Aller au contenu principal
The French Woman in War Time

The French Woman in War Time

Auteur : CAPON Georges

Date de création : 1918

Domaine : Affiches

© ADAGP, © Bibliothèque de documentation internationale contemporaine / MHC

Lien vers l'image

La Mobilisation des femmes

Date de publication : Juillet 2006

Auteur : Laurent VÉRAY

En 1914-1918, pendant que les hommes sont au front, les femmes participent activement à l’effort national. Dans une guerre totale, longue et meurtrière, où le rôle de l’arrière est aussi déterminant que celui des combattants, les femmes accèdent à des activités professionnelles jusque-là masculines. Tant à la ville qu’à la campagne, les « remplaçantes » des maris ou des fils mobilisés sont promues à de nouvelles responsabilités.

Dans cette affiche, Georges Capon a organisé l’espace en deux zones distinctes. Au premier plan, trois femmes se livrent à différentes activités : à gauche figure une « munitionnette », une ouvrière d’usine de guerre devant sa machine à tourner les obus. À droite, une paysanne bêche un champ de maïs. Au milieu, une mère allaite son nourrisson, alors que sa fillette lui tend une lettre probablement envoyée par son père mobilisé. Au second plan apparaît en médaillon une Marianne guerrière, casquée et cuirassée.

Cette affiche au style réaliste, qui symbolise les nouvelles tâches et les devoirs des femmes françaises pendant la guerre, annonce en fait la version anglaise d’un documentaire de propagande réalisé en 1918 par Alexandre Desvarennes pour le compte de la Section cinématographique de l’armée française. Il s’agit d’un film de montage constitué de vues d’actualités tournées pendant le conflit, introduites par une petite fiction et réorganisées de façon à mettre en évidence le rôle exceptionnel de la femme française. À la ville, elle est manutentionnaire dans les gares, conductrice dans les transports, ou serveuse. À l’usine, ouvrière affectée à divers postes, elle ne s’interrompt que pour aller allaiter son enfant à la crèche. À la campagne, elle conduit la charrue pour les labours. Le film exalte aussi son patriotisme et son héroïsme, notamment en montrant les récompenses accordées aux veuves, infirmières ou travailleuses blessées par les bombes ennemies. L’affiche synthétise cette place nouvelle de la femme dans la guerre et son dévouement pour son pays. À cet égard, l’usage sobre des couleurs est significatif : les vêtements des trois femmes recomposent celles du drapeau national. Cependant, conformément au contenu du film auquel elle renvoie, elle dit aussi très clairement que, en dépit de ces changements sociaux importants, subsiste aux yeux de la société (représentée par la Marianne républicaine) une féminité éternelle : le rôle fondamental de la femme est la maternité (d’où le positionnement central de la mère entre l’ouvrière et la paysanne). On comprend effectivement que, dans un contexte de mort de masse, la natalité reste une priorité absolue. Contrairement à l’idée commune, la guerre n’a pas favorisé le processus de l’émancipation féminine, sa fin ayant été marquée par une période de réaction à cet égard.

Stéphane AUDOIN-ROUZEAU et Jean-Jacques BECKER (dir.), Encyclopédie de la Grande Guerre, 1914-1918, Paris, Bayard, 2004. 

Françoise THEBAUD, La Femme au temps de la guerre de 14, Paris, Stock, 1986. 

Pierre VALLAUD, 14-18, la Première Guerre mondiale, tomes I et II, Paris, Fayard, 2004.

Laurent VÉRAY, « La Mobilisation des femmes », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 26/05/2024. URL : histoire-image.org/etudes/mobilisation-femmes

Anonyme (non vérifié)

Bonjour,
Pouvez-vous me dire qu'elle st la technique utilisée par Georges Emile Capon pour créer cette affiche?
Merci d'avance.

lun 04/05/2015 - 13:28 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Les Jeux olympiques de Paris, 1924

Les Jeux olympiques de Paris, 1924

Paris, ville olympique

Au moment où s’affirme en Europe le triomphe des États nations, le baron Pierre de Coubertin ressuscite la tradition…

L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations

L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations

Au XIXe siècle : un lieu politique majeur

De 1789 à 1794, l’Hôtel de Ville a abrité le Comité de salut public. En juillet 1830, la…

L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations
L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations
L'Hôtel de ville de Paris : du lieu des révolutions à celui des célébrations
Le baiser de l’Alsacienne

Le baiser de l’Alsacienne

Durant la Première Guerre mondiale, le calendrier des Postes propose quelques scènes militaires présentant les troupes au repos (Le Repas aux…

Le mémorial du siège de Paris

Le mémorial du siège de Paris

Le siège de Paris

Décrété le 19 septembre 1870, le siège dure jusqu’à l’armistice du 28 janvier 1871. Le commandement allemand s’est installé à…

Le père de la nation

Le père de la nation

Au service du peuple

À peine le régime de Vichy est-il installé en juillet 1940 qu’une estampe pose l’équation centrale du recours au maréchal…

Le père de la nation
Le père de la nation
Le drapeau tricolore

Le drapeau tricolore

Le 30 juillet 1830, au lendemain des Trois Glorieuses, Philippe d’Orléans accepte la lieutenance générale du royaume que lui propose un petit…

La II<sup>e</sup> République abolit l’esclavage

La IIe République abolit l’esclavage

1848, l’abolition de l’esclavage

Affirmant l’égalité entre les hommes et leur droit naturel à la liberté, les philosophes du XVIIIe

Grève au Creusot, 1899

Grève au Creusot, 1899

La grève

En 1899, les usines Schneider du Creusot, spécialisées dans la production d’acier Bessemer, constituent la première concentration…

Grève au Creusot, 1899
Grève au Creusot, 1899
Le 14 juillet 1880 : la République et l’armée

Le 14 juillet 1880 : la République et l’armée

Le premier 14 juillet

Un an après l’élection du premier républicain à la présidence de la République, Jules Grévy, la loi du 6 juillet 1880 fait…

Paul  Déroulède  prononce  un  discours  à  Bougival. Janvier 1913

Paul Déroulède prononce un discours à Bougival. Janvier 1913

Fondateur de la Ligue des patriotes en 1882, partisan du général Boulanger, Déroulède, qui avait combattu en 1870 et avait participé à la…