Aller au contenu principal
Sabordage de la flotte française. Vue aérienne

Sabordage de la flotte française. Vue aérienne

Sabordage de la flotte française

Sabordage de la flotte française

Sabordage de la flotte française. Vue aérienne

Sabordage de la flotte française. Vue aérienne

Date de création : 27 novembre 1942

Date représentée : 27 novembre 1942

Photographie

Domaine : Photographies

© BPK, Berlin, Dist. RMN-Grand Palais / image BPK

Lien vers l'image

16-580440

  • Sabordage de la flotte française. Vue aérienne

Le Sabordage de la flotte française à Toulon

Date de publication : Avril 2022

Auteur : Alexandre SUMPF

Drôle de guerre

En cette fin d’année 1942, la Zone Sud (ou libre, ou non occupée) est une fiction qui a pris fin. Lorsqu’un photographe capte les images tragiques du sabordage de la flotte française en rade de Toulon, les unités de la Wehrmacht occupent le terrain depuis plus de deux semaines. En rétorsion au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord (Opération Torch, 8 novembre 1942), l’occupant a en effet décidé de sécuriser les rives françaises de la Méditerranée (opération Anton). En vertu de l’armistice du 22 juin 1940, l’État français installé à Vichy sous l’autorité du maréchal Pétain a obtenu la conservation de la flotte, sous condition de neutralité. À Toulon mouillent donc 38 bâtiments de combat, soit le quart de la flotte française, ainsi que 135 navires neutralisés par l’armistice. Mais dès le mois de décembre, Hitler a fait préparer un plan visant à s’emparer des navires français pour les diriger sur la Tunisie. Quand il déclenche l’opération Lila le 27 novembre 1942, l’objectif est simple : récupérer les navires de la flotte de haute mer intacte. Or l’état-major de la Marine a reçu des ordres clairs de l’amiral Darlan, plus de deux ans auparavant : toute tentative allemande de ce type doit déclencher un sabordage.

« Pour l’honneur du pavillon »

Le premier cliché documentant le sabordage de la flotte en rade de Toulon, pris du ciel, permet de distinguer l’ampleur de l’installation, avec ses quais spéciaux pour les plus cuirassés et les croiseurs. La photographie a été réalisée, sans doute par un équipage allemand, plusieurs heures après le début de l’attaque allemande, qui a démarré à 4h25 du matin. Sur les quais de Milhaud, à gauche du cuirassé Strasbourg, navire amiral, le feu signale les croiseurs Colbert, Marseille et Algérie qui brûlent pendant plusieurs jours après le sabordage. Bref dans son déroulement, l’événement résonne longuement dans le monde en guerre.

En effet, comme le montre le second cliché, pris depuis la rive, d’autres capitaines ont fait le choix de procéder à un sabotage de la cale pour couler, et n’ont pas cherché à détruire leur vaisseau au moyen d’explosifs. À l’arrière-plan, le port de Toulon avec ses grues sert de décor à un triste spectacle : deux navires entièrement coulés sans avoir combattu ; les Français ont même pris soin de saborder les canots, comme on le voit au second plan. Sur le quai, au premier plan, un soldat de la Wehrmacht reconnaissable à son casque contemple les dégâts et en tire la conclusion : l’opération est un échec total pour les forces occupantes.

Le naufrage de Vichy

Alors que les officiers commandant les deux parties de la flotte, l’amiral Jean de Laborde et l’amiral André Marquis, sont mis au courant de l’opération allemande, ils ne prennent pas la décision de fuir. Début novembre, Darlan a changé de camp et demandé expressément à Laborde de rejoindre les Alliés avec sa flotte. À Toulon, au petit matin du 27 novembre, l’amiral  de Laborde s’en tient aux ordres de juin 1940 et ordonne le sabordage. Parfaitement exécuté sous la protection du feu du Strasbourg, il est achevé en une heure : 90% de la flotte, soit 235 000 tonnes, sont ainsi sacrifiés.

Si le chef du gouvernement, Pierre Laval, a tenté par deux fois d’interrompre l’opération, préférant livrer la flotte aux Allemands, la plupart des Français, y compris à Vichy, y voient un acte de courage. Le régime de Pétain censure au maximum les informations au sujet de cet épisode qui non seulement prive l’État français de son dernier symbole de puissance, mais révèle la vraie nature et le déséquilibre total du pacte noué avec Hitler. En Allemagne aussi, les images de l’événement sont rares, les commentaires très évasifs. En revanche, le naufrage de Vichy restaure en partie renfloue la réputation des Français auprès des Alliés. Les images des navires coulés par leurs propres marins, au lieu de signifier la défaite de la France ou, comme à Mers-El-Kébir, la tension entre Alliés, représentent une victoire politique : l’entrée définitive de la France Libre de De Gaulle dans la coalition antinazie

Discours du Général de Gaulle à la B.B.C. Émission Honneur et Patrie le 27 novembre 1942

 

Jean-Jacques Antier, La Flotte se saborde. Toulon 1942, Paris, Presses de la cité, 1992.

Bernard Costagliola, La Marine de Vichy. Blocus et collaboration, juin 1940 - novembre 1942, Paris, Éditions du CNRS, 2014.

Rémi Monaque, Histoire de la marine de guerre française, Paris, Perrin, 2016.

Alexandre SUMPF, « Le Sabordage de la flotte française à Toulon », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 23/06/2024. URL : https://histoire-image.org/etudes/sabordage-flotte-francaise-toulon

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le débarquement de Provence

Le débarquement de Provence

La guerre sous tous les angles

Ces trois photographies ont été prises lors du débarquement en Provence, en août 1944. Du ciel, du sol ou de la mer…

Le débarquement de Provence
Le débarquement de Provence
Le débarquement de Provence
Rouen en ruines

Rouen en ruines

Rouen sous les bombes

Hormis quelques pilonnages allemands en 1940, la ville de Rouen a essentiellement été la cible de l’aviation alliée. Déjà…

Vichy et les « héros de l’histoire de France » : Bournazel

Vichy et les « héros de l’histoire de France » : Bournazel

1943 et la série d’affiches célébrant les « Héros de l’Histoire de France »

Placée sous la responsabilité du Secrétariat général à l’Information…

Les femmes des FTP-MOI

Les femmes des FTP-MOI

Le défilé du 29 août 1944 à Marseille vu par un témoin privilégié

Quatre jours après le débarquement en Provence qui commence le 15 août 1944, le…

Alsace, année zéro

Alsace, année zéro

L’une des images de la « Libération » de l’Alsace.

A partir de 1944, la reconquête et la Libération du territoire français s’accompagnent de la…

La libération de Paris : derniers combats

La libération de Paris : derniers combats

La place de la Concorde, un « nid de résistance allemande »

Effectuée du 19 au 25 août 1944, la libération de Paris est le résultat conjoint de l…

« À tous les Français » : l’affiche de Londres

« À tous les Français » : l’affiche de Londres

De l’appel du 18 juin au premier bulletin officiel des F.F.L.

Le 18 juin 1940, Charles de Gaulle prononce à Londres un discours radiophonique où il…

Le Sabordage de la flotte française à Toulon

Le Sabordage de la flotte française à Toulon

Drôle de guerre

En cette fin d’année 1942, la Zone Sud (ou libre, ou non occupée) est une fiction qui a pris fin. Lorsqu’un photographe capte les…

Le Sabordage de la flotte française à Toulon
Le Sabordage de la flotte française à Toulon
Les Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

Les Forces françaises de l'intérieur (F.F.I.)

L’Union fait la force

La guerre est presque gagnée, la France est libérée en grande partie, l’ennemi nazi est à terre, son empire parti en…

L’entrevue de Montoire

L’entrevue de Montoire

La rencontre du 24 octobre 1940

Le 24 octobre 1940, le maréchal Pétain rencontre pour la première fois Hitler et son ministre des Affaires…

L’entrevue de Montoire
L’entrevue de Montoire