Portrait de l'Abbé Grégoire (1750-1831).

Portrait de l'Abbé Grégoire (1750-1831).

Date de création : 1800

Date représentée :

H. : 129

L. : 98

peinture à l'huile sur toile

© Musée Lorrain, Nancy - G. Mangin

L’abbé Grégoire, prêtre et révolutionnaire

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Sabine BOUCHY DU PALUT

Le portrait d’un « prêtre citoyen »

Né en 1750 près de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) dans une famille de modestes artisans ruraux, Henri-Baptiste Grégoire étudia au collège des jésuites de Nancy et au grand séminaire de Metz avant d’entamer une triple carrière, ecclésiastique, politique et littéraire.

Son portrait révèle la personnalité exemplaire d’un prêtre citoyen qui consacra toute son énergie à la Révolution.

La brillante carrière d’un homme simple et généreux

Peintre d’histoire, François s’illustra également dans le genre du portrait. Sa représentation de l’abbé Grégoire rappelle les préoccupations de nombreux portraitistes de la seconde moitié du XVIIIe siècle : s’éloigner du portrait mondain ou idéalisé en recherchant davantage la ressemblance, introduire une dimension sociale en évoquant les activités du modèle et tenter de pénétrer la psychologie de l’individu et de traduire sa personnalité.

Assis sur un fauteuil Louis XVI devant un sobre bureau cartonnier, l’abbé Grégoire est représenté une plume à la main, vêtu du surplis et portant la croix pectorale. Le modèle tourné vers le spectateur montre un visage marqué par l’âge, dont les traits et le regard évoquent la simplicité, les généreux combats et la détermination.

En 1800, date à laquelle le tableau a été peint, Henri-Baptiste Grégoire avait déjà une longue carrière derrière lui. Nommé en 1782 curé d’Emberménil, près de Lunéville, il commença sa carrière d’homme politique en prenant position dans des débats sur l’éducation ou l’égalité des races. Il exerça ce sacerdoce jusqu’en 1789, date à laquelle il s’engagea pleinement dans la Révolution française en devenant député aux états généraux.

Nommé évêque constitutionnel de Blois en 1791, il obtint en 1795 que soit proclamée la liberté des cultes. Après avoir envoyé sa démission au pape Pie VII en 1801, il fut élu sénateur.

Persuadé que l’idéal égalitaire de la République témoignait pour l’Évangile, l’abbé Grégoire resta toute sa vie fidèle aux idéaux de la Révolution. En plus de son engagement politique pour la tolérance, il eut également activité littéraire intense. Historien prolifique, il fut aussi rapporteur parlementaire et fut en relation suivie avec de nombreux correspondants européens et américains.

Un évêque-écrivain qui participa à la construction du paysage culturel français

Si le portrait de François ne permet pas de deviner la brillante carrière politique de l’abbé Grégoire, ses activités littéraires y sont clairement désignées. La plume et les livres signalant ses écrits renvoient également à l’étendue de son action en faveur des belles-lettres et de l’éducation, et à sa participation à la sauvegarde du patrimoine face aux destructions révolutionnaires – il est notamment à l’origine du conservatoire des Arts et Métiers et de l’Institut de France auquel il appartint jusqu’en 1816.

En agissant ainsi pour la défense des arts et de l’histoire, cet évêque philanthrope et républicain participa aussi à la construction du paysage culturel français.

Henri-Baptiste GRÉGOIRE, Mémoires, Paris, A. Dupont, 1837.

Rita HERNON-BELOT, L’Abbé Grégoire : la politique et la vérité, Paris, Seuil, 2000.

Daniel ROCHE, Les Républicains des lettres, Paris, Fayard, 1988.

COLLECTIF, Catalogue d’exposition : 1989, Nancy, musée Lorrain (20 mai – 31 août 1989), Blois, château de Blois (7 octobre – 19 novembre 1989), L’Abbé Grégoire, révolutionnaire de la tolérance, textes rédigés par Richard Figuier, Nancy, conseil général de Meurthe-et-Moselle, conseil général du Loir-et-Cher, 1989.

COLLECTIF, Catalogue d’exposition : 1989, Paris, musée national des Techniques, 1794, L’Abbé Grégoire et la création du conservatoire national des Arts et Métiers, Paris, musée national des Techniques, Conservatoire national des arts et métiers, 1989.

Sabine BOUCHY DU PALUT, « L’abbé Grégoire, prêtre et révolutionnaire », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/abbe-gregoire-pretre-revolutionnaire

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Un pamphlet contre l'aristocratie

La hantise du complot aristocratique

En 1789, un mécontentement général contre la réaction seigneuriale s’ajoute à la vive effervescence déclenchée…

Un pamphlet contre l'aristocratie
Un pamphlet contre l'aristocratie

Les citoyens actifs

Les conditions du suffrage

Sieyès élabore la distinction entre « citoyens actifs » et « citoyens passifs ». Tout Français est citoyen mais ne…

Diplôme de Vainqueur de la Bastille

L’Assemblée et les acteurs de la prise de la Bastille

Au lendemain du 14 juillet 1789, La Fayette a réorganisé la milice bourgeoise en garde…

Fête de la Fédération, 14 juillet 1790

Une fête militaire pour l’ensemble de la nation

En 1790, l’Assemblée constituante décide d’organiser une grande « Fédération des troupes de ligne…

Retour de Varennes à Paris

Après Varennes

Louis XVI est ramené à Paris, sur ordre de l’Assemblée nationale, le 25 juin 1791, après avoir tenté de fuir à l’étranger. Le…

La division de la province de Bretagne en cinq départements

Un accord unanime

La carte d’origine, gravée dans son cadre gradué, était dédiée en 1771 au duc de Duras (1715-1789), noble et militaire de haute…

La formation des départements

Les bases du nouveau découpage administratif

A différentes reprises au XVIIIe siècle, il avait été question de remédier à la…

La formation des départements
La formation des départements
La formation des départements

La fête de la Fédération

La genèse de la fête

Il s’agit de la fête la plus célèbre de la Révolution française. Fête emblématique, au point qu’aujourd’hui encore notre…

A la lanterne !

La montée de la violence en juillet 1789

Le renvoi de Necker par le roi, en juillet 1789, apparaît dans le contexte angoissé et agité de la…

A la lanterne !
A la lanterne !
A la lanterne !
A la lanterne !

L’abolition de la Royauté - 21 septembre 1792

Le 21 septembre 1792, la Convention nationale décrète l’abolition de la royauté. Ce décret met fin à la longue décadence du pouvoir monarchique…