Hommage à Cézanne.

Hommage à Cézanne.

Auteur : DENIS Maurice

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1900

H. : 182 cm

L. : 243,5 cm

Huile sur toile. Personnages representés : Odilon Redon, Edouard Vuillard, André Mellerio, Ambroise Vollard, Maurice Denis, Paul Ranson, Ker-Xavier Roussel, Pierre Bonnard, Marthe Denis.

© RMN - Grand Palais (musée d'Orsay) / Adrien Didierjean

Lien vers l'image

RF 1977-137 - 12-578389

Hommage à Cézanne

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Nadine FATTOUH-MALVAUD

En 1888, de jeunes peintres se sont donné entre eux le nom de nabis (“ prophètes ” en hébreu). Sans être une école, les nabis, qui regroupent des artistes comme Bonnard, Vallotton, Ker-Xavier Roussel, Maillol, Maurice Denis, Vuillard, Verkade, Sérusier, partagent l’envie de revenir aux sources pures de l’art par l’emploi de couleurs vives, de traits. Lassés de l’impressionnisme qu’ils jugent superficiel, désireux de retrouver les “ sensations primitives ”, les membres du groupe s’appuient sur les conceptions de Paul Gauguin, dont Paul Sérusier se fait le porte-voix. Maurice Denis fait toutefois figure de théoricien du mouvement après la publication en 1890 de son article “ Définition du néo-traditionalisme ”, qui a valeur de manifeste et dans lequel il écrit “ se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées ”.

Au centre de la composition, Cézanne est présent à travers sa toile Compotier, verre et pommes. Cette peinture ayant appartenu à Gauguin, qui l’avait reproduite dans une de ses œuvres (Portrait de femme à la nature morte de Cézanne, Chicago, Art Institute), devient également une subtile allusion à cet autre grand maître des peintres nabis. Ceux-ci se sont rencontrés à l’Académie Julian à Paris, et ils ont instauré, entre 1888 et 1900 une esthétique nouvelle fondée sur le traitement de la couleur en aplat entourée le plus souvent d’un cerne noir. Si leurs expositions se déroulent d’habitude à la Revue blanche dont les nabis sont les peintres favoris, ils sont ici regroupés dans la boutique de Vollard (célèbre marchand ayant organisé plusieurs expositions de tableaux nabis), avec à leurs côtés trois personnages qui ont défendu les nouveautés de ces peintres. A l’extrême gauche de la composition, Redon (qui s’était lié d’amitié avec les nabis et avait encouragé leurs recherches), ensuite, Vuillard, Mellerio (critique d’art défenseur des nabis), Vollard et Denis lui-même. A droite, Sérusier, Ranson, Roussel, Bonnard et Marthe Denis, épouse et muse de l’artiste, seul personnage qui nous regarde, signifiant ainsi qu’elle est comme nous spectatrice. Il manque d’autres peintres tels que Vallotton, mais Denis a réuni ici ceux des nabis qui étaient les plus proches de Redon.

Bien que novateurs, Maurice Denis et les siens ne se considèrent pas moins comme les disciples d’un maître, Cézanne, envers qui ils se sentent redevables. Peint à l’orée du XXe siècle lorsque chacun des peintres nabis, au demeurant très différents l’un de l’autre, accuse ses particularités. L’Hommage à Cézanne est donc aussi le portrait souvenir d’un groupe d’artistes, réalisé au moment où, comme l’écrit Antoine Terrasse, “ une période de l’histoire de la peinture était achevée, qu’ils ont marquée de leur empreinte et remplie de leur élégance ”.

Maurice Denis catalogue de l’exposition, Lyon, Musée des Beaux-Arts, 1994.Nabis 1888-1900 catalogue de l’exposition , Galeries nationales du Grand Palais, 21 septembre 1993-3 janvier 1994, Paris, RMN, 1993.Claire FRECHES-THORY et Antoine TERRASSE Les Nabis Paris, Flammarion, 1990.Cézanne catalogue de l’exposition, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, RMN, 1995.

Nadine FATTOUH-MALVAUD, « Hommage à Cézanne », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/hommage-cezanne

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L’Hommage à Delacroix, manifeste de Fantin-Latour

Cette toile est composée peu de temps après la mort de Delacroix, en hommage au peintre disparu en 1863. Érigé en chantre de la modernité dès les…

Marchand d'art moderne

Au service de l’art moderne

Lorsqu’au début de la guerre, Paul Guillaume ouvre sa première galerie, il bénéficie des conseils éclairés d’un poète…

Vue du Salon du Louvre

La cinquantaine d’œuvres que nous connaissons de Gabriel-Jacques de Saint-Aubin révèle un goût particulier pour des scènes de la vie courante,…

Zola, écrivain et ami des peintres

Considéré comme le peintre de la rupture avec la peinture officielle au milieu du XIXe siècle, Manet n’a qu’une célébrité de scandale[1…

Un hommage au Greco

Du « culte du Moi » au nationalisme

Maurice Barrès entama sa carrière littéraire par des ouvrages exaltant l'émotion, « l'épanouissement de l'être…

Julius Meier-Graefe

La vie intellectuelle à Berlin au tournant du XXe siècle

Nés respectivement en 1858 et 1867, Lovis Corinth et Julius Meier-Graefe sont deux…

Félix Vallotton et la Revue blanche

La floraison des petites revues d’avant-garde

Les années 1880 et 1890, âge d’or de la presse en France, voient l’éclosion d’une multiplicité de…

Félix Vallotton et la Revue blanche
Félix Vallotton et la Revue blanche
Félix Vallotton et la Revue blanche

Critique d'art et engagement

Un nouveau système

Le critique d’art est un acteur culturel aujourd’hui bien connu. Si Diderot peut être considéré comme le premier critique d’art…

Hommage à Cézanne

Hommage à Cézanne

En 1888, de jeunes peintres se sont donné entre eux le nom de nabis (“ prophètes ” en hébreu). Sans être une école, les nabis, qui regroupent des…