ». Quant au rémouleur – le gagne-petit –, il représente l'humble travailleur qui poursuit son office, dans une apparente indifférence vis-à-vis des troubles qui l'entourent.

« Travailler beaucoup, gagner peu, vivre content de son sort », telle est en résumé la portée morale que Champfleury (1869) conférait à la figure du gagne-petit. Le rémouleur représente la catégorie des « honnêtes gens » ; son indifférence tranche sur les lamentations repérables dans des images plus anciennes, où différentes catégories professionnelles souffraient de ne plus pouvoir faire appel au crédit. La portée sociale est immédiatement déchiffrable : sous la Restauration les coupables sont les artistes désargentés et les soldats, représentés par le maître d'armes. Ce dernier n'est pas sans rappeler le « capitaine Male-paye » que l'on tenait, au début du XVIIe siècle, pour le principal assassin de Crédit.

Champfleury « Crédit est mort », in Histoire de l'imagerie populaireParis, E. Dentu, 1869 Pitsch Marguerite « Crédit est mort. Image d'Orléans inspirée par les Cris de Paris de Bouchardon », in Arts et traditions populairessixième année, n° 1-2, Paris, Editions des quatre jeudis, 1958 Saulnier René et Van der Zée Henri « La mort de Crédit, image populaire, ses sources politiques et économiques »Lwow, Dawna Sztuka (Arts anciens), t. II, n° 3, 1939 Saulnier René « Crédit est mort, thème international d'imagerie populaire », in Le Folklore vivantn° 1, Paris, Elzévir, 1946

Frédéric MAGUET, « Crédit est mort, les mauvais payeurs l'ont tué », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/credit-est-mort-mauvais-payeurs-ont-tue

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L’affaire Calas

Un des grands combats de Voltaire contre l’erreur judiciaire

L’affaire Jean Calas commence le 13 octobre 1761, lorsque ce négociant protestant…

L’affaire Calas
L’affaire Calas

L’assassinat d’Henri IV peint au XIXe siècle

Une peinture de circonstance

Charles-Gustave Housez s’inscrit dans la tradition de l’exaltation d’Henri IV (1553-1610) depuis le début du XIX…

L'assassinat du duc de Berry

La fin de la branche aînée ?

Le 13 février 1820, le duc de Berry, second fils de Monsieur, frère du roi et futur Charles X, était assassiné par l’…

Condamnation et exécution de Jean-Baptiste Troppmann

Jean-Baptiste Troppmann

Une affaire alsacienne à la veille de la guerre franco-prussienne

Le 20 septembre 1869 au matin, dans la plaine de Pantin, un cultivateur déterre…

Jean-Baptiste Troppmann
Jean-Baptiste Troppmann

L’histoire de France à travers les images d’Épinal

Révolution de l’imprimé et refondation scolaire

Ces trois planches, parmi les centaines de milliers dessinées à Épinal tout au long du XIXe siècle…

L’histoire de France à travers les images d’Épinal
L’histoire de France à travers les images d’Épinal
L’histoire de France à travers les images d’Épinal

Marat, martyr de la Révolution

Jean-Paul Marat est l’une des figures emblématiques de la Révolution dont il incarne l’ « extrême gauche ». Sa célèbre phrase : « Rien de superflu…

L’attentat de Sarajevo

Un retentissement international

Survenu dans un contexte international tendu entre les grandes puissances européennes, l’assassinat de l’archiduc…

L’attentat de Sarajevo
L’attentat de Sarajevo

Le massacre de la Saint-Barthélemy

François Dubois, peintre protestant né à Amiens en 1529, a échappé aux massacres qui se sont produits à Paris le 24 août 1572 et les jours…

Le massacre de la Saint-Barthélemy
Le massacre de la Saint-Barthélemy

L'assassinat du duc de Berry

Né à Versailles le 24 janvier 1778, Charles Ferdinand d’Artois, duc de Berry, est le fils puîné de Marie-Thérèse de Sardaigne, plus connue sous le…

L'assassinat du duc de Berry
L'assassinat du duc de Berry
La découverte du corps du député socialiste assassiné Giacomo Matteotti

L'affaire Matteotti (1924) : le tournant fasciste

Une sombre affaire d’État

Le 16 août 1924, entre 7h30 et 8 heures du matin, plus de deux mois après son enlèvement en plein cœur de Rome, les …