Tableau manuscrit du

Tableau manuscrit du " Sistème général des mesures républicaines "

Etalon du mètre en platine fabriqué par Lenoir en 1799 et autre étalon ancien, avec leurs étuis en bois.

Etalon du mètre en platine fabriqué par Lenoir en 1799 et autre étalon ancien, avec leurs étuis en bois.

Mesures de capacité en bois.

Mesures de capacité en bois.

La pinte et le litre, anienne et nouvelle mesure à liquide en étain.

La pinte et le litre, anienne et nouvelle mesure à liquide en étain.

Tableau manuscrit du

Tableau manuscrit du " Sistème général des mesures républicaines "

Date de création : 1794

Date représentée : 24 novembre 1794. Date révolutionnaire : 5 frimaire an II

H. : 85,5 cm

L. : 46,5 cm

déduites de la grandeur du méridien terrestre , 5 frimaire an II (24 novembre 1794).Manuscrit;dessin;encre;lavis

© Centre historique des Archives nationales - Atelier de photographie

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr

NN/12/Pce16

Le système métrique décimal

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Christiane DOUYÈRE-DEMEULENAERE

La variété des mesures sous l’Ancien Régime

A la veille de la Révolution, les mesures en usage en France (plus de 800) présentent une très grande diversité : perche, toise, pied, pouce, aune, muid, setier, boisseau, pinte, livre, once, grain, etc. Non seulement elles varient d’une région à l’autre, mais encore une même dénomination peut recouvrir des réalités très différentes selon les localités : ainsi, la surface de l’arpent de Paris (équivalent à 34,19 ares) est-elle inférieure à celle de l’arpent commun(équivalent à 42,21 ares) et, dans le nord de la France, il existe dix-huit sortes d’aunes, variant de 62 à 84 centimètres.

Un tel système, source de confusions et d’embarras, constitue une entrave au commerce et à l’industrie dont l’essor réclame un système unifié. De plus, les développements récents des sciences – en particulier l’introduction de la mesure, avec notamment les travaux de Lavoisier en chimie – rendent nécessaire l’adoption d’un système de mesure universel et précis. Sous l’Ancien Régime, plusieurs tentatives de simplification et d’uniformisation avaient déjà été faites, malheureusement sans succès, et la réforme des poids et mesures reste une des revendications les plus fréquemment exprimées dans les cahiers de doléances.

L’uniformisation des poids et mesures

Dès le 8 mai 1790, la Constituante adopte, sur proposition de Talleyrand, l’idée de l’unification du système de mesure et en confie l’étude à une commission de l’Académie des sciences, où l’on trouve Lagrange, Laplace et Monge pour la mécanique céleste, Borda pour la physique et les calculs de navigation, Lavoisier pour la chimie.

En mai 1793, l’Académie rend un rapport proposant d’adopter la dix-millionième partie du quart de l’arc de méridien terrestre, mesuré au siècle précédent par Lacaille et Cassini, comme longueur du “ mètre ”, terme proposé par Borda et dérivé du grec metron (mesure).

En adoptant cette nouvelle unité de mesure ainsi que la division décimale, recommandée dès 1790, c’est le système métrique qu'adopte la loi du 1er août 1793. Les nouvelles unités de mesure sont dénommées mètre, gravet (ensuite gramme) et cade (ensuite mètre cube).

Ces dispositions étant obligatoires pour l’ensemble de la France au 1er juillet 1794, l’Académie des sciences (qui sera d’ailleurs supprimée le 8 août suivant) est chargée de veiller à la construction des étalons ; seuls quelques prototypes seront d’abord réalisés.

La mise en pratique du système métrique s’accompagne d’opérations que nous appellerions “ de communication ”, comme en témoigne ce très pédagogique tableau du “ Sistème général des mesures républicaines déduites de la grandeur du méridien terrestre ”, publié en frimaire an II [novembre 1794] : “ Peu de personnes comprennent la liaison qui existe entre la détermination de la longueur du méridien et la création du nouveau système des poids et mesures […] et il n’est rien de si fréquent que d’entendre demander quelle relation il y a entre un cercle de la sphère et une toise, et une aune, un boisseau […]. On a pensé qu’il était un moyen bien simple de résoudre ce problème pour un très grand nombre de nos concitoyens, et que ce moyen consistait à parler à leurs yeux, en leur faisant parcourir, par des images sensibles, tous les degrés de la génération des mesures […]. ”

De longues résistances

Après la Terreur, qui perturbe gravement la mise en œuvre de ces réformes, les travaux sont repris et débouchent sur la loi du 18 germinal an III (7 avril 1795) qui fixe la nomenclature actuelle des unités de mesure de surface, de capacité et de poids. Est également créée une Agence temporaire des poids et mesures chargée de mener à bien le remplacement des anciennes mesures par les nouvelles.

Les étalons de poids et de longueur, prêts en juin 1799, sont légalisés le 10 décembre 1799 et deviennent obligatoires en décembre 1801. Répandu dans toute l’Europe à la faveur des conquêtes révolutionnaires et napoléoniennes, le système métrique décimal ne devient exclusif de tout autre système de mesure en France qu’en 1840.
L’élaboration et la mise en place du système métrique participent à la construction de la “ nation souveraine ”, de même que le remodelage du territoire de la France par sa division en départements d'une superficie à peu près identique et organisés selon la même structure administrative, et que les efforts tendant à unifier la langue et à anéantir les patois. Elles s’inscrivent dans le combat idéologique de la Révolution ; le premier article de la loi du 18 germinal an III appelle en effet les citoyens à montrer “ une preuve de l’attachement à l’unité et à l’indivisibilité de la République, en se servant des nouvelles mesures dans les calculs et les transactions commerciales ”.

Denis GUEDJ La Méridienne , 1792-1799Paris, Seghers, 1987.Louis MARQUET L’Epopée du mètre : histoire du système métrique décimal Paris, Délégation à l'information et à la communication, 1989.Collectif L’Aventure du mètre Paris, Musée national des techniques-CNAM, 1989.

Académie : L’Institut de France est créé par la loi du 25 octobre 1795 sur l’organisation de l’instruction publique. Au sein du palais de l’Institut de France, travaillent cinq académies : l’Académie française (fondée en 1635), l’Académie des inscriptions et belles-lettres (fondée en 1663), l’Académie des sciences (fondée en 1666), l’Académie des beaux-arts (créée en 1816 par la réunion de l’Académie royale de peinture et de sculpture, fondée en 1648, de l’Académie de musique, fondée en 1669, et de l’Académie d’architecture, fondée en 1671) et l’Académie des sciences morales et politiques (fondée en 1795, supprimée en 1803 et rétablie en 1832). (Source : https://www.institutdefrance.fr/les-cinq-academies/.)

Christiane DOUYÈRE-DEMEULENAERE, « Le système métrique décimal », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 17/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/systeme-metrique-decimal

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le système métrique décimal

La variété des mesures sous l’Ancien Régime

A la veille de la Révolution, les mesures en usage en France (plus de 800) présentent une très grande…

Le système métrique décimal
Le système métrique décimal
Le système métrique décimal
Le système métrique décimal

Le 9 thermidor

La multiplication des intrigues contre Robespierre et la chute de l’Incorruptible

Hébert et Danton exécutés, Marat assassiné, Robespierre reste…

Le 9 thermidor
Le 9 thermidor
Le 9 thermidor

Le procès de Danton et des Indulgents

L’élimination des factions

Dès le 5 nivose an II (25 décembre 1793), Robespierre dénonce les « enragés », dirigés par Hébert, et les « indulgents…

Un symbole pour la Première République

Le 21 septembre 1792, la Convention abolit la monarchie. Elle décréta le 22 que les actes publics seraient datés de l’an I de la République…

Les débuts de la Terreur

L’historiographie révolutionnaire, très développée au XIXe siècle bien qu’elle prît souvent la forme des opinions professées par ses auteurs, qu’…

Les débuts de la Terreur
Les débuts de la Terreur

Le culte révolutionnaire de la raison en l'an II

Lille et le culte révolutionnaire

Dans l’histoire française, la « déchristianisation » entreprise à partir de brumaire an II (novembre 1793)…

Le culte révolutionnaire de la raison en l'an II
Le culte révolutionnaire de la raison en l'an II

Le matin du 10 thermidor an II

Le 9 thermidor an II (27 juillet 1794), Robespierre, devant la Convention, est empêché de s’exprimer. L’Assemblée l’accuse de conspirer et le…

Guerres navales révolutionnaires

Le 13 prairial an II (1er juin 1794), l’escadre de Brest aux ordres de l’amiral Villaret de Joyeuse parvint à assurer le passage d’un convoi de…

Robespierre, incorruptible et dictateur

D’origine bourgeoise, fils d’avocat et avocat lui-même, Robespierre est l’une des grandes incarnations de l’esprit de la Révolution. Formé chez…

La guerre de Vendée

L’Ouest catholique et royaliste manifeste très tôt une vive opposition aux bouleversements créés par les événements révolutionnaires de 1789. La…