La Saint-Vélo à Fontainebleau.

La Saint-Vélo à Fontainebleau.

Course de bicyclette sur le Grand Parterre.

Course de bicyclette sur le Grand Parterre.

La Saint-Vélo à Fontainebleau.

La Saint-Vélo à Fontainebleau.

Date de création : 1893

Date représentée :

H. : 0

L. : 0

Collection Raynaud-Sauvé

© Photo RMN - Grand Palais - G. Blot

http://www.photo.rmn.fr

06-523105

Le vélo à la fin du XIXe siècle : un loisir familier et institué

Date de publication : Juin 2011

Auteur : Alexandre SUMPF

L’âge de la photographie, l’âge du vélo

À partir de la fin des années 1880, la bicyclette devient un objet familier, ancré dans les pratiques et les représentations. S’il n’est pas encore le loisir populaire qu’il devient au XXe siècle, il est largement adopté par une « bourgeoisie » aux contours de plus en plus vastes. Les améliorations techniques et le développement de l’industrie vélocipédique, les courses (pour amateurs et professionnels) relatées et organisées par la presse (généraliste ou sportive), la naissance de nombreux clubs et le développement du tourisme à vélo sont autant de marqueurs et d’outils de cette importante promotion.

À la même époque, la photographie connaît, elle aussi, le début de son « âge d’or ». Les clichés de toutes sortes se multiplient, qui diffusent toujours plus largement des instantanés de l’époque « moderne », en noir et blanc. Récentes et presque contemporaines, connaissant une évolution parallèle et symbolisant une nouvelle époque, la bicyclette et la photographie se rencontrent presque naturellement, la première devenant un thème récurrent de la seconde. À cet égard, La Saint-Vélo à Fontainebleau et Course de bicyclette sur le Grand Parterre, prises toutes deux dans les années 1890, font figure d’exemples caractéristiques de ces nouvelles images qui signifient et représentent leur temps.

L’attraction du vélo


La Saint-Vélo à Fontainebleau renvoie à une journée organisée une fois par an par la mairie (visible à droite). À cette occasion, des bicyclettes sont mises à disposition des habitants et des activités leur sont proposées. En privilégiant la profondeur de champ offerte par la perspective de la rue principale, le photographe montre bien l’effervescence suscitée par l’événement, puisque, opposée au vide relatif du reste de l’avenue, la concentration des personnes est remarquable. Les amateurs ressortent de la mairie avec leur vélo, prêts à s’élancer dans la ville.

Course de bicyclette sur le Grand Parterre montre une autre manifestation liée au vélo. Visible à l’arrière-plan, le château, emblème de la ville, semble patronner l’événement. Les officiels ont pris place sous un vaste dais monté pour l’occasion au bord de la « piste ». Les autres spectateurs se tiennent sur l’un des escaliers qui bordent le Grand Parterre. Vêtus de leur tenue de sport, les coureurs sont encore maintenus à l’équilibre, mais le départ vient probablement d’être donné, comme l’indiquent la fumée blanche et l’officiel qui agite son drapeau.

Fontainebleau, à bicyclette


Ces deux images sont issues de la collection Raynaud-Sauvé, composée de nombreux clichés consacrés aux événements qui rythment la vie de la ville. Fêtes, inaugurations et nouveautés (comme le tramway électrique) y sont ainsi consignées dans une série à valeur documentaire et historique. Certains de ces clichés, comme La Saint-Vélo à Fontainebleau et Course de bicyclette sur le Grand Parterre, servent aussi de carte postale, acquérant par là une valeur commerciale et promotionnelle.

Habitée par une population assez aisée, destination touristique de la bourgeoisie parisienne pour son château et sa forêt, disposant de nombreux chemins de promenade, Fontainebleau devient assez vite une place forte du nouveau loisir que constitue le vélo. Dès les années 1880, les clubs, les organismes de tourisme ou encore la Ville (voir la mairie dans La Saint-Vélo à Fontainebleau et les drapeaux dans Course de bicyclette sur le Grand Parterre) organisent des activités « à bicyclette » ou des compétitions de plus grande ampleur comme Paris-Fontainebleau.

Les deux photographies révèlent un loisir familier et institué, encadré et encouragé par les pouvoirs économiques et politiques. Ainsi La Saint-Vélo à Fontainebleau, où les vélos semblent « sortir » du bâtiment officiel orné des symboles de la République et de la ville (drapeaux et emblèmes), suggérant presque que la bicyclette est un enfant du régime ou du moins un symbole de l’époque. Que ce soit près du château (Course de bicyclette sur le Grand Parterre) ou dans les rues (La Saint-Vélo à Fontainebleau), la bicyclette s’inscrit durablement dans le paysage et les pratiques du lieu. Fontainebleau illustre ainsi, en bonne place, « le temps du vélo ».

Alain CORBIN (dir.), L’avènement des loisirs (1850-1960), Paris, Aubier, 1995.Pryor DODGE, La grande histoire du vélo, Paris, Flammarion, 1996.Annick NOTTER et Jean-Claude POLTON, Fontainebleau, son château et sa forêt : l’invention d’un tourisme (1820-1939), Paris, Réunion des musées nationaux, 2007.

Alexandre SUMPF, « Le vélo à la fin du XIXe siècle : un loisir familier et institué », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/velo-fin-xixe-siecle-loisir-familier-institue

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Napoléon III reçoit les ambassadeurs siamois

La politique extérieure de Napoléon III s'exerce dans bien des directions sans lien évident entre elles : les « détroits » avec la guerre de…

Le mariage du duc d'Orléans

Après l’attentat de Fieschi qui a failli coûter la vie à Louis-Philippe, le mariage du prince royal est devenu une priorité : Thiers affirmait que…

Le mariage du duc d'Orléans
Le mariage du duc d'Orléans
Le mariage du duc d'Orléans
Le mariage du duc d'Orléans

La mort de Roland

Le mythe de Roncevaux

Seul épisode fameux du règne de Charlemagne qui n’implique pas directement le futur empereur d’Occident, la mort tragique de…

La Cour Impériale à Fontainebleau, le 24 juin 1860

La fête impériale

Sous le Second Empire, Napoléon III s’entoure d’une cour animée par Eugénie de Montijo, devenue son épouse en janvier 1853. Jugée…

Les premiers syndicats d’initiative

Naissance et développement des syndicats d’initiative sous la Troisième République

Dans la seconde partie du XIXe siècle, de…

Les premiers syndicats d’initiative
Les premiers syndicats d’initiative

Le vélo à la fin du XIXe siècle : un loisir familier et institué

L’âge de la photographie, l’âge du vélo

À partir de la fin des années 1880, la bicyclette devient un objet familier, ancré dans les pratiques et…

Le vélo à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle : un loisir familier et institué
Le vélo à la fin du XIX<sup>e</sup> siècle : un loisir familier et institué

La révocation de l’édit de Nantes

Le 18 octobre 1685, Louis XIV signe à Fontainebleau la révocation de l’édit de Nantes de 1598. Compte tenu de l’importance de l’événement à…

Rencontre de Napoléon et du pape Pie VII, le 25 novembre 1804

Le 8 mai 1802, officiellement en gage de reconnaissance nationale pour le retour à la paix, le Sénat avait réélu Napoléon Bonaparte Premier consul…

Rencontre de Napoléon et du pape Pie VII, le 25 novembre 1804
Rencontre de Napoléon et du pape Pie VII, le 25 novembre 1804
Rencontre de Napoléon et du pape Pie VII, le 25 novembre 1804

Les adieux de Napoléon à la Garde impériale (20 avril 1814)

Février 1814 : la campagne de France tourne mal ; les généraux ne suivent plus les plans de Napoléon, qui a remporté sa dernière victoire lors de…