Evacuation du cuirassé américain USS California

Evacuation du cuirassé américain USS California

Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikazes

Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikazes

Evacuation du cuirassé américain USS California

Evacuation du cuirassé américain USS California

Date de création : 1941

Date représentée : 07-déc-41

Pearl Harbor

Date de publication : Avril 2018

Auteur : Alexandre SUMPF

Le 7 décembre 1941, « un jour d’infamie »

Évacuation du cuirassé américain USS California et  destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikazes ont toutes deux été prises par des membres de l’armée américaine le jour même de l’attaque surprise de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. À l’instar des nombreux films et photographies des conséquences du raid mené par les Japonais sans déclaration de guerre préalable, elles n’avaient pas immédiatement vocation à être montrées au public. Il s’agissait en effet tout d’abord pour les militaires d’évaluer les dégâts, mais aussi d’organiser (et plus tard, d’évaluer) les diverses opérations de sauvetage en cours.

Dès le 8 décembre cependant, de telles images sont diffusées auprès de la presse nationale et internationale. Malgré quelques hésitations liées à des considérations stratégiques (révéler ou non aux ennemis l’ampleur et le détail des pertes) et surtout politiques (pourquoi montrer un tel désastre), les autorités américaines prennent rapidement la décision de donner un écho mondial à ce événement. En suscitant l’émotion et l’indignation, le Président Roosevelt entend justifier l’entrée en guerre des États-Unis et obtenir le vote du Congrès devant lequel il s’exprime dès le 8 décembre, parlant de ce 7 décembre comme d’ « une date qui restera à jamais marquée dans l'Histoire comme un jour d’infamie ». Pour douloureux qu’ils soient, les clichés représentant les destructions et les victimes doivent servir à mobiliser la population en nourrissant un sentiment d’injustice, de défense et de revanche patriotiques sur le plan intérieur (ainsi qu’un élan de solidarité dans les autres pays). Ils acquièrent alors une nouvelle signification, puisant dans le mythe de la Nation injustement agressée qui trouve les ressources pour se relever d’une telle épreuve et finalement triompher.

Deux scènes de Pearl Harbor

Photographie en couleur, Évacuation du cuirassé américain USS California est assez impressionnante. Prise en léger surplomb (à bord d’un avion volant à faible altitude, du haut d’un autre navire ou encore d’une colline environnante), elle montre les opérations d’évacuation de l’équipage du bâtiment touché par deux bombes et deux torpilles. On aperçoit ainsi de nombreux soldats équipés de leur gilet de sauvetage jaune qui quittent le cuirassé ou sont déjà à l’eau (à gauche de l’image), attendant d’être récupérés par de petites embarcations comme celle que l’on voit au centre. Après avoir subi des arrivées d’eau, L’USS California semble nettement penché sur sa gauche. Il se détache sur fond d’une épaisse fumée noire, due à l’incendie d’une massive fuite de mazout dont on voit aussi des traînées au premier plan. Quelques débris (le bout d’une cheminée, au second plan à droite) émergent ça et là, complétant le tableau de la récente déroute avec laquelle contrastent cependant le calme de la mer transparente et la lumière resplendissante du matin qui servent de cadre à la scène.

Sur Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikaze, on peut voir les destroyers Cassin et Downes gravement touchés, tandis que le cuirassé Pennsylvania (situé derrière eux, au second plan) est resté quant à lui presque intact. Ici, le noir et blanc fait prévaloir une atmosphère de désolation assez lugubre (morceaux de bois flottant près du quai, colonne de fumée noire, carcasse décharné et chavirée de l’un des deux destroyers). Bloqués à quai et comme à l’étroit entre les pontons surmontés de bâtiments et d’une grue, les deux navires semblent presque enchevêtrés, ce qui a pour effet d’accentuer l’impression de chaos dégagée par l’ensemble.

Une attaque surprise… et indigne

Ces deux photographies donnent tout d’abord un aperçu des pertes occasionnées. Après les deux vagues - entre 6h et 9h45 du matin - de bombardements japonais sur la plus grande base navale de l’US Army dans l’océan pacifique (située sur la côte sud de l’île d’Oahu dans l’archipel d’Hawaï, à 15 kilomètres à l’ouest d’Honolulu), on dénombre 2 403 morts et 1 178 ont été blessés du côté américain. En ce qui concerne les pertes matérielles, deux cuirassés (l’USS Oklahoma et l’USS Arizona) et un bateau cible (l’USS Utah) sont définitivement détruits, trois (dont l’USS California) sont gravement endommagés, et trois autres ne subissent que de légers dommages. Quatre destroyers, trois croiseurs et un mouilleur anti-mines sont également touchés, ainsi que les 188 avions de combat stationnés sur place.

Les deux images suggèrent également que les cibles ont été détruites par surprise et non lors d’un affrontement « classique ». L’endroit où les différents bâtiments ont été touchés (à quai pour Destructions à Pearl Harbor après des attaques kamikaze ; amarré dans l’aile des cuirassées pour Évacuation du cuirassé américain USS California) donne en effet à ces représentations un caractère assez inhabituel, irréel ou du moins contre-nature. Loin de tomber lors d’un combat « à la loyale » (et en mer) contre un ennemi déclaré, ces navires de guerre ont été attaqués alors qu’ils étaient incapables de se défendre, anormalement vulnérables. À ce titre, elles insistent indirectement sur l’indignité, la facilité ou encore la lâcheté d’une telle attaque.

ABBAD, Histoire du Japon (1868-1945), Paris, Armand Colin, 1992.

BERNSTEIN, Serge et MILZA, Pierre, Histoire du XXe siècle Tome 1 : 1900-1945 : la fin du « monde européen », Paris, Hatier, 1996.

KASPI, André, « Pearl Harbor : une provocation américaine ? », L’Histoire n° 101, juin 1987, p. 36-44.

LACROIX, Jean-Michel, Histoire des Etats-Unis, Paris, PUF, 1996.

SOUTY Patrick, la Guerre du Pacifique 1937-1945, Presses Universitaires de Lyon, 1995.

Tora ! Tora ! Tora !, film de Richard Fleischer, 1970.

Alexandre SUMPF, « Pearl Harbor », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 02/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/pearl-harbor

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L’exposition Le Juif et la France à Paris

Une exposition « pédagogique » et « scientifique ».

Du 5 septembre 1941 au 5 janvier 1942, l’exposition intitulée « Le Juif et la France » se…

Dunkerque bombardée par l'aviation allemande lors de l'opération Dynamo.

La bataille de Dunkerque

L’Opération Dynamo

Du 20 mai au 3 juin 1940 se déroule la bataille de Dunkerque, appelée également Opération Dynamo, du nom de code que lui…

Apparition du Christ à un soldat russe blessé

La guerre juste

Le choc des cultures

Dans une nation moins déchristianisée que la France, où la foi ne constitue pas le principe de ralliement d’un parti (comme…

La guerre juste
La guerre juste
La guerre juste

Les « Malgré-eux » dans l’armée allemande

Depuis la signature de l’armistice, le 22 juin 1940, la France vaincue est en partie occupée, mais le régime de l’Occupation varie d’un territoire…

Les « Malgré-eux » dans l’armée allemande
Les « Malgré-eux » dans l’armée allemande
Le chant de la Libération (le chant des Partisans)

Le Chant des partisans

L’image d’un chant

Réalisée en 1944 par René Lefebvre, le dessin Le chant de la Libération (le chant des Partisans) vient illustrer le célèbre…

Le Chant des partisans
Le Chant des partisans

Pierre Laval, le collaborateur en chef

Une réunion assez exceptionnelle

Le 19 décembre 1942, Pierre Laval, chef du gouvernement de Vichy, rencontre Hitler dans son Wolfsschanze («…

Les maquisards

Images du « maquis »

Le terme de « maquis » renvoie à la fois au lieu où opèrent ceux qui le composent, au groupe constitué par ces derniers…

La collaboration par le travail

Promouvoir le travail en Allemagne

Depuis 1940, et durant toute la guerre, de nombreux volontaires étrangers choisissent de partir travailler en…

L’Occupation en symbole

Le château de Chambord sous l’Occupation

Dès avant le début de la Seconde Guerre mondiale, le château de Chambord est choisi pour mettre de…

Préparation de l'exposition sur la collaboration

Dénoncer la collaboration

L’exposition « Kollaboration ».

Dans la ville de Tunis libérée en mai 1943, les membres de l’organisation Combat (le plus grand des huit…

Dénoncer la collaboration
Dénoncer la collaboration