Glossaire

  • Gable :

    Pignon décoratif très pointu, parfois ajouré et décoré de fleurons.

  • Gallo-romain :

    Pour la France, l’époque gallo-romaine est la période qui va de la conquête de la Gaule par Jules César (52 av. J.-C.) à celle des Francs (Ve siècle).

  • Garance :

    Plante dont on extrait une teinture rouge.

  • Gemme :

    Pierre dure, considérée comme précieuse.
     

  • Gisant :

    Figure en très fort relief représentant un défunt allongé. Le gisant placé sur un soubassement constitue la forme la plus fréquente des tombeaux du Moyen Âge, à partir du XIIIe siècle.

  • Gobelins :

    Manufacture de meubles et de tapisseries créée à Paris sous Louis XIV, dont Charles Le Brun fut le premier directeur. Institution royale puis nationale, elle conserve et produit encore aujourd’hui des pièces destinées à l’ameublement des palais de la République.

  • Golem :

    Dans la culture juive, être artificiel à forme humaine, façonné d’argile, que l’on dote momentanément de vie en fixant sur son front le texte d’un verset.

  • Gorgone Méduse :

    Dans la mythologie grecque, les Gorgones étaient trois sœurs, des créatures hybrides entre l’homme et l’animal. La plus célèbre d’entre elles, Méduse, était la seule à être mortelle. Sa chevelure était constituée de serpents et son regard pétrifiait quiconque le croisait. Persée la décapita et offrit sa tête à Athéna. La tête de Méduse devint ainsi un des attributs de cette déesse.

  • Gothique :

    Style qui se développe à partir du milieu du XIIe siècle jusqu’au début du XVIe siècle dans l’Occident chrétien.

  • Gothique flamboyant :

    Dernière phase du style gothique, de la fin du XIVe siècle au début du XVIe siècle. Elle se caractérise par des motifs décoratifs de plus en plus complexes, dont le plus fréquent, en forme de flamme, lui a donné son nom.

  • Gouache :

    Peinture à l’eau.

  • Grande Grèce :

    Nom donné dans l’Antiquité au Sud de la péninsule italienne (les régions actuelles de la Campanie, de la Calabre et des Pouilles) où se trouvaient de nombreuses cités grecques. Tarente était l’une des plus importantes.

  • Granulation :

    Minuscules sphères en or fixées à chaud à la surface d’un bijou pour dessiner un motif. Or : L’or ancien étant pur à 90 %, la teneur en or, l’examen

  • Gravettien :

    Culture du Paléolithique supérieur que l’on situe entre 29 000 et 22 000 ans av. J.-C. environ. Elle tire son nom du site de la Gravette à Bayac, en Dordogne. Dans l’art mobilier, les statuettes féminines, dites « vénus », sont caractéristiques de cette période.

  • Grèce de l'Est :

    Nom donné dans l'antiquité à la côte de la Turquie actuelle bordée par la mer Egée et aux îles qui lui font face.

  • Grecque :

    (appelée aussi méandre) Motif décoratif fait d’une ligne droite qui revient sur elle-même en formant toujours un angle droit.

  • Grégoire de Tours :

    Évêque du VIe siècle dont les écrits constituent une source essentielle pour l’histoire de la France.

  • Grisaille :

    Peinture monochrome qui joue sur les nuances de noir et de gris afin de représenter les volumes. Dans l’art du vitrail, la grisaille désigne plus particulièrement le mélange utilisé pour réaliser le contour des figures et de certains détails.

  • Grotesques :

    Type de décoration peinte ou sculptée mêlant éléments végétaux et figures fantastiques humaines et/ou animales. Apparus dans l’art romain, ces décors seront repris dans les courants occidentaux inspirés de l’Antique. 

  • Groupe des Batignolles :

    Groupe de jeunes artistes qui se réunissaient dans l’atelier de Manet, situé au début des années 1870 dans le quartier des Batignolles à Paris. En faisaient partie notamment Bazille, Fantin-Latour, Sisley, Monet, Renoir…

  • guerr :

  • Guerre de Cent Ans :

    Conflit franco-anglais qui s’étale sur le XIVe et le XVe siècle.

  • Guerre de Trente Ans :

    Guerre européenne qui ravagea notamment le Saint-Empire romain germanique (l’Allemagne) de 1618 à 1659. L’origine du conflit est religieuse : à l’expansion de la Réforme en Allemagne, s’opposent les princes et souverains catholiques.

  • Guerre du Rif :

    La guerre du Rif est une guerre coloniale qui opposa les tribus rifaines (le Rif est une chaîne de montagnes du Nord du Maroc) aux armées française et espagnole, agissant en vertu des accords de protectorat passés avec le sultan du Maroc.

    Les Rifains étaient dirigés par des chefs de républiques villageoises appelées aussi Amghar, le droit coutumier étant distinct du droit religieux.

    Le 20 juillet 1921, l’armée espagnole vint mater des rebelles, mais elle fut battue par la tribu berbère des Aït Ouriaghel de la région d’Alhoceima, sous la conduite du jeune Abdelkrim El Khattabi. Le général Sylvestre dispose alors d’une puissante armée forte de 60 000 soldats espagnols pour contrer les Beni Ouriaghel. En juin, la presque totalité de cette armée trouve la mort dans la bataille d’Anoual. Face à ce désastre, le général se suicide et ainsi se lança l’ambitieux projet d’Abdelkrim El Khattabi, connu sous le nom d'Abd el-Krim. Les Rifains, qui n'étaient que d’humbles paysans montagnards, coupés du grand corps marocain dont ils ne formaient qu’une infime partie, firent chanceler deux puissances européennes, l’Espagne et la France.

    Abdelkrim El Khattabi réunit les chefs tribaux, qui organisèrent la resistance par la création de la République confédérée des tribus du Rif le 1er février 1922. Abd-el Krim devint président de la République. Néamoins, en ne se déclarant pas sultan, et en ordonnant aux imam du Rif de faire la Joumouaa (prière du Vendredi) au nom du sultan Moulay Youssef, Abdelkrim ne remit jamais en question l’autorité du roi, et ancra la révolution dans une future révolution nationale marocaine ayant pour objectif de sortir à terme le monde musulman de la colonisation occidentale . De nombreuses lettres de bonne foi restituant la beyaa due au sultan parvinrent à Moulay Youssef. Mais la dangerosité du projet d’Abdelkrim fit en sorte de dissuader le sultan craignant les réactions des occupants.

    Une guerre contre les Espagnols s’ensuivit et ils durent se retirer sur la côte. Ils n’occupaient en 1924 plus que Ceuta, Melilla, Asilah et Larache. La France intervint pour venir à leur secours et éviter la contagion au reste du Maroc, alors sous domination française. Des postes avancés furent installés par l’armée française, ce qui provoqua l’affrontement avec les troupes rifaines, écrasées lors de l’offensive française vers Fès pendant l’hiver et le printemps 1924.

    Le général Lyautey obtint des victoires, mais il est remplacé par Pétain. Le commandant Naulin réussit à vaincre les Rifains.

    À l’automne 1925, des négociations échouèrent à cause des exigences des nationalistes rifains. Les troupes franco-espagnoles repoussèrent les Rifains.

    Abd el-Krim se plaignit à la Société des Nations de l’utilisation par l’aviation française de bombes chimiques (source : Wikipédia).

    Auteur : n01fr
    Posté le : 19/06/2008 03:12

  • Guêtre :

    Élément du costume, en tissu ou en cuir, qui enveloppe le bas de la jambe et le dessus du pied.