Caroline Murat et ses enfants.

Caroline Murat et ses enfants.

Joachim Murat, roi de Naples.

Joachim Murat, roi de Naples.

Caroline Murat et ses enfants.

Caroline Murat et ses enfants.

Date représentée :

H. : 237

L. : 191

Huile sur toile.Vers 1809-1810.

© Photo RMN - Grand Palais - D. Arnaudet

http://www.photo.rmn.fr

78-000193 / MM73-1-1

Joachim et Caroline Murat, roi et reine de Naples

Date de publication : Janvier 2009

Auteur : Mehdi KORCHANE

Sœur cadette de Napoléon, Marie-Annonciade Bonaparte (1782-1839), dite Caroline, a épousé le 20 janvier 1800 Joachim Murat (1767-1815), ancien premier aide de camp de son frère lors de la première campagne d’Italie, devenu général de division.

C’est d’abord grâce à son dévouement et à sa bravoure que Murat connaît une ascension militaire et politique exceptionnelle. Son mariage le conduit ensuite aux plus hautes sphères de l’État impérial. Commandant de la cavalerie de l’armée d’Italie en 1801, il prend la tête des troupes de la République cisalpine en 1802. Il est élu député du Lot, sa patrie, au Corps législatif en novembre 1803 et nommé gouverneur de Paris en janvier 1804. Tandis que Caroline obtient le titre d’altesse impériale en mai de la même année, Murat est nommé dans les mois suivants maréchal, grand amiral et prince de l’Empire, grand aigle et chef de la XIIe cohorte de la Légion d’honneur. Il ne manque plus au couple qu’une principauté sur laquelle régner.

Napoléon, qui travaille à reconstituer un grand empire d’Occident, la leur fournit en 1806 : il donne à Murat le grand-duché de Berg et Clèves qu’il vient de créer à l’issue de la campagne d’Autriche pour surveiller le Hanovre et la Prusse. Mais il a besoin du chef d’armée plus encore que du grand-duc ; Murat doit donc quitter ses terres pour partir en campagne : il est à Iéna, Eylau, Madrid. Après avoir rêvé du trône de Pologne, de Westphalie puis d’Espagne, il reçoit le royaume de Naples en juillet 1808, avec le titre, imposé par l’Empereur, de Joachim-Napoléon Ier.

Avant même de rejoindre son royaume, Caroline prévoit de faire réaliser son portrait officiel par François Gérard, premier portraitiste du régime et le plus convoité de tous. C’est donc par anticipation qu’il représente la reine et ses enfants dans une salle du palais royal de Naples ouvrant sur le golfe, le Vésuve constituant l’indispensable ornement paysagé de la nouvelle dynastie locale. Achille (1801-1847), prince royal de Naples et deuxième prince Murat représenté en tenue de grenadier, est debout à droite de Caroline, qui lui tient la main. Lucien (1803-1878), troisième prince Murat, est assis aux pieds de la reine. Derrière lui se trouve Laetitia (1802-1859), future marquise Pepoli, et à l’opposé, devant l’embrasure de la fenêtre, Louise (1805-1889), future comtesse Rasponi.

La reine concentre sur elle l’apparat. De ce portrait dynastique, dépourvu des symboles du pouvoir comme de tout ornement mobilier, se dégage une idée de bonheur domestique. Le premier exemplaire du tableau est finalement donné à Napoléon en 1808 pour être placé dans le salon de famille du palais de Saint-Cloud. Gérard livrera à la reine un second exemplaire en 1810.

Réputé pour son passé militaire, pour un style énergique qualifié de « mâle » et pour sa supériorité dans la peinture des scènes de bataille, Antoine-Jean Gros était le peintre tout désigné d’un chef de guerre. Pour représenter Joachim-Napoléon Ier, il s’est cependant strictement conformé à la tradition du portrait équestre princier dont Van Dyck a fixé le modèle : serein sur un cheval fougueux, le monarque supervise des opérations militaires dans le golfe de Naples. La débauche d’ornements dont il s’est paré rappelle non seulement son goût pour l’uniforme, mais aussi l’excès de fantaisie qu’il a affecté en cette matière à partir de son accession au trône.

Dès leur mariage, l’Empereur a doté son beau-frère et sa sœur d’une fortune en rapport avec leur rang. Ils ont ainsi très tôt adopté un niveau de vie princier et aiguisé leur sens de la représentation. Leurs propriétés se sont accrues au rythme de leur élévation sociale, politique et dynastique : lorsqu’ils reçoivent le royaume de Naples en 1808, ils possèdent en France les châteaux de Villiers-la-Garenne et de Neuilly, les hôtels de Thélusson et de l’Élysée, ornés de remarquables collections d’art. La couronne leur échoit au prix de tous ces biens, accaparés par l’Empereur conformément à une clause qu’il leur a imposée, mais elle leur offre la possibilité de satisfaire leur ambition politique.

Les portraits que Caroline et Joachim commandent à Gérard et à Gros s’inscrivent dans une stratégie de légitimation du pouvoir, tout comme l’ambitieuse politique de mécénat qu’ils développent. Le faste et l’apparat qu’ils déploient ne masquent cependant pas leur difficulté à régner au sein d’un grand empire muselé par Napoléon Ier. L’équilibre conjugal est d’ailleurs mis à rude épreuve par l’exercice du pouvoir, car Caroline, forte de la préséance que lui donne sa naissance, veut gouverner au même titre que Joachim. D’une certaine manière, les portraits dissociés du roi et de la reine donnent à voir cette tension : dans celui de Joachim, le mélange ostentatoire des insignes de mérite et d’honneur et des accessoires de son invention (plumes, cordons), littéralement insignifiants, trahit la fonction compensatoire d’un décorum voué à représenter un pouvoir que le monarque, pris entre un Empereur exigeant et une épouse ambitieuse, peine à incarner. Cependant le couple royal, avant tout soucieux de la sécurité de ses sujets et de l’intégrité de son royaume, se retrouve dans un rejet commun de la cause impériale, au point de prendre le parti de l’Autriche contre la France en janvier 1814. L’alliance était vouée à l’échec ; après un vain revirement en faveur de l’Empereur lors de son retour en mars 1815, Joachim Murat, après la chute définitive de l’Empire, est traduit devant une commission militaire et exécuté le 13 octobre 1815.

Gilbert MARTINEAU, Napoléon et sa famille, tome VI « Caroline Bonaparte, princesse Murat, reine de Naples », Paris, Éditions France-Empire, 1991.Jean-Pierre SAMOYAULT et Colombe SAMOYAULT-VERLET, Château de Fontainebleau.Musée Napoléon Ier.Napoléon et la famille impériale 1804-1815, Paris, R.M.N., 1986.

Mehdi KORCHANE, « Joachim et Caroline Murat, roi et reine de Naples », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 16/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/joachim-caroline-murat-roi-reine-naples

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Elisa, Grande-duchesse de Toscane et patronne des arts

Aînée des filles Bonaparte, Maria-Anna (1777-1820), dite Elisa, a fait ses études à la Maison royale de Saint-Louis à Saint-Cyr de 1783 à 1792,…

Le cortège nuptial de Napoléon et de Marie Louise d'Autriche

Fastes impériaux

En 1810, la France domine l’Europe continentale, et Napoléon, après son divorce avec Joséphine, obtient la main de Marie-Louise,…

Le cortège nuptial de Napoléon et de Marie Louise d'Autriche
Le cortège nuptial de Napoléon et de Marie Louise d'Autriche
Le cortège nuptial de Napoléon et de Marie Louise d'Autriche
Le cortège nuptial de Napoléon et de Marie Louise d'Autriche

Le Baptême du Prince impérial

Lorsque, le 16 mars 1856, naît aux Tuileries Eugène Louis Jean Joseph Napoléon, le fils tant attendu de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie,…

Portrait du Prince impérial

Au zénith lors du Congrès de Paris de 1856, le prestige de la France en Europe n’était déjà plus qu’un lointain souvenir en 1870. Le 3 juillet 1866,…

Napoléon III et la politique des nationalités

L’une des conséquences de l’attentat d’Orsini, perpétré le 14 janvier 1858 contre l’empereur Napoléon III, fut la création d’un Conseil privé…

Pauline Borghèse, princesse et muse

Pauline Bonaparte (1780-1825), née Maria-Paoletta, est la seconde fille de Charles Bonaparte et de Letizia Ramolino. Sa beauté remarquable lui…

Pauline Borghèse, princesse et muse
Pauline Borghèse, princesse et muse
Pauline Borghèse, princesse et muse

La mort du Prince impérial

Depuis 1874, date de son accession à la majorité, le prince impérial était le prétendant légitime à la succession de Napoléon III. Bien qu’exilé,…

La majorité du Prince impérial

En 1870, la défaite de la France impériale face à la Prusse avait totalement discrédité le parti bonapartiste, mais la république, proclamée le 4…
Le Roi de Rome - Pierre-Paul Prud'hon

La naissance du roi de Rome

La naissance du roi de Rome célébrée par les peintres

Le 20 mars 1811 naquit aux Tuileries Napoléon François Charles Joseph, le fils de Napoléon…

La naissance du roi de Rome
La naissance du roi de Rome
La naissance du roi de Rome

Napoléon en privé

Autant les tableaux témoignant des grands événements du règne de Napoléon sont nombreux, autant les tableaux contemporains le représentant dans l’…

Napoléon en privé
Napoléon en privé
Napoléon en privé