Maurice Barrès devant Tolède.

Maurice Barrès devant Tolède.

Auteur : ZULOAGA Ignacio

Lieu de conservation : Musée lorrain (Nancy)
site web

Date de création : 1914

Date représentée :

H. : 0

L. : 0

Huile sur toile

© Musée Lorrain, Nancy - Photo, P.Mignot

Un hommage au Greco

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Sabine BOUCHY DU PALUT

Du « culte du Moi » au nationalisme

Maurice Barrès entama sa carrière littéraire par des ouvrages exaltant l'émotion, « l'épanouissement de l'être » à travers un individualisme affranchi des normes. Considéré comme le « prince de la jeunesse », l’écrivain

dilettante eut une influence considérable dans les milieux intellectuels de l'époque, offrant dans le culte du Moi un but immédiat à une génération désabusée. Par la suite, il en vint à considérer que l’individu ne peut trouver son identité propre sans lien avec le sol natal et les morts. Cette quête le conduisit à chercher ses propres lois dans le culte de la patrie. Nationaliste ardent et engagé, il devint président de la Ligue des patriotes en 1914, date à laquelle Zuloaga réalisa son portrait.

Le portrait d'un écrivain esthète



La silhouette du modèle, décalée à l'extrémité gauche de la composition, laisse libre la vue de la ville de Tolède qui s'inspire nettement d'une œuvre du Greco (Vue et plan de Tolède, vers 1610, huile sur toile, Tolède, musée El Greco), notamment par le choix des coloris et la représentation d'un ciel chaotique. Appuyé contre un rocher, Barrès semble avoir interrompu sa lecture pour contempler le paysage ; il tient dans sa main gauche l'un de ses ouvrages dont on peut deviner le titre grâce aux trois lettres visibles : Greco ou le Secret de Tolède.

C'est l'amateur d'art délicat, le dilettante critique d'art que le peintre a choisi de représenter ici, plutôt que l'homme pleinement engagé dans les combats nationalistes. Pourtant, l'intérêt de Barrès pour le Greco, peintre de la mort et de l'exaltation mystique, n'est pas sans lien avec sa conception du nationalisme, en partie fondée sur la dépendance des consciences individuelles à l'égard « de la terre et des morts » et dont la tradition religieuse était un élément essentiel.

Zuloaga s'est tenu totalement à l'écart des options esthétiques contemporaines, préférant une théâtralité orgueilleuse et réalisant une brillante synthèse de la peinture espagnole des trois siècles passés. A partir de 1914, il se consacra essentiellement au portrait, sacrifiant souvent à une certaine mondanité. Familier des cercles artistiques et intellectuels parisiens, il y rencontra bon nombre de ses futurs modèles, dont Maurice Barrès, auquel il transmit son enthousiasme pour le Greco.

Greco et Tolède


Grand amateur de peinture, Barrès s'intéressait aux déracinés, à ceux qui, arrachés à leur province, transportaient leur héritage dans un milieu étranger. Pourtant, son ouvrage sur le Greco ignore totalement l'ascendance crétoise du peintre, ne voyant dans ses toiles que le reflet d'une Tolède « ardente et mystique ». En assimilant le peintre à la ville, Barrès subissait l'influence de la redécouverte du Greco au sein de son environnement artistique, principalement due à Zuola. Par l'intermédiaire de ce portrait, le peintre et l'écrivain rendaient tous deux hommage au maître tolédan qui leur inspirait une passion commune.

Raoul GIRARDET Le Nationalisme français; Anthologie, 1871-1914 Paris, Seuil, 1983.Maurice BARRES Greco ou le Secret de Tolède Paris, Emile-Paul, 1912 G.BORELLI « Barrès et la psychologie de l'art » in Maurice Barrès, Actes du colloque organisé par la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université de Nancy (22-25 octobre 1962)Annales de l'Est, Nancy, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l'Université de Nancy, 1963, (p.85 à 94) -1993-1994 : MADRID (Palacio de Velasquez) BILBAO (Muszo de Bellas Arles) Centre y periferia en la modernizacion de la pintura espanola (1880-1918) , Barcelona, Ambit Servicios Editoriales, S.À., 1993.-"Greco, le premier moderniste" Dossier de l'Art , n° 72, décembre 2000 - janvier 2001.

Sabine BOUCHY DU PALUT, « Un hommage au Greco », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 04/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/hommage-greco

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Marchand d'art moderne

Au service de l’art moderne

Lorsqu’au début de la guerre, Paul Guillaume ouvre sa première galerie, il bénéficie des conseils éclairés d’un poète…

Julius Meier-Graefe

La vie intellectuelle à Berlin au tournant du XXe siècle

Nés respectivement en 1858 et 1867, Lovis Corinth et Julius Meier-Graefe sont deux…

Hommage à Cézanne

Hommage à Cézanne

En 1888, de jeunes peintres se sont donné entre eux le nom de nabis (“ prophètes ” en hébreu). Sans être une école, les nabis, qui regroupent des…

Félix Vallotton et la Revue blanche

La floraison des petites revues d’avant-garde

Les années 1880 et 1890, âge d’or de la presse en France, voient l’éclosion d’une multiplicité de…

Félix Vallotton et la Revue blanche
Félix Vallotton et la Revue blanche
Félix Vallotton et la Revue blanche

Un hommage au Greco

Du « culte du Moi » au nationalisme

Maurice Barrès entama sa carrière littéraire par des ouvrages exaltant l'émotion, « l'épanouissement de l'être…

Zola, écrivain et ami des peintres

Considéré comme le peintre de la rupture avec la peinture officielle au milieu du XIXe siècle, Manet n’a qu’une célébrité de scandale[1…

Critique d'art et engagement

Un nouveau système

Le critique d’art est un acteur culturel aujourd’hui bien connu. Si Diderot peut être considéré comme le premier critique d’art…

Vue du Salon du Louvre

La cinquantaine d’œuvres que nous connaissons de Gabriel-Jacques de Saint-Aubin révèle un goût particulier pour des scènes de la vie courante,…

L’Hommage à Delacroix, manifeste de Fantin-Latour

Cette toile est composée peu de temps après la mort de Delacroix, en hommage au peintre disparu en 1863. Érigé en chantre de la modernité dès les…