Eugène Labiche

Eugène Labiche

Date de création : 1875-1888

Date représentée :

H. : 35 cm

L. : 27 cm

Huile sur toile

© RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot

Lien vers l'image

MV 7069 - 96DE9751

Le grand retour du comique théâtral

Date de publication : Février 2005

Auteur : Jérémie BENOÎT

Au cours du XIXe siècle, l’essor de la bourgeoisie et l’influence de ses mœurs sur le reste de la société suscitent la dérision de nombreux esprits libres, notamment parmi les écrivains. Si le Joseph Prudhomme d’Henri Monnier représente le type du bourgeois satisfait se gargarisant de lieux communs (« C’est mon opinion et je la partage »), l’œuvre théâtrale de Labiche, moins caricaturale, s’applique à en montrer les travers et la médiocrité au moyen du rire : « Je me suis adonné presque exclusivement à l’étude du bourgeois, du “philistin” ; cet animal offre des ressources sans nombre à qui sait le voir, il est inépuisable. » Doué d’une grande verve, Labiche écrivit en collaboration avec d’autres auteurs (Clairville, Dumanoir, Émile Augier) de nombreuses comédies dans lesquelles il fustige gentiment le bon sens bourgeois (Un chapeau de paille d’Italie, 1851 ; Le Voyage de Monsieur Perrichon, 1860 ; La Poudre aux yeux, 1861 ; La Cagnotte, 1864). Par la dérision, ces deux auteurs sont cependant parvenus à flatter l’ego des bourgeois de leur temps. En contrepartie, la médiocrité des perspectives sociales offertes par la bourgeoisie, fustigée d’abord par les romantiques (Stendhal, Musset) et les bonapartistes, a notamment été révélée dans la seconde moitié du siècle par Daudet (Le Petit Chose), Flaubert (Madame Bovary) et Maupassant (Une vie). L’envers du décor est celui de la misère mentale qui peut aller jusqu’à la folie. En ce sens, l’œuvre d’Alfred Jarry (Ubu) est l’héritière du rire social cultivé par Labiche puis par Courteline.

Le portrait d’Eugène Labiche réalisé par Desboutin, artiste proche des impressionnistes et particulièrement de Degas, est très révélateur du personnage. L’auteur de théâtre est un homme rond, calme, au rictus plein d’humour, qui évite soigneusement toute excentricité (cheveux courts, absence de barbe, alors que celle-ci était à la mode). Pourtant, son regard direct apparaît blasé, sans illusions.

À l’inverse de Barbey d’Aurevilly, son intégration à la bourgeoisie semble avoir fait perdre à Labiche tout anticonformisme. Ce n’est sans doute que par l’écrit théâtral que Labiche est parvenu à dépasser son manque de courage face à la bourgeoisie. Il semble que la touche circulaire et imprécise qui entoure le visage de l’écrivain traduise à la fois sa plénitude, sa sérénité, et matérialise les doutes relatifs à ses convictions sociales.

Gérard GENGEMBRELe Théâtre français au XIXe siècleParis, Armand Colin, 1999.Eugène LABICHEThéâtre(2 vol.), Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », 1991.Philippe SOUPAULTEugène LabicheParis, Mercure de France, 2000.Heinrich SCHWARZArt and photography: forerunners and influenceNew York, William E.Parker, 1985.

Jérémie BENOÎT, « Le grand retour du comique théâtral », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 01/10/2022. URL : histoire-image.org/etudes/grand-retour-comique-theatral

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Albums liés

Découvrez nos études

Eugène Labiche

Le grand retour du comique théâtral

Au cours du XIXe siècle, l’essor de la bourgeoisie et l’influence de ses mœurs sur le reste de la société suscitent la dérision de…

Un hommage au Greco

Du « culte du Moi » au nationalisme

Maurice Barrès entama sa carrière littéraire par des ouvrages exaltant l'émotion, « l'épanouissement de l'être…

Honoré de Balzac (1799-1850)

Lorsqu’en 1837 Louis Boulanger exposa au Salon le portrait de Balzac, l’écrivain était déjà reconnu, même s’il n’avait pas, loin de là, achevé son…

Chateaubriand

En avril 1800, François-René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo, 1768-Paris, 1848), émigré en 1792, quitte l’Angleterre et rentre en France…

Victor Hugo artisan de sa légende

L’« écrivain-roi »

Depuis l’Antiquité, la représentation de l’écrivain ou du poète a mis en avant son importance dans la société et illustré ses…

Victor Hugo artisan de sa légende
Victor Hugo artisan de sa légende
Charles Baudelaire (1821-1867)

Baudelaire, un artiste au XIXe siècle

En 1844, Baudelaire est encore inconnu. Il vit à Paris avec sa maîtresse noire, Jeanne Duval, à qui il offrira ce portrait peint à l’hôtel Pimodan…

Baudelaire, un artiste au XIX<sup>e</sup> siècle
Baudelaire, un artiste au XIX<sup>e</sup> siècle

Baudelaire photographié par Nadar

Paul Valéry

Fils du célèbre docteur Blanche, peintre attaché à la figuration, Jacques-Émile Blanche (1861-1942) a peint les portraits de nombreux écrivains et…

Alexis de Tocqueville

Tocqueville en Amérique

Alexis de Tocqueville (1805-1859), historien, penseur et publiciste français de la famille de Malesherbes, appartient à…

Goethe - David d'Angers

Johann Wolfgang von Goethe

Le culte des grands hommes et la fascination pour Goethe

En 1829, le sculpteur Pierre-Jean David, dit d’Angers − pour le distinguer de l’illustre…