Projet d'affiche pour le film de Marcel L'Herbier

Projet d'affiche pour le film de Marcel L'Herbier "L'Inhumaine".

Date de création : 1923

Date représentée : 1923

H. : 25

L. : 32,2

Encre (dessin), gouache, mine de plomb, papier (matière).

© ADAGP, © Photo RMN - Grand Palais - G.Blot

http://www.photo.rmn.fr

02-001173 / MNFL96001

Un cinéma d'artistes

Date de publication : Février 2008

Auteur : Laurent VÉRAY

Un décor cubiste

Le peintre Fernand Léger, lié à la mouvance cubiste, noue, après la guerre de 1914-1918, des liens étroits avec le cinéma. Fasciné par Charlot, attiré par les thèses de Ricciotto Canudo, qui considère le film comme une peinture en mouvement, et qui cherche à démontrer la capacité du cinéma à faire la synthèse de tous les arts, Léger est persuadé que le 7e art (terme inventé par Canudo) peut devenir un art social moderne. Il va donc s’y intéresser à différents niveaux. D’abord en composant les affiches des films La Roue (1922) d’Abel Gance, et de L’Inhumaine (1924) de Marcel L’Herbier, puis en créant des décors spécifiques pour ce dernier film, avant de coréaliser avec l’Américain Dudley Murphy (et avec la collaboration technique de Man Ray) un court métrage expérimental, Ballet mécanique (1924), qui vise à célébrer le rythme rapide de la vie moderne à l’aide de procédés et d’angles de prises de vues inédits.

Esquisse en noir et blanc

Ce dessin en noir et blanc, de 1923, est une esquisse de Fernand Léger pour l’une des affiches du film L’Inhumaine. Le titre apparaît en surimpression, en forme d’escalier, sur une composition aux formes très géométriques. Pour rendre compte de l’intensité de la vie moderne et de sa mécanisation, un des thèmes principaux du film, Léger, comme dans la plupart des tableaux qu’il réalise à cette époque, intègre des éléments du monde urbain et industriel. On trouve en effet dans ce projet d’affiche des objets, des signes, des formes plastiques, des motifs géométriques choisis, assemblés et ordonnés pour constituer une esthétique proche de l’abstraction. Un ensemble composé de lignes droites, obliques, courbes, qui traduit visuellement la mécanisation, le modernisme technologique et les machines dont l’ingénieur/inventeur Norsen se sert pour ses expériences scientifiques.

Une affiche sous forme de collage


Le film L’Inhumaine, entrepris par Marcel L’Herbier en 1923 sur une proposition de la cantatrice Georgette Leblanc, est en quelque sorte la bande annonce de l’exposition des arts décoratifs qui se tiendra à Paris en 1925. Il vise en effet à mettre en valeur les nouvelles tendances artistiques françaises. C’est aussi une mise en pratique, rétrospectivement, des théories de Canudo sur le cinéma comme synthèse des arts. Plusieurs artistes connus (Robert Mallet-Stevens, Darius Milhaud, Claude Autant-Lara, Alberto Cavalcanti, Paul Poiret) y participent comme créateurs de décors, costumes ou mobiliers. C’est ainsi que le peintre Fernand Léger conçoit et fabrique l’intérieur du laboratoire du jeune savant Einer Norsen joué par Jaque Catelain. Parallèlement, il dessine une des affiches du film, dont nous voyons ici la maquette, qui traduit, à sa façon, les visions fragmentaires et rythmées des images tournées par L’Herbier.

Marcel L’HERBIER La Tête qui tourne, Paris, Belfond, 1979.

Noël BURCH Marcel L’Herbier, Paris, Seghers, 1973.

Emmanuelle TOULET (dir.) Le cinéma au rendez-vous des arts. France années 20 et 30 Paris, Bibliothèque nationale de France, 1995.

Laurent VÉRAY (dir.) Marcel L’Herbier. L’art du cinémaParis, Éditions de l’AFRHC, 2007.

Laurent VÉRAY, « Un cinéma d'artistes », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 20/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/cinema-artistes

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Paysage de fantasie - Carmontell

Un transparent de Carmontelle

Louis Carrogis dit Carmontelle, lecteur du duc de Chartres et « divertisseur » pour les Orléans, est plus connu au XVIIIe siècle pour…

Marlène Dietrich dans "L'Ange bleu"

Naissance d'une star

Désir et déchéance

En 1929, le producteur allemand Erich Pommer, de la UFA, demande à Josef von Sternberg, cinéaste d’origine autrichienne, de…

Le visage de la peur

Le fait divers comme source d’inspiration

En 1931, le célèbre cinéaste allemand (d’origine autrichienne) Fritz Lang réalise M le Maudit, son…

Le 6 juin 1944 : le débarquement

Le Débarquement en images

Créé en 1942 par les autorités américaines, l’U.S. Office of War Information a pour mission de promouvoir des images et…

Le cinématographe Lumière

Le cinématographe Lumière

Les origines du cinéma

La fascination constante des hommes pour les représentations animées a conduit de nombreux savants de l’époque moderne à…

Le cinématographe Lumière
Le cinématographe Lumière
Quinze vues chronophotographiques de Charcot fils nu

Le football mis à nu

L’avènement du mouvement

Alors qu’il fait son internat de médecine à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, dans le service de son père, Jean-Baptiste…

Le Festival de Cannes

Cannes, ou l’anti-Mostra de Venise

Lorsque les Français, dans les années 1930, envisagent la création d’un festival de…

Le Festival de Cannes
Le Festival de Cannes
Le Festival de Cannes
Déjeuner de Bébé.

Pionnier du cinéma

L’invention du cinématographe

Après les lanternes magiques, la chronophotographie et le Kinetoscope d’Edison, et dans la lignée des travaux de d’…

La décomposition du mouvement

La technique de la photographie offre aux scientifiques des possibilités nouvelles. A partir des années 1870, le Français Etienne-Jules Marey (1830-…
La décomposition du mouvement
La décomposition du mouvement
La décomposition du mouvement

Gaby Deslys, du music-hall au cinéma

La photographie au service de nouveaux arts du spectacle

L'essor de la photographie accompagne au XIXe siècle le succès de nouvelles…

Gaby Deslys, du music-hall au cinéma
Gaby Deslys, du music-hall au cinéma