Léon Gambetta.

Léon Gambetta.

Auteur : LEGROS Alphonse

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1873

H. : 65,3 cm

L. : 54,2 cm

huile sur toile

© RMN - Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Lien vers l'image

RF 2770 - 02-015396

Léon Gambetta

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Dominique LOBSTEIN

Léon Gambetta (Cahors 1838-Paris 1882), avocat, opposé au régime impérial, joue un rôle politique majeur au lendemain de la défaite de Sedan, dans le gouvernement de Défense nationale. Hostile à la capitulation et partisan de la guerre à outrance, il abandonne son mandat de député et démissionne de son poste de ministre après la signature de l’armistice. Réélu en juillet 1871, il siège à l’extrême gauche mais n’hésite pas à s’allier avec les députés centristes pour lutter contre la coalition menée par Mac-Mahon (1873-1879) et soutenir la présidence de Jules Grévy. Président de la Chambre en 1881, il est maintenu à l’écart du pouvoir jusqu’à la victoire de son parti, l’Union républicaine. Le gouvernement qu’il tente alors de constituer, appelé le « grand ministère » parce qu’il voulait y faire entrer tous les chefs républicains, ne peut se maintenir que de novembre 1881 à janvier 1882. Gambetta meurt peu après des suites d’une blessure accidentelle qu’il s’est faite en maniant un pistolet. De ce tribun à l’immense réputation, surnommé le « commis-voyageur de la République » mourant jeune et dans des circonstances dramatiques, l’Histoire allait se saisir pour construire un mythe.

Les Archives du Louvre, dans les documents concernant les comptes-rendus du Comité d’acquisitions du musée, conservent cet éloquent témoignage, à la date du 29 mars 1930 : « M. Léonce Bénédite, Conservateur du Musée du Luxembourg, rappelle à ses collègues qu’il leur a déjà fait part de l’intention exprimée par Sir Charles Dilke de léguer au Musée du Luxembourg après sa mort et la mort de lady Dilke, le portrait de Gambetta par Legros. M. Bénédite rend compte de la visite qu’il a eu récemment l’occasion de faire à Sir Charles Dilke à Londres : il a vu le portrait, qui est très remarquable et qui est le seul portrait de Gambetta peint d’après nature [lorsque Gambetta rendit visite à Sir Charles Dilke pour établir une alliance franco-anglaise par l’intermédiaire des radicaux anglais]. M. Bénédite croit que, si l’on offrait à Sir Charles Dilke une copie de ce portrait, il n’attendrait pas jusqu’à sa mort pour l’offrir au Musée du Luxembourg. Il demande donc qu’une lettre soit adressée à Sir Charles Dilke, 76 Hoane Street à Londres, pour le remercier de sa généreuse intention, quelle que soit l’époque où elle pourra être réalisée. » Le tableau rejoindra les collections du musée du Luxembourg en 1911, à la mort de son donateur.

Si la presse caricaturale s’était abondamment inspirée de l’impressionnant physique de tribun de Gambetta, de son front vaste et fuyant, de son nez particulièrement proéminent, il n’avait effectivement guère inspiré les artistes, l’œuvre de Legros faisant figure d’exception. Cependant, après sa mort, les peintres et sculpteurs vont lui faire l’hommage de la construction d’un mythe. Celui-ci commence au chevet de l’artiste avec les montages photographiques de Marres et les photographies de Carjat, les esquisses de Jules Bastien-Lepage et les masques mortuaires, dont celui de Marcel Début, toutes œuvres appelées à être reproduites et diffusées. Dès l’année suivante, un concours est lancé pour un monument commémoratif à édifier à Paris. La maquette du projet retenu, et en partie détruit depuis, par Louis-Charles Boileau et Jean-Paul Aubé se trouve au musée d’Orsay. Dalou à Ville-d’Avray, Bartholdi à Bordeaux, Charpentier à Cavaillon ou Maubert à Nice réalisent d’autres ensembles monumentaux à la gloire de Gambetta. Dans un format moindre et pour une large diffusion œuvrent Ringel d’Illzach, Riu ou Vasselot, qui créent plusieurs médailles, ou Carrier-Belleuse, Dalou et Falguière, qui réalisent des bustes. Les peintres ne sont pas en reste, avec le splendide portrait peint par Bonnat en 1888, conservé au musée de Versailles. Mais des objets populaires, images d’Epinal, assiettes de faïence, cendriers, pipes, etc., sont aussi appelés à véhiculer l’image sublimée du grand disparu, privilégiant habituellement le profil gauche, pour dissimuler l’œil de verre du modèle.

Hommage à Léon Gambetta catalogue de l’exposition du musée du Luxembourg, 18 novembre 1982–9 janvier 1983, Paris, Délégation aux célébrations nationales, 1982.

Jacques CHASTENET Gambetta Fayard, 1968.

Dominique LOBSTEIN, « Léon Gambetta », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 28/09/2022. URL : histoire-image.org/etudes/leon-gambetta

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Albums liés

Découvrez nos études

La troïka

Cette caricature est extraite de Gringoire, hebdomadaire de droite extrême (1928-1944) dominé par son éditorialiste, Henri Béraud. Le journal, qui…

Tocqueville, historien et visionnaire

Magistrat sous la Restauration, Alexis de Tocqueville (Paris, 1805-Cannes, 1859) fut chargé d’une mission d’information aux Etats-Unis et publia à…

Portraits-charges des célébrités du juste milieu

Les bustes-charges des “ Célébrités du juste milieu ” et les lithographies qui en découlent remontent aux débuts de la monarchie de Juillet. Leur…

Portraits-charges des célébrités du juste milieu
Portraits-charges des célébrités du juste milieu
Portraits-charges des célébrités du juste milieu
Portraits-charges des célébrités du juste milieu

Portrait officiel du président Jules Grévy

Jules Grévy (Mont-sous-Vaudrey, Jura, 1807-idem, 1891) fut avocat avant d’entamer une carrière politique à la suite de la Révolution de 1848. Il y…

Les États généraux

La cérémonie d’ouverture des états généraux eut lieu le 5 mai 1789 dans une vaste salle aménagée dans l’hôtel des Menus-Plaisirs, avenue de Paris…

Le géant Sennep

Cette caricature pleine-page, en noir et blanc, est extraite de Fantasio, petit hebdomadaire parisien d’échos et d’humour (1906-1936), tiré à…

Marat, martyr de la Révolution

Jean-Paul Marat est l’une des figures emblématiques de la Révolution dont il incarne l’ « extrême gauche ». Sa célèbre phrase : « Rien de superflu…

Léon Gambetta

Léon Gambetta

Léon Gambetta (Cahors 1838-Paris 1882), avocat, opposé au régime impérial, joue un rôle politique majeur au lendemain de la défaite de Sedan, dans…

Consulat de la République cisalpine réunie en comices à Lyon

Au terme de la deuxième campagne d’Italie marquée par la victoire de Marengo le 14 juin 1800, les troupes française occupent en grande partie l’…

Le club des Jacobins de Paris

La Société des amis de la Constitution à Paris

Dès mai 1789 à Versailles, des députés bretons aux états généraux se concertent avant les réunions…

Le club des Jacobins de Paris
Le club des Jacobins de Paris
Le club des Jacobins de Paris