Pie VII.

Pie VII.

Lieu de conservation : musée du Louvre (Paris)
site web

Date de création : 1805

Date représentée : 1804

H. : 86,5 cm

L. : 71,5 cm

Huile sur bois. Signature : "Lud.David Parisiis 1805", le début de la signature : "Napoleonis Francorum Imperatoris primarius pictor", a été effacé. David a peint 3 portraits du pape dont 2 avec ses élèves.

© RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot

Lien vers l'image

INV 3701 - 06-517978

Pie VII

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Martine GIBOUREAU

Recherche de la paix religieuse

Après une décennie de révolution, Bonaparte devenu Premier consul, veut rétablir la paix religieuse tout en affirmant la prédominance du pouvoir exécutif. Faisant suite au concordat signé en 1801, la loi sur les cultes est promulguée le 8 avril 1802. Mais cette loi contient des articles organiques ajoutés par Bonaparte qui prévoient un seul catéchisme impérial et confirment le caractère divin de son pouvoir. Le pape n’accepte pas ces articles. Il vient pourtant en 1804 participer au sacre de Napoléon, geste exceptionnel qu’aucun pape n’avait fait depuis Etienne IV pour Louis le Débonnaire en 817. Mais il n’obtient pas les corrections désirées. Le conflit s’accentue sur différents points. En tant que souverain temporel des Etats pontificaux, le pape refuse de s’aligner sur la politique européenne de Napoléon. Il s’oppose d’autre part à l’extension du concordat de 1801 aux provinces nouvellement acquises (Vénétie). Enfin Pie VII veut empêcher l’application du Code civil en Italie.
La tension s’accentue lorsque Napoléon prononce, le 17 mai 1809, l’annexion du restant des Etats pontificaux. Le 10 juin, Pie VII frappe d’excommunication ceux qui portent la responsabilité de cette annexion, d’où l’arrestation du pape, déporté ensuite en 1812 à Fontainebleau.

Ce portrait représente Pie VII assis, tenant à la main un papier sur lequel est écrit : « Pio VII Bonarum artium patronus .» Le pape n’est pas tout à fait de face, mais son regard ferme et direct est dirigé vers le spectateur. Il est habillé de velours rouge et porte une simple calotte. Une large étole richement brodée tombe de ses épaules. On peut noter un écart de finition entre les vêtements très détaillés et le fauteuil plus imprécis, ce qui contribue à construire en profondeur l’espace. Les critiques de l’époque admiraient le réalisme du visage et des accessoires, la simplicité et la qualité de l’exécution (des mains en particulier). Certains vantèrent les coloris, le dessin, la vérité des chairs et des draperies. Dans le Journal des débats, on notait les proportions réduites du personnage, qui semblait « un peu gêné sur son siège », et on affirmait que David avait subordonné « l’intérêt de l’art à celui de l’histoire ».

Un portait réaliste

David a une exigence d’exactitude immédiate et ce portrait en est un exemple. Il semble qu’il exprime au plus près la réalité de son modèle dans la vérité psychologique du personnage. On a pu dire de David qu’il faisait l’apologie de la force morale. Il n’y a pas de nature morte, de détails anecdotiques dans le décor : David est témoin exclusivement de l’homme, de son visage, de l’individu, d’où le fond uniforme, terne, « vide ». Ce tableau ne traduit en rien le conflit permanent qui opposa Napoléon à Pie VII, même si une forte volonté est lisible dans le regard du pape. Connaissant la suite de l’histoire on peut y voir la force morale d’un souverain spirituel et temporel faisant face à l’autoritarisme de Napoléon.

Louis BERGERON L’Episode napoléonien , tome I « Aspects intérieurs »Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », 1972.René RÉMOND, Jacques LE GOFF Histoire de la France religieuse , tome III « Du roi très chrétien à la laïcité républicaine : 18e-19 e siècle »Paris, Seuil, 1991.Philippe LEVILLAIN Dictionnaire historique de la papauté Paris, Fayard, 1994.Jean TULARD (dir.) Dictionnaire Napoléon nouvelle éd. Fayard, 1999.Collectif Catal. expo. De David à Delacroix Paris, Grand Palais, 1974-1975.

Martine GIBOUREAU, « Pie VII », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 01/10/2022. URL : histoire-image.org/etudes/pie-vii

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Napoléon III et Trochu - Faustin

Napoléon III et le général Trochu

Après la défaite de Sedan, la défense de Paris

En août 1870, une inéluctable succession de défaites mettent à terre le second Empire. La…

Napoléon III et le général Trochu
Napoléon III et le général Trochu

La Révolution et l'Église en 1791

L’effondrement de la situation de l’Église

Au début de la Révolution le catholicisme apparaît comme la religion nationale ; partout des…

La ratification du traité de Münster de 1648

Une copie pour le musée de l’Histoire de France

Cette toile, peinte en 1837 par Claude Jacquand (1803-1878), est la réplique d’une œuvre réalisée…

Henri VIII et la religion

Sébastien II Leclerc est un peintre d’histoire français réputé de la première moitié du XVIIIe siècle. Il est membre de l’Académie de…

Assomption - Pierre-Paul Prud'hon

Le culte de la Vierge Marie

Le XIXe siècle, contrairement au XVIIIe, est un grand siècle marial. Que ce soit dans les sanctuaires ou les cantiques, «…

Le culte de la Vierge Marie
Le culte de la Vierge Marie
Le culte de la Vierge Marie

Être catholique à la fin du XIXe siècle

Au XIXe siècle, on observe une désaffection à l’égard de l’Église, un détachement qu’ont préparé l’essoufflement de la pratique…

Être catholique à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle
Être catholique à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle

Veto du roi au décret sur les prêtres réfractaires (juin 1792)

Les rapports de force à l’époque de l’Assemblée législative

Le vote de ce décret, qui condamne les ecclésiastiques non assermentés à la déportation…

Veto du roi au décret sur les prêtres réfractaires (juin 1792)
Veto du roi au décret sur les prêtres réfractaires (juin 1792)

Henri IV et la paix

Depuis 1562 la France est plongée dans des guerres de religion. La mort de François duc d’Anjou en 1584, dernier frère d’Henri III lui-même sans…

L'harmonie de Pont-Aven - Henri Lemoine

Jour de fête

La France des fanfares

Au début du XXe siècle, il n’est pas rare que les photographes professionnels comme Henri Lemoine (1848-1924)…

Jour de fête
Jour de fête

L’assassinat du duc de Guise

Ce tableau est une réplique d’atelier d’une œuvre conservée au musée Condé du château de Chantilly. Le tableau original a été commandé par…