La bataille de Valmy, 20 Septembre 1792.

La bataille de Valmy, 20 Septembre 1792.

Date de création : 1835

Date représentée : 20 septembre 1792

H. : 296

L. : 678

peinture à l'huile sur toile

© Photo RMN - Grand Palais - D. Arnaudet / G. Blot

http://www.photo.rmn.fr

81EE171/MV 2335

La bataille de Valmy

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Robert FOHR et Pascal TORRÈS

La bataille de Valmy fut remportée le 20 septembre 1792 par l’armée française commandée par Dumouriez et Kellermann sur l’armée coalisée commandée par le duc de Brunswick. Ce fut une violente canonnade qui arrêta l’invasion étrangère menaçant Paris. Il n’y eut pas de véritable affrontement, mais environ 500 morts.

Témoin de l’événement, Goethe écrira : « D’ici et d’aujourd’hui, date une époque nouvelle de l’histoire universelle. » Première victoire de la France républicaine, Valmy eut un immense retentissement moral, même si l’ardeur des nouvelles recrues de la Révolution n’explique pas à elle seule la victoire : les pluies incessantes et la dysenterie ayant aussi joué leur rôle.

Le moment représenté dans le tableau est celui où Kellermann, lieutenant général sous les ordres de Dumouriez, est renversé par la chute de son cheval. Il porte un cordon tricolore, qui était alors celui de l’ordre de Saint-Louis, devenu la décoration militaire. On distingue à sa gauche le général Pully. Derrière lui et à pied, on reconnaît le capitaine Sénarmont, blessé à la cuisse. Sur la droite de Kellermann se trouvent le général Valence, le duc de Chartres, futur Louis-Philippe, et le duc de Montpensier. La scène est située sur le plateau du moulin de Valmy. Auprès de la maison du meunier, on voit l’ambulance. Au loin paraît le village de Gisaucourt.

Le bataillon de volontaires nationaux est le premier bataillon de Saône-et-Loire. L’armée française fait ici symboliquement face vers Châlons et Paris. Les batteries de l’armée coalisée se tiennent devant elle.

Ce tableau, commandé à Mauzaisse en 1835 et payé 8 000 francs, s’inscrit dans le programme de représentation des hauts faits d’armes de l’histoire de France, du Moyen Âge à l’époque contemporaine, voulu par Louis-Philippe pour le musée historique de Versailles. Destiné à la salle de 1792, il reprend la composition exécutée en 1826 par Horace Vernet pour le duc d’Orléans, père de Louis-Philippe, au Palais-Royal.

Il est aisé de comprendre l’intérêt politique que le roi des Français pouvait trouver personnellement à la représentation de la bataille de Valmy où lui-même, alors duc de Chartres, joua un rôle d’importance. Mais au-delà, c’est l’évocation de la Nation une et indivisible s’élançant vers la victoire au cri de « Vive la Nation ! Vive la France ! » qui est privilégiée dans cette éclatante mise en scène de l’héroïsme révolutionnaire.

Jean-Paul BERTAUD, Atlas de la Révolution française, t. 3, L’Armée et la Guerre, Paris, éditions de l’EHESS, 1989.

Jean-Paul BERTAUD, Les Soldats-citoyens et la Révolution française, Paris, Robert Laffont, 1979.

François FURET, Mona OZOUF, Dictionnaire critique de la Révolution française (article « Armée »), Flammarion, 1988, réed. Champs Flammarion, 1992.

COLLECTIF, La Révolution française et l’Europe (1789-1799), catalogue de l’exposition, Paris, RMN, 1989.

Robert FOHR et Pascal TORRÈS, « La bataille de Valmy », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 08/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/bataille-valmy

Anonyme (non vérifié)

J'imagine qu'il a peint cette oeuvre dans son atelier, à Paris.(Réponse 2 ans après mais bon, mieux vaut tard que jamais)

jeu 23/04/2015 - 13:15 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour erreur dans vôtre article en juin 2019 j'ai obtenu un document officiel au service historique de la défense à #Vincennes que je tiens à vôtre disposition, ➡️ il est mentionné qu'à la date du 16 septembre 1792 Kellermann sur ordre du ministre de l'armée adresse ses sincères félicitations à mon ancêtre jacques marguerite pilotte de la barolliere ➡️ lors de la bataille de VALMY mon ancêtre n'était pas lieutenant colonel il était complètement de l'avant garde de l'armée de #Moselle, ➡️ puis durant la bataille de VALMY il a été nommé maréchal de camp par François Duperrier Dumouriez

jeu 04/03/2021 - 17:10 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Albums liés

Découvrez nos études

Episode du siège de Saragosse : assaut de San Engracia - Louis-François Lejeune

Le siège de Saragosse

Depuis 1808, l’Espagne était livrée à une guerre complexe et cruelle entre les occupants français et les révoltés animés d’un fort sentiment…

La bataille de Somo-Sierra (30 novembre 1808)

Les difficultés internes de l’Espagne et les nécessités du maintien du blocus continental établi par décret à Berlin le 21 novembre 1806…

La Révolte du Caire, le 21 octobre 1798

La révolte du Caire est un épisode de l’expédition d’Egypte menée par Bonaparte. Le Directoire souhaitait éloigner ce général trop populaire qui…

Prise du fort Saint-Jean-d'Ulloa, 27 novembre 1838

L’expédition au Mexique en 1838

La souveraineté du Mexique en question

Le Mexique des années 1830 peine à trouver une stabilité politique et doit faire face à des difficultés…

Verdun

La guerre de 1914-1918 a fortement marqué les peintres comme la grande majorité des artistes et intellectuels de l’époque. Qu’ils soient mobilisés…

Verdun, un champ de bataille à la démesure de l'Homme

Visées allemandes : désespérer la France et le Royaume-Uni

Lorsque le général Erich von Falkenhayn lance le 21 février 1916 la grande offensive sur…

L'emblématique naufrage de la cavalerie française à Sedan

Les désastreuses batailles de 1870

La guerre de 1870 est entamée par la France pour des raisons complexes. Il est difficile en effet de dire avec…

L'emblématique naufrage de la cavalerie française à Sedan
L'emblématique naufrage de la cavalerie française à Sedan

Verdun

Alors que la situation militaire de l’Allemagne s’est beaucoup améliorée à la fin de l’année 1915, le général von Falkenhayn décide de « saigner à…

Bir Hakeim

La France libre au combat

Destinées à une documentation militaire et stratégique mais aussi diffusées auprès du public, les images des combats de…

Bir Hakeim
Bir Hakeim
Bir Hakeim

La prise d'Alger

Les débuts de la conquête de l’Algérie

Depuis longtemps la France, comme les autres puissances européennes, avait eu à souffrir du gouvernement…