Louis XIV en Apollon conduisant le char du Soleil

Louis XIV en Apollon conduisant le char du Soleil

Date de création : 1662-1667

H. : 34,8 cm

L. : 22,6 cm

gouache sur papier crème, filet doré d'Encadrement

© RMN - Grand Palais (château de Versailles) / Gérard Blot

lien vers l'image

91-001310 / INV.DESS 815

Louis XIV et Apollon

Date de publication : Juin 2021

Auteur : Sonia DARTHOU

La thématique propagandiste du Roi-Soleil

Cette gouache sur papier crème de Joseph Werner, peintre bernois appelé à la cour de Louis XIV pour son talent qui allie accents épiques et dimensions miniaturistes, fait partie des portraits mythologiques à la gloire du monarque.

Datée de la période 1662-1667, elle appartient à un groupe de six gouaches destiné à orner les cabinets de la galerie d’Apollon au Louvre, dont seulement deux œuvres complémentaires sont identifiées : Louis XIV en Apollon triomphant du serpent Python et Marie-Thérèse d’Autriche représentée en Diane.

Elle s’insère dans la thématique novatrice du Roi-Soleil, qui se déploie de manière propagandiste autour des années 1662, suite à la fête du Grand Carrousel montrant Louis XIV comme une figure cosmique solaire, une représentation qui touchera par la suite les sources littéraires, les ballets et les œuvres picturales.

Cette gouache, qui assimile le roi aux dieux antiques Apollon et Hélios, permet de présenter Louis XIV comme un monarque éclatant d’essence divine.

Louis XIV, entre Hélios et Apollon

Ce portrait allégorique de Louis XIV, qui conjugue mythologie antique et modernité, propose une véritable mise en spectacle du roi qui, tel le dieu soleil antique Hélios, apparaît triomphant sur son char pour diffuser sa lumière au monde.

Couronné de feuillage et auréolé d’un éclat radié, Louis XIV, parfaitement reconnaissable, s’affiche avec la lyre, cet attribut d’Apollon qui expose sa divine protection sur la musique, tandis qu’il tient fermement les rênes de son quadrige bondissant aux accents très épiques. Surplombé d’une femme ailée qui évoque la déesse de la victoire Nikè, précédé par la figure de l’Aurore, déesse « aux doigts de rose » dans la mythologie grecque, qui s’élance pour ouvrir les portes du ciel au char de son frère Hélios, accompagné par les Heures (les Saisons) qui incarnent l’ordre du temps, le roi est à la fois illuminé et source de lumière.

La mise en scène spectaculaire, plaçant le roi comme un dieu grec qui sortirait de son temple figuré à l’arrière-plan, l’assimile à une figure divine irradiante, comme l’évoquent les gestes des figures féminines en cercle autour de lui, qui semblent éblouies par cet éclat divin.

La mythologie au service de la monarchie

Cette œuvre, s’insérant pleinement dans la propagande monarchique qui vise à construire l’image du Roi-Soleil, rapproche Louis XIV de deux puissantes figures de la mythologie, Apollon, le dieu des oracles, de la purification, de la lumière et de la musique, et Hélios, personnification du soleil qui éclaire le monde. Si cette assimilation mythologique par l’image accorde au roi puissance divine, légitimité et supériorité, elle présente surtout Louis XIV comme le grand ordonnateur du monde, le centre du cosmos qui, tel l’astre solaire, illumine la cour et son peuple de son éclat antique.

Ce portrait mythologique témoigne combien le règne de Louis XIV, qui s’appuie sur une propagande visuelle savamment orchestrée, relève de la monarchie absolue. D’ailleurs, on retrouve une composition similaire pour le bassin d’Apollon, dans le parc du château de Versailles, réalisé autour de 1670, d’après les dessins de Charles Le Brun. Pourtant, c’est aussi à partir de cette période que le roi commence à recentrer sa propagande autour de son image seule, en s’affranchissant peu à peu de la mythologie.

BURKE Peter, Louis XIV : les stratégies de la gloire, Paris, Le Seuil, 1995.

MARIN Louis, Le portrait du roi, Paris, Les Éditions de Minuit, coll. « Le sens commun », 1981.

MILOVANOVIC Nicolas, MARAL Alexandre (dir.), Louis XIV : l’homme et le roi, cat. exp. (Versailles, 2009-2010), Paris, Skira-Flammarion / Versailles, château de Versailles, 2009.

PETITFILS Jean-Christian, Louis XIV, Paris, Perrin, coll. « Tempus » (no 8), 2002.

SABATIER Gérard, « La gloire du roi : iconographie de Louis XIV de 1661 à 1672 », Histoire, Économie et Société, vol. 19, no 4 (CHALINE Olivier et François-Joseph RUGGIU François-Joseph [dir.], Louis XIV et la construction de l’État royal [1661-1672]), 2000, p. 527-560.

Allégorie : Représentation figurée d’une idée abstraite.

Sonia DARTHOU, « Louis XIV et Apollon », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 05/07/2022. URL : histoire-image.org/etudes/louis-xiv-apollon

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le surintendant de la Musique de Louis XIV : Lully

Un portrait d’artiste

Frère du peintre Pierre Mignard, Nicolas Mignard (1606-1668) s’est fait une de ses spécialités de portraiturer des hommes et…

Les demeures royales

Versailles à la charnière de deux règnes

Cette série de tableaux de Pierre-Denis Martin (1663-1742) s’insère à une période charnière de l’histoire…

Les demeures royales
Les demeures royales
Les demeures royales

Frontispice pour le Dictionnaire de l’Académie française

Un dessin pour la langue française

Le dessin exécuté par Jean-Baptiste Corneille et représentant la gloire de Louis XIV était destiné à orner le…

Le canal du Midi de Pierre-Paul Riquet

Le canal de Monsieur Riquet

Grand serviteur de l’État exerçant une série de charges publiques, comme le suggère la robe noire de ce portrait,…

Le canal du Midi de Pierre-Paul Riquet
Le canal du Midi de Pierre-Paul Riquet

Les plaisirs de l’Isle enchantée

La fête royale

Véhicule de la gloire du roi, la gravure est utilisée pour diffuser dans un format raisonnable et à un prix relativement accessible…

Les plaisirs de l’Isle enchantée
Les plaisirs de l’Isle enchantée

Hommage à la reine Marie-Thérèse

La mort d’une reine

Alors qu’un almanach imprimé pour l’année 1683 représentait Les Réjouissances universelles sur l’heureuse naissance de…

Hommage à la reine Marie-Thérèse
Hommage à la reine Marie-Thérèse

Le traité des Pyrénées

Après un séjour de quatre ans à Rome, Charles Le Brun arrive à Paris en mars 1646. Avec l’appui du chancelier Séguier, il obtient plusieurs…

Alexandre dans la tente de Darius

Ce tableau a été peint, vraisemblablement, à la fin de l’année 1660. Charles Le Brun logeait à Fontainebleau, à proximité du roi, et Louis XIV «…

Entrée solennelle de Louis XIV et Marie-Thérèse à Douai, le 23 août 1667

Un modèle pour L’Histoire du Roi

C’est dans le cadre du programme tissé L’Histoire du Roi, orchestré par le peintre officiel Charles Le Brun, qu’…

Portrait de Turenne en général romain

Un portrait à l’attribution incertaine

S’il l’identification du modèle ne fait pas de doute – il s’agit d’Henri de La Tour d’Auvergne, vicomte de…