Buste de Clemenceau.

Buste de Clemenceau.

Auteur : RODIN Auguste

Lieu de conservation : musée Rodin (Paris)
site web

Date de création : 1911

Date représentée : 1911

H. : 0

L. : 0

Bronze

© ADAGP, © Musée Rodin, Paris - Cliché B. Jarret

http://www.musee-rodin.fr

S.480

Rodin : le buste de Clemenceau

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Frédérique LESEUR

Un buste de commande
En 1900, la force de ses portraits avait déjà valu une réputation mondiale à Rodin : écrivains, industriels et hommes politiques sollicitaient, nombreux, le sculpteur pour un monument public, un buste en bronze ou en marbre. Bien que Clemenceau (1841-1929) connût le sculpteur depuis les années 1880 (sans doute par l’intermédiaire de Gustave Geffroy, critique d’art de son journal La Justice), ce n’est qu’en 1909 qu’il passa commande de son portrait, à la suite d’un voyage en Amérique du Sud où on lui demanda de faire réaliser son buste par Rodin. Clemenceau était alors en pleine gloire politique. Il quitta la présidence du Conseil qu’il exerçait depuis 1906. Ami des artistes, des Nabis, de Monet et de nombreux écrivains d’avant-garde, il avait soutenu le sculpteur dans les moments difficiles de sa carrière, mais l’exécution du buste transforma une sympathie réciproque déjà faible en une brouille définitive.

La recherche de la vérité
A la fin de l’année 1911, il existait trois états différents de ce buste, dont la version finale n’exigea pas moins de dix-huit séances de pose : Rodin recommençait chaque fois à partir d’un plâtre frais, indisposant ainsi toujours davantage son modèle. L’artiste éprouvait en effet le besoin d’observer celui-ci sous tous ses profils, scrutant le froncement des sourcils, le cillement des paupières, le pincement des lèvres, afin de les reproduire en accentuant certains plans par des marques de spatule, en écrasant nerveusement les boulettes de glaise et en laissant parfois apparentes les empreintes de son pouce. En mettant ainsi en valeur les marques du travail, Rodin affirmait sa volonté de dépasser la fausse objectivité d’une accumulation de détails « photographiques » et son désir de révéler la « vie intérieure » de son modèle : « Je vois toute la vérité et non seulement celle de la surface. Un beau buste montre le modèle dans sa réalité morale et physique, dit ses pensées secrètes, sonde les recoins de son âme, ses grandeurs, ses faiblesses ; tous les masques tombent. »

Reconnaissance ou réconciliation posthume
« Il m’a toujours raté, déclara Clemenceau, lui dont les bustes rappellent les plus beaux portraits romains ; lui qui devine souvent des traits que le modèle ignore ; il m’a donné l’aspect d’un vieux grognard. Je n’ai aucune vanité, mais, si je dois survivre, je ne veux pas que ce soit sous l’aspect que Rodin a imaginé », et il alla jusqu’à refuser à l’artiste le droit d’exposer son portrait au Salon de 1913.
« Clemenceau se voit dans la réalité. Je le vois dans sa légende », répliqua Rodin, dont nombre d’amateurs estimèrent qu’il avait atteint avec cette œuvre l’un des sommets de son art. Le buste annonçait en effet étonnamment le visage plus âgé du « Tigre », que Poincaré appela au gouvernement le jour même de la mort de Rodin. Le 18 novembre 1917, le jeune Le Corbusier nota : « L’Homme enchaîné [le journal de Clemenceau] s’appelle L’Homme libre dès aujourd’hui. Le premier article de L’Homme libre, dans ce grand espoir qui subjugue chacun avec la nomination de Clemenceau, est sur Rodin. Clemenceau a eu la grandeur, à cette heure-ci, de consacrer Rodin ; il a eu là un geste définitif. »

Ruth BUTLER Rodin, la solitude du génie .Première édition Rodin.The Shape of Genius , Londres, Yale University Press, 1993.Trad.de l’anglais par Dennis CollinsParis, Gallimard-Musée Rodin, 1998 Jean-Jacques BECKER Clemenceau : l’intraitable Paris, L.Levi, 1998.Jean Baptiste DUROSELLE Clemenceau Paris, Fayard, 1988.Collectif Georges Clemenceau : 1841-1929 , exposition du cinquantenaireParis, Petit Palais, 1979.Berta ZUCKERKANDL SZEPS Clemenceau tel que je l’ai connu , p.197-200.Paris, 1939, Alger, revue Fontaine, 1945.

Frédérique LESEUR, « Rodin : le buste de Clemenceau », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 19/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/rodin-buste-clemenceau

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le grand tenor du radicalisme

Clemenceau avant l’Affaire Dreyfus

Médecin, issu d’une famille bourgeoise de la Vendée de tradition républicaine, Clemenceau entre véritablement…

La question de la Sarre, un jugement de Salomon -  Kladderadatsch

La Sarre entre la France et l’Allemagne

La question de la Sarre après la Première Guerre mondiale

A l’issue de la Première Guerre mondiale, Clémenceau revendique le rattachement de la…

" J'accuse... ! " de Zola

L’affaire Dreyfus : une erreur judiciaire

En mars 1896, Picquart, le nouveau chef des Services de renseignements de l’état-major, découvrit l’…

La Charge

L’agitation politique et sociale, au tournant du siècle, n’est pas seulement due au contexte de l’affaire Dreyfus et de la crise des Inventaires.…

Signature du Traité de paix le 28 juin 1919 dans la Galerie des Glaces de Versailles

La signature du traité de Versailles

Faire la paix en 1919, une gageure

La conférence de la paix s’ouvre à Versailles le 18 janvier 1919. Deux mois après l’armistice, la question…

Un décor public sous la IIIe République

Un climat de confiance

Après le départ du maréchal-président Mac-Mahon en 1879 (marquant la fin de la République des Ducs), la IIIe

La mobilisation des dreyfusards

Les rebondissements de l’Affaire

L’arrestation et la condamnation d’un officier juif français, Alfred Dreyfus, en décembre 1894, suite à la…

Cécile Sorel, de la Comédie-Française au couvent, en passant par le music-hall et le cinéma

Le portrait photographique au service d’une grande artiste

Poser dans l’atelier d’un photographe devient, à la Belle Époque, une pratique…

Cécile Sorel, de la Comédie-Française au couvent, en passant par le music-hall et le cinéma
Cécile Sorel, de la Comédie-Française au couvent, en passant par le music-hall et le cinéma

Jules Grandjouan

Premières élections pour les communistes français

La guerre, « catalyseur de l’histoire » selon les termes de Lénine, a profondément bouleversé l’…

Rodin : le buste de Clemenceau

Un buste de commande
En 1900, la force de ses portraits avait déjà valu une réputation mondiale à Rodin : écrivains, industriels et hommes…