« Mal du siècle » et révolution romantique