Le Christ chez les paysans.

Le Christ chez les paysans.

Auteur : VON UHDE Fritz

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1887-1888

Date représentée :

H. : 50 cm

L. : 62 cm

huile sur toile

© RMN - Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Lien vers l'image

RF 772 - 03-001916

Un retour aux sources du catholicisme

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Chantal GEORGEL

Retour à l'Evangile.

La fin du XIXe siècle, siècle du positivisme, du rationalisme, de la montée de la laïcisation des sociétés, est aussi – et ce n'est pas paradoxal – un temps de renouveau de la pensée religieuse, encouragé par Léon XIII dans son encyclique Rerum novarum (publiée le 15 mai 1891), et ses appels au ralliement du monde catholique à la République. La science ne résout pas tout, le politique non plus. Chacun en prend conscience en cette fin de siècle troublée par tant de crises. Aussi peut-on observer un retour à la foi. Aussi cherche-t-on à légitimer le catholicisme en l'inscrivant dans l'Histoire et à retrouver la pureté des Evangiles. Ce mouvement, présent dans le monde catholique, dans l'enseignement par exemple de l'abbé Loisy (1857-1940), élève de Renan et auteur de L'Evangile et l'Eglise(Paris, Picard, 1902), emporte également le monde protestant. Parti du monde intellectuel, il gagne la littérature et les arts, la peinture en particulier. Le Christ chez les modernes, le Christ « homme parmi les hommes », devient l'un des thèmes préférés des peintres naturalistes, réalistes (ne permet-il pas les plus pittoresques et les plus émouvantes des scènes de genre ?) ou symbolistes.

Bénédicité. Fritz Von Uhde met en image le texte même de la prière qui précède les repas : « Bénissez – le Seigneur [bénit] – La main droite du Christ nous bénit, nous et ce que nous allons consommer. » Mais il ne s'agit pas d'une simple prière. Le Christ est présent dans cette famille de paysans (allemands ou hollandais) dont il va partager le repas. Reconnaissable à son auréole, à sa barbe et à sa longue robe, il est bien réel et réellement chez des paysans, image idéale du peuple, le vrai peuple de Dieu. Von Uhde, peintre allemand, participe du protestantisme libéral de son siècle, marqué par une évolution qui le conduit à une pratique plus morale que mystique de la religion. Notons aussi le stéréotype : la plus grande ferveur de la femme et de l'enfant, levant les yeux vers le Seigneur – comme s'ils « buvaient ses paroles » –, tandis que les autres paysans, les hommes en particulier, ont la tête baissée, dans le geste traditionnel de la prière.

Ce tableau connut un grand succès. Critiqué par d'aucuns – surtout les catholiques – qui y virent une désacralisation du Christ, il fut pourtant acheté en vente publique par l'État républicain, pour son musée des Artistes vivants (le Luxembourg), signe que cet Etat perçut le message d'abord humanitaire de ce tableau, qui offrait en outre l'avantage non négligeable (en 1893) de présenter le peuple sous un jour rassurant, loin des bruits du monde ouvrier. Ce tableau fit tache d'huile ; d'autres peintres exploitèrent bientôt la même veine, dont Léon Lhermitte, Béraud, Dagnan, Debat-Ponsan ou Jacques-Emile Blanche. En témoigne L'Hôte ou le Dernier Souper, grande composition entreprise en 1891. « C'est le sujet des Pèlerins d'Emmaüs, traité à la moderne, selon la tradition des Hollandais et des Flamands : sans "couleur locale", les personnages vêtus comme on l'était de leur temps », écrit Blanche qui poursuit : « Le Christ, c'est Anquetin ; drapé dans un peignoir de toile blanche à motifs bleus – des poissons (ikhthus, iota, khi, thêta, upsilon, sigma, en caractères grecs), symboles du nom du Christ, et des cercles O, symboles de l'Eternité. Anquetin rompt le pain, les yeux levés vers le Père. A sa droite et à sa gauche, deux pèlerins : un ouvrier en blouse, et un artisan de ma rue, en houppelande, contemplent, interrogateurs, le Fils de Dieu, qui s'est fait homme. »
Un souffle évangélique passe sur les Salons de la fin du siècle : c'est une « épidémie, Jésus-Christ anarchiste, socialiste, libéral et révolutionnaire, réaliste, historique, symboliste, naturaliste » est partout… et le « Christ proteste » : « Ah, si j'avais pu deviner, si j'avais pu supposer que, deux mille ans plus tard, je serais peint et repeint, et surpeint… ma foi ! je t'avoue que j'y eusse renoncé. Et l'humanité se serait tirée d'affaires sans moi, comme elle eût pu. » Dixit Mirbeau, l'anticlérical Mirbeau (Le Journal, 28 avril 1901).

Gérard CHOLVY et Yves-Marie HILAIRE Histoire religieuse de la France contemporaine , tome II, (1880-1914)Toulouse, Privat, 1986.Isabelle POUTRIN (dir.) Le XIXe siècle, science, politique et tradition Paris, Berger-Levrault, 1995.

Chantal GEORGEL, « Un retour aux sources du catholicisme », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 28/09/2022. URL : histoire-image.org/etudes/retour-sources-catholicisme

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La liberté d'enseignement et la loi Falloux

La question de l’enseignement en 1848

Sous la monarchie de Juillet, les défenseurs des prérogatives de l’État en matière d’enseignement s’…

La liberté d'enseignement et la loi Falloux
La liberté d'enseignement et la loi Falloux

La Toussaint

Consacrée à tous les saints martyrs et fixée au 13 mai par le pape Boniface IV en 610, la commémoration de la fête de la Toussaint, inspirée d’une…

La Saint-Barthélemy (24 août 1572)

Image de violence, violence de l’image

Cette gravure en taille-douce évoque le massacre des protestants parisiens d’août 1572. Il y a, à l’époque…

Assomption - Pierre-Paul Prud'hon

Le culte de la Vierge Marie

Le XIXe siècle, contrairement au XVIIIe, est un grand siècle marial. Que ce soit dans les sanctuaires ou les cantiques, «…

Le culte de la Vierge Marie
Le culte de la Vierge Marie
Le culte de la Vierge Marie

Le massacre de la Saint-Barthélemy

François Dubois, peintre protestant né à Amiens en 1529, a échappé aux massacres qui se sont produits à Paris le 24 août 1572 et les jours…

Le massacre de la Saint-Barthélemy
Le massacre de la Saint-Barthélemy
Portrait du pape Pie VII - Jacques-Louis David

Le pape Pie VII

C’est l’hiver, le pape Pie VII est à Paris jusqu’en avril, pour le sacre de Napoléon. Il occupe un appartement dans le château des Tuileries. C’…

L'immoralité au cœur de la lutte religieuse pendant la IIIe République

Une querelle longue de plus de 20 ans

Vingt ans séparent la date de réalisation de ces deux affiches. En 1884, l’ouvrage de Léo Taxil publié par…

L'immoralité au cœur de la lutte religieuse pendant la III<sup>e</sup> République
L'immoralité au cœur de la lutte religieuse pendant la III<sup>e</sup> République

Résistance du catholicisme pendant la Révolution

La messe, une pratique interdite sous la Révolution

Voté par la Constituante en 1790, le décret de la Constitution civile du clergé suscite une…

La dissolution de Port-Royal

L’histoire de l’abbaye de Port-Royal des Champs est bien connue en raison de la place déterminante qu’elle occupa dans la diffusion du jansénisme…

La loi de séparation du 9 décembre 1905 et sa mise en œuvre

Une loi prévisible

L’évocation de la loi de Séparation des Églises et de l’État entraîne souvent la mise au singulier du mot Églises. Inexacte…

La loi de séparation du 9 décembre 1905 et sa mise en œuvre
La loi de séparation du 9 décembre 1905 et sa mise en œuvre
La loi de séparation du 9 décembre 1905 et sa mise en œuvre