Aller au contenu principal
La Forge (Cyclopes modernes).

La Forge (Cyclopes modernes).

Date représentée :

H. : 158 cm

L. : 254 cm

Huile sur toile.

© BPK, Berlin, Dist RMN - Grand Palais - Klaus Göken

Lien vers l'image

A I 201 - 12-581007

La sidérurgie en Allemagne

Date de publication : Septembre 2008

Auteur : Alexandre SUMPF

La sidérurgie en Allemagne

La sidérurgie en Allemagne

La seconde révolution industrielle en Europe

Dans les années précédant le premier conflit mondial, la plus grande nation industrielle d’Europe est sans conteste l’Allemagne, unifiée sous l’autorité de la monarchie prussienne depuis le 18 janvier 1871, suite à sa victoire sur un Napoléon III déclinant. La France et surtout la Grande-Bretagne avaient pourtant accompli les premières leur révolution industrielle, dès la fin du XVIIIe siècle, puis entamé leur seconde révolution industrielle au milieu du XIXe siècle. La force de l’Allemagne réside alors autant dans l’abondance de ses mines de charbon et de fer, en Silésie ou dans la Ruhr, que dans l’esprit d’initiative de grands industriels comme Krupp (sidérurgie) ou Borsig (machines à vapeur). La modernisation accélérée du pays favorise son enrichissement global et nourrit sa natalité. Elle provoque surtout une mutation radicale des conditions de vie et de travail de millions d’hommes et de femmes qui quittent en masse les campagnes pour aller s’embaucher dans les usines et s’entasser dans les faubourgs des grandes villes.

Au cœur de la forge

C’est l’époque où se fait connaître Adolf Menzel (1815-1905), illustrateur qui employait à merveille la gravure dans les années 1840 ; il est très vite reconnu par la Prusse puis par l’Empire et obtient de nombreuses distinctions et commandes de peintures à l’huile. La Forge est l’une de ses œuvres les plus remarquées, à juste titre. En dépit de l’apparente confusion d’une scène plongée dans la pénombre, la composition est en réalité rigoureuse. Les lignes horizontales et verticales qui la structurent délimitent les scènes pour en faciliter la compréhension. L’arrondi de la grande roue du moulin, au point de fuite, est repris par les petites roues à droite, la pince grande ouverte, et surtout imité par les bras des forgerons du premier plan. L’écho de cette forme suggère le mouvement rotatif, mécanique, auquel se plient les ouvriers et contribue à la dynamique générale de l’œuvre. Le centre du tableau correspondant au métal en fusion semble attirer à lui ceux qui le façonnent. Le reste de la peinture, décrite dans une palette sombre, présente des personnages qui tous tournent le dos à l’action et s’affairent à autre chose. Le souci du détail est poussé à l’extrême : outils, costumes, gestes et même émotions semblent saisis sur le vif.

Des machines au service de l’homme ou l’homme asservi par la machine ?

Ce naturalisme plonge le spectateur au cœur de l’action. Si l’œil s’en tenait à la scène centrale, et que l’on filait la métaphore mythologique, on pourrait y voir un groupe de Vulcain domptant le feu et le métal, géants modernes forgeant l’industrie et donc la puissance allemandes. Mais le sous-titre donné par Menzel indique que les parties marginales ont toute leur importance. Aveuglés par le feu et condamnés à vivre dans une caverne où le manque d’air le dispute à la saleté et à la chaleur, les ouvriers sont enchaînés à leur machine. Ils ne peuvent s’en éloigner de beaucoup, bloqués symboliquement par les barres métalliques verticales qui rappellent les barreaux de prison, et obligés de manger sur place. Ils apparaissent prématurément usés, et en quelque sorte déshumanisés par la machine, les rythmes de travail, la longueur des journées, la massification et la répétitivité des tâches. C’est sans doute le prix à payer pour la formidable révolution industrielle allemande, que Menzel célèbre tout en révélant incidemment les conditions de travail et de vie des ouvriers de l’époque moderne.

Jacques DROZ, L'Allemagne, Band 1: La formation de l'unité allemande 1789-1871, Paris, Hatier, 1970, rééd. 2003.Michel HAU, Un siècle d’histoire industrielle en Allemagne. Industrialisation et société (1890-1970), Paris, SEDES, 1998.Menzel, 1815-1905 « La névrose du vrai », Exposition au musée d’Orsay, Paris, 15 avril-28 juillet 1996, catalogue rédigé sous la direction de Claude Keisch et Marie Ursula Riemann-Reyher. 

Alexandre SUMPF, « La sidérurgie en Allemagne », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 17/04/2024. URL : histoire-image.org/etudes/siderurgie-allemagne

Anonyme (non vérifié)

merci pour toutes ces infos sur La forge, elles répondent exactement à mes attentes, très instructif!

dim 21/04/2013 - 13:43 Permalien
Anonyme (non vérifié)

le seul problème est que sur la description Adolf est écrit avec un "F" mais sur la signature il est écrit "Adolph"

mar 05/05/2015 - 20:01 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour,

Il existe plusieurs orthographes reconnues en ce qui concerne le nom de cet artiste allemand, la BnF en a même recensé 6 différentes : http://data.bnf.fr/13476234/adolph_von_menzel/#author.other_forms

A bientôt,

Juliette

mer 06/05/2015 - 11:45 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Rosa Luxemburg, la pasionaria allemande

Rosa Luxemburg, la pasionaria allemande

Une révolutionnaire née

À peine douze années séparent le cliché montrant la socialiste allemande d’origine polonaise Rosa Luxemburg (1871-1919)…

Rosa Luxemburg, la pasionaria allemande
Rosa Luxemburg, la pasionaria allemande
Le traité de Versailles

Le traité de Versailles

La signature du traité de paix de Versailles intervient quelques mois après l’armistice du 11 novembre 1918. Mais l’armistice ne signifie pas la…

Le traité de Versailles
Le traité de Versailles
Le traité de Versailles
Le traité de Versailles
L'entrée de Napoléon à Berlin

L'entrée de Napoléon à Berlin

La campagne de Prusse - 1806

Alors que la quatrième coalition, rassemblant l’Angleterre, la Russie et la Prusse, s’est organisée durant l’année…

Duel architectural à l’Exposition universelle de Paris de 1937

Duel architectural à l’Exposition universelle de Paris de 1937

Guerre ou paix ?

Le photographe Fernand Baldet (1885-1964) a réalisé au moins 41 prises lors de ses quatre visites (du 19 septembre au 31 octobre…

La force d’un mythe : les « atrocités allemandes »

La force d’un mythe : les « atrocités allemandes »

La guerre des artistes et des éditeurs

La production iconographique explose lors de la Grande Guerre : le public, abreuvé de photographies et de…

La force d’un mythe : les « atrocités allemandes »
La force d’un mythe : les « atrocités allemandes »
La force d’un mythe : les « atrocités allemandes »
La force d’un mythe : les « atrocités allemandes »
Naissance d'une star

Naissance d'une star

Désir et déchéance

En 1929, le producteur allemand Erich Pommer, de la UFA, demande à Josef von Sternberg, cinéaste d’origine autrichienne, de…

Le corps des morts

Le corps des morts

Les eaux-fortes présentées ici appartiennent à un cycle de gravures intitulé « La Guerre » et réalisé par Otto Dix en 1924. Il s’agit de cinq…

Le corps des morts
Le corps des morts
Le corps des morts
La Grande armée fidèle à l'Empereur

La Grande armée fidèle à l'Empereur

Symbole s’il en est de l’unanimité populaire, le serment, devenu sous la Révolution la proclamation inaliénable du corps souverain de la nation,…

La Grande armée fidèle à l'Empereur
La Grande armée fidèle à l'Empereur
La Grande armée fidèle à l'Empereur
Berlin dans les années 30 : entre frénésie et chaos

Berlin dans les années 30 : entre frénésie et chaos

L’Allemagne en plein chaos

La Première Guerre mondiale et la défaite allemande ont eu d’importantes conséquences politiques et économiques. D’une…

L’"Ange soldat" de Paul Klee

L’"Ange soldat" de Paul Klee

En exil sur sa terre natale

En 1940, Paul Klee est un artiste exilé dans le pays qui l’a vu naître soixante et un ans plus tôt. Né Allemand en…