Louis XIII (1601-1643)

Louis XIII (1601-1643)

Date de création : 1620

H. : 178 cm

L. : 142,5 cm

Cette composition serait une réplique d'atelier d'une toile de Simon Vouet conservée à Versailles

RMN - Grand Palais (Château de Versailles) / Daniel Arnaudet / Gérard Blot

http://www.photo.rmn.fr

85-000138-02 / MV3367

Louis XIII, « une foi, une loi, un roi »

Date de publication : Février 2018

Auteur : Jean HUBAC

Le portrait d’un peintre baroque

Cette composition serait une réplique d’atelier d’une toile de Simon Vouet conservée à Versailles. Due à l’atelier du maître et œuvre d’un de ses élèves (le frère de Simon, Aubin ?), elle est jugée plus figée que le prototype, exécuté quant à lui sans doute en 1627, après le retour de Vouet à Paris. Simon Vouet réside en effet pendant une quinzaine d’années en Italie avant d’être rappelé par Louis XIII en France. Illustre peintre représentant du baroque italien, Vouet devient premier peintre du roi et travaille à de nombreuses commandes royales et curiales. La plupart des artistes français du premier XVIIe siècle profitent de son enseignement et de son exemple.

Simon Vouet donne dans cette œuvre la mesure de sa maîtrise des drapés et le sens de l’équilibre au sein d’une composition triangulaire dont la pointe supérieure est tenue par la figure du roi.

Le prince aux deux royaumes

Louis XIII en armure et assis tient une courte canne, équivalent d’un bâton de commandement. Ceint d’une couronne de laurier, il porte en écharpe l’ordre du Saint-Esprit et une étole blanche, « signe monarchique et dynastique » (Y.Lignereux) inscrivant la filiation souveraine dans la geste épique d’Henri IV, fondateur de la dynastie des Bourbons. L’écharpe blanche devient au cours du règne de Louis XIII un motif récurrent de l’iconologie royale.

Comme dans le portrait de Louis XIII victorieux peint par Philippe de Champaigne, le roi arbore une riche armure articulée, très proche d’une autre armure royale conservée au musée de l’Armée et pesant près de 27 kg, qui protège le corps des balles de mousquet de la tête aux genoux. Des bottes munies d’éperons rappellent l’importance de la cavalerie dans le commandement de la guerre.

Deux femmes représentant la France (à gauche) et la Navarre (à droite, avec ses armes nettement identifiables) sont agenouillées aux pieds du roi. Elles semblent en admiration devant le monarque, qui sert d’intermédiaire entre la scène et le spectateur par son regard.

Un roi, une foi, une loi

Cette représentation reprend de nombreux éléments picturaux présents dans d’autres portraits de Louis XIII : la moustache en croc, la barbiche en pointe, la chevelure ondulée descendant sur les épaules, l’armure ouvragée, l’écharpe blanche, le cordon et la croix de l’ordre du Saint-Esprit… Elle participe ainsi de la fixation d’un modèle iconique du roi de France en roi de guerre. Philippe de Champaigne et Juste d’Egmont s’illustrent également dans ce registre.

Simon Vouet (et son élève) choisit cependant d’adjoindre au roi deux figures allégoriques significatives. Depuis l’accession des Bourbons au trône (Henri IV en 1589, père de Louis XIII), les rois de France sont également roi de Navarre. Les deux royaumes sont unis de manière personnelle par le souverain jusqu’en 1620, date à laquelle Louis XIII profite des guerres civiles qui l’opposent à une partie de ses sujets protestants pour rétablir le catholicisme dans le Béarn et la Navarre, et pour réunir de manière officielle ces deux territoires à la couronne. L’édit du 28 octobre 1620 officialise ce rattachement, même si les rois de France continuent à utiliser la titulature « roi de France et de Navarre ».

La toile de Simon Vouet semble donc illustrer l’adage « une foi, une loi, un roi » qui voulait qu’une seule religion officielle – la religion catholique romaine –, une seule source du droit et un seul souverain exercent leur autorité dans le royaume de France.

Pierre CHEVALLIER, Louis XIII, roi cornélien, Fayard, Paris, 1979.

Denis LAVALLE et Jacques THUILLIER (dir.), Vouet, Réunion des Musées nationaux, 1990. Catalogue de l’exposition tenue au Grand Palais du 6 novembre 1990 au 11 février 1991.

Yann LIGNEREUX, Les rois imaginaires. Une histoire visuelle de la monarchie de Charles VIII à Louis XIV, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2016.

Stéphane LOIRE (dir.), Simon Vouet, actes de colloque international (Galeries nationales du Grand Palais, 5-7 février 1991), Paris, La documentation française, 1992.

Jean-Christian PETITFILS, Louis XIII, Perrin, Paris, 2008.

Jean HUBAC, « Louis XIII, « une foi, une loi, un roi » », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 03/12/2022. URL : histoire-image.org/etudes/louis-xiii-foi-loi-roi

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La colonnade du Louvre

Les avatars d’un projet architectural

Au début du règne de Louis XIV, le Louvre et les Tuileries constituent les résidences privilégiées du…

Anne d'Autriche, régente, Louis XIV et Philippe de France, duc d'Anjou

Portraits d’Anne d’Autriche

Anne d’Autriche, épouse de Louis XIII et mère de Louis XIV

La jeune infante d’Espagne Anne d’Autriche, fille aînée de Philippe III née en 1601,…

Portraits d’Anne d’Autriche
Portraits d’Anne d’Autriche

Le couronnement de Marie de Médicis

Peindre la reine en majesté

Cette toile clôt la partie gauche de la galerie consacrée par Rubens à Marie de Médicis. Elle suit La remise de la…

Le cardinal de Richelieu : images et pouvoir

Le prélat et son peintre

Au moment où ces portraits sont peints (entre 1639 et 1642), Armand-Jean du Plessis, cardinal de Richelieu est au sommet…

Le cardinal de Richelieu : images et pouvoir
Le cardinal de Richelieu : images et pouvoir

L’assassinat de Concini

Dire l’événement en vignettes

Le 24 avril 1617, Concini, maréchal d’Ancre, est assassiné à l’entrée du Louvre par des fidèles serviteurs du jeune…

Le Tricheur à l'as de carreau - Georges de La Tour

Du peintre religieux au peintre de genre : Georges de la Tour

D’un peintre religieux à un peintre de genre

La première partie de la carrière de Georges de la Tour se déroule auprès du duc de Lorraine Henri II…

Du peintre religieux au peintre de genre : Georges de la Tour
Du peintre religieux au peintre de genre : Georges de la Tour

Le départ d’Henri IV pour la guerre et la remise de la régence

Une grande galerie pour une grande reine

Cette toile appartient à un cycle commandé par la reine Marie de Médicis au peintre Rubens en 1622.…

Lafayette (de), Madame, comtesse de La Fayette Elle Louis, l'Ancien (1612-1689), Ferdinand II (dit) Michel Odieuvre, éditeur // album Louis-Philippe

La comtesse de La Fayette

Le portrait perdu d’une précieuse

Fils du peintre flamand Ferdinand Elle, célèbre portraitiste naturalisé sous le règne de Louis XIII, Louis Elle…

Louis XIII en majesté

Un portrait officiel du roi

On ignore quand Philippe de Champaigne réalise ce portrait du roi Louis XIII. Il s’agit probablement d’une toile du…

L'entrée du Tapis Vert à Versailles Robert Hubert (1733-1808), 1777

L’abattage des arbres du parc de Versailles

Entretenir les jardins de Versailles

Ces tableaux du peintre Hubert Robert ont pour sujet l'abattage des arbres du parc de Versailles ordonné au…

L’abattage des arbres du parc de Versailles
L’abattage des arbres du parc de Versailles