Aller au contenu principal
La Victoire apportant au Conseil de Régence la nouvelle de la bataille gagnée à Magenta

La Victoire apportant au Conseil de Régence la nouvelle de la bataille gagnée à Magenta

Date de création : 1859

Date représentée : 04 juin 1859

H. : 33,5 cm

L. : 24,5 cm

Peinture à l'huile sur toile

Domaine : Peintures

© Photo RMN - Grand Palais - D. Arnaudet

http://www.photo.rmn.fr

97DE10829/C. 70.219

Napoléon III et la politique des nationalités

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Alain GALOIN

L’une des conséquences de l’attentat d’Orsini, perpétré le 14 janvier 1858 contre l’empereur Napoléon III, fut la création d’un Conseil privé comprenant l’impératrice, le prince Napoléon et les principaux dignitaires du régime. Il pouvait se transformer en Conseil de régence en cas de disparition ou d’empêchement de l’empereur. Ce Conseil de régence fonctionna quand l’empereur commanda en personne les troupes franco-piémontaises pendant la campagne d’Italie.

Lors de l’entrevue de Plombières le 21 juillet 1858, Napoléon III et Cavour avaient convenu de chasser l’Autriche d’Italie, et de faire de Victor-Emmanuel le roi de l’Italie du Nord, « des Alpes à l’Adriatique ». En échange, le Piémont céderait Nice et la Savoie à la France. Provoquée par le Piémont, l’Autriche prit l’initiative de la guerre. Les troupes franco-piémontaises remportèrent les victoires de Magenta et de Solférino, les 4 et 24 juin 1859, qui libérèrent la Lombardie de la domination autrichienne.

Assise sur une estrade surmontée d’un dais, l’impératrice Eugénie tient le Prince impérial sur ses genoux. L’enfant est souriant et lève les yeux vers la Victoire ailée à laquelle il adresse un signe de la main.

À la gauche de l’impératrice se tient le prince Jérôme. Il est debout, accoudé sur le dossier du fauteuil vide de l’empereur, où sont posés la couronne et le sceptre.

Au premier plan, au pied de l’estrade, les membres du Conseil de régence sont représentés à mi-corps. Ils sont répartis en deux groupes. Dans celui de gauche, on reconnaît le duc de Morny, président du Corps législatif, et monseigneur Morlot, cardinal-archevêque de Paris.

En haut et à droite du tableau, une Victoire ailée, couronnée de laurier, tend un écu ovale où l’on peut lire : « MAGENTA... ANNO MDCC… » (l’inscription est partiellement effacée). Elle vole au-dessus d’un aigle tenant en son bec un rameau d’olivier.

Dans cette œuvre, Pierre-Désiré Guillemet associe l’allégorie au réalisme politique

La Victoire ailée est une figure allégorique qui, en annonçant le succès militaire de Magenta au Conseil de régence, proclame le prestige retrouvé de la France impériale sur la scène internationale. Après le congrès de Paris de 1856, qui efface le congrès de Vienne de 1815, les victoires de Napoléon III en Italie placent la France en position d’arbitre pour que triomphent la politique des nationalités prônée par l’empereur et la paix en Europe. L’aigle tenant en son bec un rameau d’olivier illustre parfaitement la phrase célèbre prononcée par Napoléon III lors du rétablissement du régime impérial : « L’Empire, c’est la paix ! »

Par ailleurs, le tableau de Guillemet met en scène une situation politique bien réelle. En l’absence de l’empereur qui dirige les opérations militaires en Italie, c’est le Conseil de régence qui gouverne, comme il gouvernera d’ailleurs en 1865 et en 1870. Contrairement à ce pourraient laisser supposer la couronne et le sceptre abandonnés sur le trône vide, le pouvoir impérial n’est pas vacant. L’impératrice est régente. Elle est assistée du prince Jérôme – l’oncle de Napoléon III et membre de droit du Conseil – dont la présence symbolise la pérennité dynastique, essentielle dans une situation politique exceptionnelle.

Raymond BOUGERIE, Magenta et Solférino (1859) : Napoléon III et le rêve italien, Paris, Economica, 1993.

Jean-Baptiste DUROSELLE, L’Europe de 1815 à nos jours : vie politique et relations internationales, Paris, PUF, 1999.

François GARELLI, Histoire des relations franco-italienne, Paris, Rive droite, 1999.

Jean TULARD (dir.), Dictionnaire du Second Empire, Paris, Fayard, 1995.

Alain GALOIN, « Napoléon III et la politique des nationalités », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 18/04/2024. URL : histoire-image.org/etudes/napoleon-iii-politique-nationalites

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La revue La Plume et le Salon des Cent

La revue La Plume et le Salon des Cent

La Plume (1889-1914) : une revue active

Parmi les petites revues littéraires et artistiques de la Belle Époque, La Plume, créée par Léon Deschamps…

La France vaincue

La France vaincue

La victoire de la Prusse à Sedan le 2 septembre 1870 entraîne l’effondrement du Second Empire. Deux jours plus tard, la déchéance de la famille…

La France vaincue
La France vaincue
La France vaincue
Louis XIV et Apollon

Louis XIV et Apollon

La thématique propagandiste du Roi-Soleil

Cette gouache sur papier crème de Joseph Werner, peintre bernois appelé à la cour de Louis XIV pour son…

Les Quatre nations vaincues

Les Quatre nations vaincues

La place des Victoires a une genèse singulière puisqu’elle est voulue par François, vicomte d’Aubusson, duc de la Feuillade (1625-1691), afin de…

Les Quatre nations vaincues
Les Quatre nations vaincues
Les Quatre nations vaincues
Almanach national pour 1791, de PH. L. Debucourt

Almanach national pour 1791, de PH. L. Debucourt

L’Assemblée constituante à l’œuvre

Fin 1790, l’Assemblée constituante a déjà réussi à mettre en application une grande part des réformes…

Le Baptême du Prince impérial

Le Baptême du Prince impérial

Lorsque, le 16 mars 1856, naît aux Tuileries Eugène Louis Jean Joseph Napoléon, le fils tant attendu de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie,…

Enterrement de la II<sup>e</sup> République

Enterrement de la IIe République

Singulier destin que celui de cet enterrement de campagne ! Symbole de l’ordure moderne pour les contemporains, chef-d’œuvre révéré aujourd’hui,…

Une femme force les portes de l’Académie

Une femme force les portes de l’Académie

L'Académie royale de peinture et de sculpture est fondée sur mandat royal en 1648. Elle constitue l'un des socles institutionnels sur lesquels…

La France offrant la Liberté à l’Amérique

La France offrant la Liberté à l’Amérique

Jean Suau est un peintre d’histoire quelque peu oublié, né en 1755 et mort en 1841. Il fut l’élève du chevalier de Rivalz (Pierre Rivalz) et le…

Une représentation de Louis XIV

Une représentation de Louis XIV

Décidé peu après la paix de Nimègue (10 août 1678), le programme iconographique du plafond de la galerie des Glaces à Versailles constitue une…

Une représentation de Louis XIV
Une représentation de Louis XIV