L'Abolition de l'esclavage (27 avril 1848)

L'Abolition de l'esclavage (27 avril 1848)

Date de création : 1849

Date représentée : 27 avril 1848

H. : 261 cm

L. : 391 cm

huile sur toile

© RMN'Grand Palais (château de Versailles) / Franck Raux

lien vers l'image

15-528621 / MV 7382

La IIe République abolit l’esclavage

Date de publication : Septembre 2020

Auteur : Mathilde LARRÈRE

La II<sup>e</sup> République abolit l’esclavage

La IIe République abolit l’esclavage

1848, l’abolition de l’esclavage

Affirmant l’égalité entre les hommes et leur droit naturel à la liberté, les philosophes du XVIIIe siècle engagent un débat sur la légitimité de l’esclavage. Des révoltes violentes, en 1791 à Saint-Domingue, provoquent une première prise de conscience. Pendant la Révolution française, en 1794, une première abolition de l’esclavage des Nègres dans les colonies est tentée, mais Bonaparte, sous la pression des planteurs antillais, le rétablit en 1802.

Victor Schœlcher (1804-1893), sous-secrétaire d’État à la Marine en 1848, choqué par les horreurs du système esclavagiste, a consacré sa vie à la lutte pour l’émancipation. La République lui offre l’occasion de rendre effective et immédiate la liberté de tous les esclaves des colonies et des possessions françaises (décret d’abolition 27 avril 1848).

L’émancipation immédiate

Le tableau de Biard représente une scène d’émancipation dans les colonies, au moment de la proclamation de l’abolition de l’esclavage.

Au centre, deux esclaves noirs manifestent leur joie, bras levés et chaînes déliées. D’autres, agenouillés, semblent bénir le député chargé de l’annonce, planté sur son estrade, représentant de la République qui vient d’adopter le décret dont il tient le texte en main. La ligne de fuite qu’indique son bras levé s’évanouit dans le drapeau bleu blanc rouge, confirmation de la présence symbolique de la République française. Sur sa gauche, des mousses rappellent la présence de la Marine comme force armée dans les îles. Sur la droite du tableau, c’est la société coloniale qui apparaît, toute de blanc vêtue, recevant dignement les remerciements d’une ancienne esclave agenouillée. Ombrelle, étoffes blanches et luxueuses et canotier s’opposent à la semi-nudité des esclaves, dont les corps noirs enchevêtrés forment une masse compacte. À l’arrière-plan, une représentation typique des îles exotiques, avec cocotiers, plaines de culture et montagnes arides, suffit à évoquer n’importe quelle île à sucre.

Le tableau de Biard s’inscrit dans l’imagerie coloniale officielle. L’abolition de l’esclavage est une fête ou seule l’allégresse et la joie domine. L’image de l’harmonie entre les deux communautés, toujours différentes mais se mêlant dans l’effusion, correspond à l’écho qu’a voulu donner la République de son acte.

L’utopie quarante-huitarde

La France n’innovait pas en la matière, puisque l’Angleterre, dès 1808, avait aboli la traite des Noirs et incité de nombreux pays européens à faire de même.

Mais le tableau rend bien l’utopie quarante-huitarde, forte de l’universalité de ses principes et encline à faire participer les colonies à la grande messe républicaine. L’abolition de l’esclavage est certes un pas immense dans la lente acquisition des libertés, que l’art se doit de célébrer, mais le tableau de Biard dit aussi le siècle des puissances impériales triomphantes, sûres de leur légitimité et de leur bienveillance à l’égard des peuples colonisés.

Denise BOUCHE, Histoire de la colonisation, t. 2, Flux et Reflux, 1815-1962, Paris, Fayard, 1991.

Susan EVERETT, Les Esclaves, Nathan, Paris, 1979.

M. FAVRE, Esclaves et Planteurs, Paris, Gallimard, 1970.

Anne GIROLET, Victor Schœlcher, abolitionniste et républicain…, Paris, Karthala, 2000.

Jean MEYER, Esclaves et Négriers, Paris, Gallimard, 1986.

Jean MEYER et alii, Histoire de la France coloniale. I : La Conquête, Paris, Armand Colin, 1991.

Patricia MOTYLEWSKI, La Société française pour l’abolition de l’esclavage (1834-1850), préface de L. Abénon, Éditions du CTHS, coll. « Format », 1998.

Nelly SCHMIDT, Victor Schœlcher, Paris, Fayard, 1994.

Victor SCHŒLCHER, Des colonies françaises. Abolition immédiate de l’esclavage, Paris, Éditeur Pagnerre, 1842.

Marcel DORIGNY, Les Abolitions de l’esclavage. De Léon-Félicité Santonax à Victor Schœlcher. 1793/1794-1848, Paris, Éditions de l’Unesco et Presses universitaires de Vincennes, 1995 (rééd. 1998).

Mathilde LARRÈRE, « La IIe République abolit l’esclavage », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 07/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/iie-republique-abolit-esclavage

La notice de l’œuvre sur le site du château de Versailleshttp://collections.chateauversailles.fr/#da0cd85e-46f0-465d-a4ce-23df3e36b64eLe site du mémorial de l’Abolition de l’esclavage à Nantes, qui propose des ressources pédagogiqueshttp://memorial.nantes.fr/Le site du projet « Traite négrière, esclavage et abolitions, pour un inventaire muséographique » par le Comité pour la mémoire de l’esclavagehttp://www.cnmhe.fr/inventaire/Émissions consacrées à l’histoire de l’esclavage dans La Fabrique de l’histoire sur France Culture1/4 : http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/esclavage-142/4 : http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/esclavage-243/4 : http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/esclavage-344/4 : http://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/esclavage-44

Anonyme (non vérifié)

Trop bien cet article!! Merci, ça m'a beaucoup aidée pour mes recherches.

dim 01/04/2012 - 19:24 Permalien
Anonyme (non vérifié)

C'est un très bon article, il est richement fourni en recherches, ces recherches sont très approfondis. Très bon travail !.

lun 04/06/2012 - 20:49 Permalien
Anonyme (non vérifié)

C'est très intéressant du ,point de vue philosophique comme historique sur la condition de l'homme au fin 18eme siècle et début du 19éme siècle sur leur façon de penser :P

ven 21/09/2012 - 15:35 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Quelle période ! Merci pour ce résumé hyper instructif ! A bientôt

mar 25/12/2012 - 15:00 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Bonjour Madame Monsieur

Je suis ici après la lecture de votre article fantastique !
Merci de cette contribution.

Ce tableau est vraiment étonnant et il évoque chez moi des émotions sensitives.

Je viens le voir régulièrement pour me remettre sur pied et me dire que je ne n'ai pas vécu l'horreur de ces hommes.

Ce site est très bien fais il est très instructif pour les enfants et les adultes.

Je suis très touché par les esclaves et leur sors cruel.

Mes salutations distingués.

A bientôt

Cordialement

mar 11/03/2014 - 10:02 Permalien
Anonyme (non vérifié)

merci beaucoup pour ce résumé très complet cela ma vraiment beaucoup aidé pour faire mon exposé en histoire...merci merci encore...

jeu 09/10/2014 - 17:59 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Merci beaucoup pour cet article très complet qui va beaucoup m'aider pour mon HDA.

mer 14/01/2015 - 15:07 Permalien
Anonyme (non vérifié)

franchement cet article m'a beaucoup aidé pour mes recherche pour mon histoire des arts donc franchement merci j'espere avoir une bonne note

mar 20/10/2015 - 12:20 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

L'abolition aux Antilles

A Saint-Domingue l’esclavage est caractérisé par l’arrivée constante de nouveaux esclaves du fait de l’ampleur de la traite. On évalue entre 500…

L'abolition aux Antilles
L'abolition aux Antilles
L'abolition aux Antilles
L'abolition aux Antilles
Plan and Section of a Slave Ship

Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste

La propagande abolitionniste

Vers 1770, apparaît en Angleterre et aux États-Unis l’abolitionnisme, mouvement d’une nouveauté radicale qui remet…

Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste
Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste
Le plan d'un bateau négrier, symbole du mouvement abolitionniste

Portrait d'une femme noire

A la veille de la Révolution, Marie-Guilhelmine Leroux-Delaville (1768-1826) fait partie d’une petite élite de jeunes femmes peintres qui…

Portrait d'une femme noire
Portrait d'une femme noire
Portrait d'une femme noire

La première abolition de l'esclavage en 1794

La situation des colonies en 1794

Si les théories humanitaires des philosophes sont largement diffusées, notamment par la Société des Amis des…

La première abolition de l'esclavage  en 1794
La première abolition de l'esclavage  en 1794
La première abolition de l'esclavage  en 1794
La première abolition de l'esclavage  en 1794

La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris

Fêter l’abolition

La fête organisée par la Commune de Paris pour célébrer l’abolition de l’esclavage par la réunit en masse les sans-culottes…

La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris
La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris
La fête de l'abolition de l'esclavage à Paris
Jean-Baptiste Belley, député de Saint-Dominique à la Convention (1747-1805)

Jean-Baptiste Belley, député de Saint-Domingue à la Convention

Un porte-parole efficace des hommes de couleur

A l’aube de la Révolution, Belley, ancien esclave à Saint-Domingue, affranchi grâce à son service…

Jean-Baptiste Belley, député de Saint-Domingue à la Convention
Jean-Baptiste Belley, député de Saint-Domingue à la Convention
Jean-Baptiste Belley, député de Saint-Domingue à la Convention
Jean-Baptiste Belley, député de Saint-Domingue à la Convention

La traite illégale

Réprimer la traite

Avant que n’éclate la Révolution en France, l’Angleterre et la France pratiquaient toutes deux la traite des Noirs. Au début…

La traite illégale
La traite illégale
L'Emancipation à la Réunion

L'Émancipation à la Réunion

Esclavage et économie coloniale :

La première moitié du XIXe siècle voit l’émergence d’une classe dominante de colons dont la richesse…

La IIe République abolit l’esclavage

1848, l’abolition de l’esclavage

Affirmant l’égalité entre les hommes et leur droit naturel à la liberté, les philosophes du XVIIIe

Le cachet de la Societé des Amis des Noirs

Le mouvement abolitionniste

Le système esclavagiste pratiqué dans les colonies des Antilles et en Amérique est au XVIIIe siècle une réalité…

Le cachet de la Societé des Amis des Noirs
Le cachet de la Societé des Amis des Noirs
Le cachet de la Societé des Amis des Noirs
Le cachet de la Societé des Amis des Noirs