Pie VII.

Pie VII.

Lieu de conservation : musée du Louvre (Paris)
site web

Date de création : 1805

Date représentée : 1804

H. : 86,5 cm

L. : 71,5 cm

Huile sur bois. Signature : "Lud.David Parisiis 1805", le début de la signature : "Napoleonis Francorum Imperatoris primarius pictor", a été effacé. David a peint 3 portraits du pape dont 2 avec ses élèves.

© RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot

Lien vers l'image

INV 3701 - 06-517978

Le pape Pie VII

Date de publication : Février 2009

Auteur : Malika DORBANI-BOUABDELLAH

Le pape Pie VII

Le pape Pie VII

C’est l’hiver, le pape Pie VII est à Paris jusqu’en avril, pour le sacre de Napoléon. Il occupe un appartement dans le château des Tuileries. C’est là que David inaugure sa fonction de premier peintre de l’Empire. Il commence par le portrait de Pie VII, commandé par Napoléon Ier. Il le peint debout, en costume d’apparat et épée.

Le pape n’aime pas l’idée de se retrouver seul face à un artiste réputé régicide, franc-maçon et antipapiste.

La signature du peintre était plus longue. La suite - Napoleonis Francorum Imperatoris primarius pictor - a été effacée après 1816 sur ordre des Bourbons.

Emu et ravi par la modestie et la simplicité de son modèle, David dit : « Il est pauvre comme saint Pierre, les dorures sont fausses, mais cela n’est plus que respectueux. Enfin, il est évangélique à la lettre. Le brave homme m’a donné sa bénédiction. Eh ! mon Dieu oui. Cela ne m’était pas arrivé depuis que j’ai quitté Rome. »

David opte pour une pose simple et un visage calme, où transparaît le caractère du pape : indulgence, sagesse, douceur, raison. Les yeux fins sont affectueux et paternels, la bouche prêche la paix et la vérité.

Le pape porte une calotte blanche et un camail de velours rouge garni d’or et d’hermine. Son étole de satin est brodée d’or. Il est de trois quarts, tourné vers la gauche, assis dans un fauteuil de velours rouge et or à dos carré. Il tient à la main droite une lettre sur laquelle on lit : Pio VII Bonarum Artium... Patroni... Grâce à un sens aigu du dessin, du coloris et du juste équilibre, la carnation, les draperies, les ornements ainsi que l’ensemble sont rendus à la perfection.

Une partie de la critique contemporaine lui a reproché les bras et mains trop parallèles pour le personnage, la tête aux faces latérales resserrées, enfoncée dans les épaules, les vêtements peu harmonieux, l’inscription trop voyante. Une autre a jugé le portrait ressemblant et d’une parfaite exécution, simple et énergique. Selon Delécluze, la tête et les deux mains immobiles sont un véritable chef-d’œuvre, quelque chose de grand, d’auguste, de candide, une expression élevée et inédite. David ne cherche pas là à transcender l’Histoire, mais fait preuve d’acuité psychologique et de réalisme intense.

A ce propos David dit : « C’est une étude particulière que j’ai faite pour être un ouvrage original ; ce qui m’a porté à le faire, c’est pour la prospérité - avoir une juste idée des traits et du caractère de ce chef de l’Eglise qui a vécu des moments difficiles et extraordinaires. »

En 1946, Michel Florisoone, dans Portraits français, parle de « témoin connaissant le jugement final, [qui] regarde hors du jeu, instrument clairvoyant, le combat ; son regard calme et aigu sait bien que c’est lui qui perpétuera la catastrophe passée, le sens normal de l’humain. ».

Etienne Jean DELECLUZE David, son école et son temps. Souvenirs Paris, Didier, 1855, rééd.Paris, Macula, 1983.

Philippe LEVILLAIN Dictionnaire historique de la papauté Paris, Fayard, 1994.

René REMOND, Jacques LE GOFF Histoire de la France religieuse , tome III « Du roi très chrétien à la laïcité républicaine : 18e-19e siècle »Paris, Seuil, 1991.

Antoine SCHNAPPER Jacques-Louis David. 1748-1825 , catalogue de l’exposition au Musée du Louvre et au Musée du château de VersaillesParis, RMN, 1989.

Jean TULARD (dir.) Dictionnaire Napoléon Paris, Fayard, 1999.

Malika DORBANI-BOUABDELLAH, « Le pape Pie VII », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/pape-pie-vii

Anonyme (non vérifié)

Bonjour,

Une chose me semble curieuse, dans ce paragraphe de la rubrique "Interprétation":

A ce propos David dit : « C’est une étude particulière que j’ai faite pour être un ouvrage original ; ce qui m’a porté à le faire, c’est pour la prospérité - avoir une juste idée des traits et du caractère de ce chef de l’Eglise qui a vécu des moments difficiles et extraordinaires. »

Nous sommes d'accord que c'est le mot "postérité" qu'il faudrait lire ici, et non "prospérité" ?

Cordialement,

L. F.

lun 07/09/2020 - 13:30 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L'immoralité au cœur de la lutte religieuse pendant la IIIe République

Une querelle longue de plus de 20 ans

Vingt ans séparent la date de réalisation de ces deux affiches. En 1884, l’ouvrage de Léo Taxil publié par…

L'immoralité au cœur de la lutte religieuse pendant la III<sup>e</sup> République
L'immoralité au cœur de la lutte religieuse pendant la III<sup>e</sup> République

L’assassinat du duc de Guise

Ce tableau est une réplique d’atelier d’une œuvre conservée au musée Condé du château de Chantilly. Le tableau original a été commandé par…

L'harmonie de Pont-Aven - Henri Lemoine

Jour de fête

La France des fanfares

Au début du XXe siècle, il n’est pas rare que les photographes professionnels comme Henri Lemoine (1848-1924)…

Jour de fête
Jour de fête

Résistance du catholicisme pendant la Révolution

La messe, une pratique interdite sous la Révolution

Voté par la Constituante en 1790, le décret de la Constitution civile du clergé suscite une…

La pensée moderne face au catholicisme

« Jésus, un homme incomparable »
Les années 1890 – « l’après-Jules Ferry » – voient se multiplier les dissonances au sein de la République.…

Prédication catholique et pouvoir au XIXe siècle

Une parole surveillée

Fondé dès ses origines sur la transmission de la « parole de Dieu », le christianisme accorde une place éminente à la…

Prédication catholique et pouvoir au XIX<sup>e</sup> siècle
Prédication catholique et pouvoir au XIX<sup>e</sup> siècle
Prédication catholique et pouvoir au XIX<sup>e</sup> siècle
Prédication catholique et pouvoir au XIX<sup>e</sup> siècle

Henri IV et la paix

Depuis 1562 la France est plongée dans des guerres de religion. La mort de François duc d’Anjou en 1584, dernier frère d’Henri III lui-même sans…

Le renouveau religieux du milieu du XIXe siècle

Le milieu du XIXe siècle est marqué, dans les pays catholiques occidentaux, et notamment en France, par un nouvel élan religieux qui…

La séparation des Églises et de l'État

L’imminence de la Séparation

À l’orée du siècle, les relations de la France avec le Saint-Siège s’enveniment du fait de la politique…

Veto du roi au décret sur les prêtres réfractaires (juin 1792)

Les rapports de force à l’époque de l’Assemblée législative

Le vote de ce décret, qui condamne les ecclésiastiques non assermentés à la déportation…

Veto du roi au décret sur les prêtres réfractaires (juin 1792)
Veto du roi au décret sur les prêtres réfractaires (juin 1792)