Imagerie nouvelle. Les Vendanges

Imagerie nouvelle. Les Vendanges

Coin de vigne, Languedoc

Coin de vigne, Languedoc

Imagerie nouvelle. Les Vendanges

Imagerie nouvelle. Les Vendanges

Date de création : Milieu du XIXe siècle

Date représentée :

H. : 35,3 cm

L. : 45,2 cm

Imprimeur : Élie Haguenthal, Pont-à-Mousson.

Lithographie coloriée.

© RMN-Grand Palais (MuCEM) / Franck Raux

Lien vers l'image

1953.86.4677 - 08-521445

Les Vendanges

Date de publication : Novembre 2009

Auteur : Alban SUMPF

Les vendanges au XIXe siècle

Ayant lieu à l’automne, les vendanges constituent le dernier événement important de la saison agricole et, plus largement, un moment important de la vie rurale. Encore exclusivement manuelle au XIXe siècle, la cueillette du raisin destiné à la production de vin est l’occasion d’un travail collectif, de même que les opérations qui lui succèdent : transfert de la récolte, foulage, pressage, mise en tonneaux ou en bouteilles. De ce fait, les vendanges s’accompagnent de nombreuses fêtes et coutumes villageoises autour du vin nouveau.

La surface des vignobles augmente considérablement en France au XIXe siècle. S’il s’agit encore pour l’essentiel de petits lopins cultivés par des familles qui vendront leur raisin (ou leur vin) à des coopératives pour compléter leurs revenus, les grandes exploitations vont devenir de plus en plus nombreuses au cours du siècle. Dans le même temps, le déroulement des vendanges évolue peu, et très rares sont les cas de « modernisation » dans ce domaine. Cette activité implique dans les régions viticoles une part importante des acteurs du monde rural. En effet, même si l’on ne possède pas toujours de vignes, on peut alors aider d’autres personnes, ou du moins participer aux célébrations diverses liées à l’occasion.

Deux scènes de vendanges

La première image, Les vendanges, est une lithographie coloriée éditée par l’imprimerie Haguenthal vers le milieu du XIXe siècle. Elle comporte trois séries de saynètes humoristiques assorties de légendes : les deux premières, consacrées à la récolte du raisin, montrent des paysans, hommes, femmes et enfants, qui évoluent au milieu des vignes près d’une maison. Ils sont vêtus d’habits traditionnels et portent des sabots. Dans la dernière série ne figurent que des hommes : certains foulent ou pressent le raisin tandis que d’autres se reposent, discutent ou « dégustent » le vin nouveau.

La seconde image, Coin de vigne, Languedoc, est l’œuvre d’Édouard Debat-Ponsan (1847-1913), peintre toulousain connu pour ses portraits, ses peintures d’histoire et, surtout, ses représentations « provincialistes » de paysages et de scènes de la vie rurale. Présentée au salon de Nantes de 1886, cette toile de facture ultraréaliste fait presque l’effet d’une photographie. Au premier plan se tient une paysanne en sabots, droite, le regard pur fixé au loin, un panier tressé rempli de grappes de raisin à la main. Près d’elle, un jeune enfant est penché sur l’un des trois grands bacs de bois où les cueilleurs déversent les fruits. Au second plan à droite apparaissent deux femmes et un homme eux aussi occupés à cueillir le raisin. À gauche figure un homme debout sur une haute charrette traînée par deux bœufs. Attendant vraisemblablement de charger les bacs, il regarde la belle jeune femme. Derrière lui, un champ s’élève en pente douce. Des haies et quelques arbres bornent l’horizon.

Imagerie traditionnelle et imagerie renouvelée des vendanges

Les deux représentations des vendanges se différencient nettement. En effet, la gravure Les vendanges présente une scène générale, sans contexte, où figurent des paysans peu individualisés, placés dans des situations archétypales. Le propos est comique, les vendanges sont l’occasion d’un travail éprouvant, mais associé à la fête et à la beuverie. Cette lithographie reprend l’imagerie traditionnelle et immémoriale du vin et des vendanges.

Au contraire, dans Coin de vigne, Languedoc, Debat-Ponsan centre l’attention (du spectateur et de l’homme debout au second plan, qui en est une figure mise en abyme) sur un personnage et un lieu précis. Associant le réalisme technique et un certain idéalisme (justement servi par l’extrême précision de la touche), l’artiste suggère la noblesse du travail paysan. Contrairement à la première image, les vendanges renvoient ici plus au labeur qu’à la fête et à la griserie. À travers cette jeune femme fière, belle et digne, le peintre semble proposer une vision renouvelée, moderne, des vendanges, pour mieux exalter le monde rural.

Quoique différentes et même opposées, les deux images se rejoignent sur certains points. D’une part, on constate dans les deux cas l’absence de changement et de progrès techniques dans l’exercice des vendanges. Les mêmes instruments sont utilisés. D’autre part, on comprend que les vendanges sont l’occasion d’une certaine répartition des tâches : la cueillette des grappes est assurée essentiellement par les femmes assistées par les enfants, alors que le transport est assuré exclusivement par les hommes qui réalisent ensuite tout le processus de vinification. Ainsi, les paysannes sont totalement absentes du troisième et dernier niveau de la gravure. Enfin, les vendanges, comme les moissons, se font en commun et sont donc une occasion de sociabilité.

Gilbert GARRIER, Histoire sociale et culturelle du vin, Paris, Bordas Cultures, 1995.

Marcel LACHIVER, Vins, Vignes et Vignerons, Paris, Fayard, 1988.

Emmanuel LE ROY-LADURIE, Les paysans de Languedoc, Paris, S.E.V.P.E.N., 1966.

Imagerie populaire : Née avec les techniques d’impression mécanique qui permettent la reproduction d’une même image à l’infini et sa diffusion à moindre coût et au plus grand nombre à des fins d’information, mais également de propagande. L’un des principaux centres de fabrication de ces gravures populaires est Épinal – on parle en ce cas d’images d’Épinal.

Alban SUMPF, « Les Vendanges », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 12/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/vendanges

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La condition paysanne

Une métaphore de la condition paysanne qui court le XVIIIe siècle

La datation et la signature de cette eau-forte coloriée, intitulée…

Le monde rural

Alors que le Second Empire est synonyme de prospérité pour l’agriculture française, les années 1875 à 1890 sont celles de la récession. Une…

Le monde rural
Le monde rural

Images de l’habitation-sucrerie aux Antilles françaises du XVIIe au XIXe siècle

Les origines de l’habitation coloniale française

Depuis les débuts de la colonisation française en Amérique et dans l'océan Indien au XVIIe…

Images de l’habitation-sucrerie aux Antilles françaises du XVII<sup>e</sup> au XIX<sup>e</sup> siècle
Images de l’habitation-sucrerie aux Antilles françaises du XVII<sup>e</sup> au XIX<sup>e</sup> siècle
Images de l’habitation-sucrerie aux Antilles françaises du XVII<sup>e</sup> au XIX<sup>e</sup> siècle
L'Emprunt de la Paix - Henri Lebasque

La dépopulation et les mères françaises

Une dépopulation aggravée par la guerre

Depuis que la France a achevé sa transition démographique, de manière précoce par rapport au reste de l’…

La dépopulation et les mères françaises
La dépopulation et les mères françaises
La dépopulation et les mères françaises

Une œuvre naturaliste

Lorsque l’artiste prend ses distances vis-à-vis du portrait officiel ou de commande, il peut élever comme ici un portrait anodin au rang d’icône et…
Les cribleuses de blé

Les cribleuses de blé

Au milieu du XIXe siècle, la culture est largement prédominante dans l’économie rurale du Doubs. La surface agricole, presque…

La mobilisation des femmes

En 1914-1918, pendant que les hommes sont au front, les femmes participent activement à l’effort national. Dans une guerre totale, longue et…

Imagerie nouvelle. Les Vendanges

Les Vendanges

Les vendanges au XIXe siècle

Ayant lieu à l’automne, les vendanges constituent le dernier événement important de la saison agricole et…

Les Vendanges
Les Vendanges

L’évolution de l’image du paysan

Au XIXe siècle, les paysans sont tantôt décrits comme des brutes arriérées, tantôt comme des travailleurs purs et vertueux. Ce sont d’…

L’évolution de l’image du paysan
L’évolution de l’image du paysan
L’évolution de l’image du paysan

Les paysans vus par la IIIe République

Chaque région agricole française a ses cultures de prédilection, ses structures agraires propres et ses méthodes culturales.

Au XIX…