La déroute de Cholet, octobre 1793.

La déroute de Cholet, octobre 1793.

Date de création : 1883

Date représentée : octobre 1793. Date révolutionnaire : 1er mois de l'an II

H. : 150 cm

L. : 251 cm

Huile su toile

© Coll. Musée d'Art et d'Histoire de Cholet - Cliché Studio Golder, Cholet

http://www.ville-cholet.fr/tour/museeah.htm

G - 92.249 / Inv. 971.001

La déroute de Cholet, octobre 1793

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Pascal DUPUY

On relève les premiers soulèvements paysans en Vendée en février 1791, puis durant l’été 1792. Mais c’est la levée de 300 000 hommes décidée par la Convention qui provoque en mars 1793 une véritable insurrection armée. Bientôt, tout l’ouest de la France, au sud et au nord de la Loire, est touché par les troubles. La Convention organise rapidement la riposte et le conflit s’intensifie. Du 13 au 17 octobre a lieu une âpre bataille livrée devant Cholet, qui se conclut par une victoire des armées républicaines. Les Blancs refluent alors vers la Loire pour échapper à la répression.

Le dimanche 3 mars 1793 ont lieu les premières insurrections qui marquent véritablement le début des guerres de Vendée. Les soulèvements prennent rapidement de l’ampleur et touchent bientôt une douzaine de départements pour finalement, à partir d’avril, diminuer d’intensité au nord de la Loire et ne plus occuper que la Vendée. Les paysans conscients du danger qui les menace – la Convention s’étant déclarée impitoyable pour ceux qui seraient pris les armes à la main – recrutent des nobles pour les encadrer. L’armée catholique et royale devient progressivement une force organisée mais encore très sujette aux variations d’effectifs – elle regroupe majoritairement des paroissiaux que les généraux ne peuvent mobiliser que quelques jours d’affilée. Pourtant la Vendée insurgée résiste jusqu’en octobre aux armées républicaines. Le 17 octobre à Cholet, les Bleus, dirigés par Kléber et Marceau, remportent cependant une victoire décisive qui pousse une partie de l’armée royale et des milliers de femmes, de vieillards et d’enfants vers le nord de la Loire dans le vain espoir de soulever la Bretagne et le Maine, et de se rapprocher des Anglais qui croisent dans la Manche. C’est le commencement de cette expédition, connue sous le nom de “ virée de Galerne ”, que retrace Girardet. Il évoque une armée composite, constituée de paysans entourés de leurs femmes et de leurs enfants, qui fuit la répression des soldats des armées républicaines. La panique et la détresse se lisent sur leurs visages, deux chevaux lancés dans un galop furieux qui emporte à travers le champ de bataille dévasté une charrette brisée et des blessés agonisants symbolisant dramatiquement la peur que les Bleus pouvaient susciter. Le caractère intense et inorganisé de la fuite évoque également l’indécision d’une bataille qui aurait pu basculer en faveur de l’armée catholique et royale.

Dans sa peinture de la fuite des Vendéens vers la Loire, Jules Girardet, également portraitiste, brosse aussi assez précisément la silhouette des soldats de l’armée royale et catholique, qui se confondront bientôt avec les Chouans : des paysans à l’épais bonnet de laine ou au chapeau à larges bords, aux longs cheveux plats, aux culottes courtes et non fermées au genou et portant guêtres et sabots. Enfin, par-dessus une veste de couleur sombre, ils endossaient en hiver un surtout de peau de chèvre garnie de ses longs poils. En outre, l’artiste, qui évoqua les troubles vendéens dans plusieurs de ses œuvres (Les Révoltés de Fouesnant..., musée de Quimper), suggère également le prolongement de la déroute de Cholet, la “ virée de Galerne ” et son funeste destin.

Jean-Clément MARTIN“ La Vendée région mémoire ” in Pierre Nora (sous la direction de) Les Lieux de mémoire ome I “ La République ”, Paris, Gallimard, 1984, rééd.coll.“ Quarto ”, 1997.Jean-Clément MARTIN Blancs et Bleus dans la Vendée déchirée Paris, Gallimard, coll.“ Découvertes ”, nouv.édition, 2001.François FURET“ Vendée ” ; “ Chouannerie ”, in François FURET et Mona OZOUF (dir.), Dictionnaire critique de la Révolution française Paris, Flammarion, 1988, rééd.coll.“ Champs ”, 1992.Louis DUCHEMIN des CÉPEAUX Lettres sur l’origine de la Chouannerie 1825-1827;

Pascal DUPUY, « La déroute de Cholet, octobre 1793 », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 13/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/deroute-cholet-octobre-1793

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La chouannerie sous le regard de la IIIe République

La chouannerie

La chouannerie est un vaste soulèvement de paysans hostiles à la politique des assemblées révolutionnaires et aux patriotes locaux…

Le siège de Granville pendant la Révolution française

La Virée de Galerne

En novembre 1793, les contre-révolutionnaires vendéens se retrouvent aux portes de Granville, localité qu’ils assiègent dans…

Guerre de Vendée

A l’automne 1793, la Terreur, institution administrative et judiciaire décrétée par la Convention nationale pour épurer le pays de ses ennemis…

Le renforcement de la Terreur par le décret du 22 prairial

Mise en place d’une justice d’exception

Le 9 mars 1793, la Convention instaure à Paris un tribunal extraordinaire, sans appel, destiné au…

La guerre de Vendée

L’Ouest catholique et royaliste manifeste très tôt une vive opposition aux bouleversements créés par les événements révolutionnaires de 1789. La…

La déroute de Cholet, octobre 1793

On relève les premiers soulèvements paysans en Vendée en février 1791, puis durant l’été 1792. Mais c’est la levée de 300 000 hommes décidée par…

Les dernières heures de Marie-Antoinette

Le procès de la reine

Le peuple de Paris voit en Marie-Antoinette celle qui inspire au Roi ses tentatives de résistance au développement des…

Les dernières heures de Marie-Antoinette
Les dernières heures de Marie-Antoinette
Les dernières heures de Marie-Antoinette

Jacques Cathelineau, général vendéen

L’insurrection vendéenne, déclenchée par Jacques Cathelineau en mars 1793, fut provoquée par le décret de la Convention du 24 février 1793 sur la…

L'exécution de Marie-Antoinette

Depuis sa fuite et son arrestation à Varennes en juin 1791, le sort de la famille royale était en suspens. La journée insurrectionnelle du 10 août…

La guerre de Vendée vue par la IIIe République

La chouannerie

La chouannerie, opposition armée des paysans de l’Ouest de la France aux assemblées révolutionnaires, est un thème de prédilection…