Assaut de Zaatcha, 26 novembre 1849

Assaut de Zaatcha, 26 novembre 1849

Date de création : 1855

Date représentée : 26 novembre 1849

H. : 237 cm

L. : 388 cm

huile sur toile. Commandé par Napoléon III pour le musée historique de Versailles

© RMN - Grand Palais (Château de Versailles) / Hervé Lewandowski

Lien vers l'image

MV 1942 - 98-024298

L'achèvement de la conquête d'Algérie

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Robert FOHR et Pascal TORRÈS

La reddition d’Abd el-Kader en décembre 1847 ne marqua pas la fin de la résistance à l’occupation française en Algérie. Pour achever la conquête, il restait à soumettre la Kabylie et le Sud algérien. Les oasis tombèrent successivement aux mains des Français, parfois après de durs combats : Zaatcha en 1849, Laghouat en 1852,

Touggourt en 1854. Dès 1830, l’armée française avait obtenu le soutien d’importants contingents indigènes : ainsi les zouaves, corps d’infanterie, recrutaient des Kabyles. Sorti de Saint-Cyr, François-Certain Canrobert (Saint-Céré, 1809-Paris, 1895) devait apporter son soutien au prince-président Louis Napoléon Bonaparte, dont il était l’aide de camp, lors du coup d’Etat du 2 décembre 1851. Il fut promu maréchal de France après la guerre de Crimée (1854-1855). Sous la IIIe République, il fut l’un des chefs du parti bonapartiste.

Ce tableau représente la prise de Zaatcha, oasis occupée à la fin de l’année 1849. Dans le livret du Salon de 1857, on peut lire à son sujet : « Le signal est donné. La charge sonne. La colonne d’attaque de droite, composée de deux bataillons de zouaves, du 5e bataillon de chasseurs à pied, de cent hommes d’élite du 16e de ligne et de trente sapeurs du génie, s’élance sur la brèche. Le colonel Canrobert des zouaves marche en tête de cette colonne. Quatre officiers, seize sous-officiers ou soldats de bonne volonté l’accompagnent. Deux de ces officiers sont tués (MM. Toussaint et Rosetti des spahis) ; deux sont blessés (MM. Besson de l’état-major et Dechard des zouaves) ; sur seize soldats douze sont tués ou blessés. L’élan irrésistible de cette colonne contribua puissamment à la prise de la ville. (Moniteur du 4 janvier 1850.) (M[aison] de l’Empereur.) »

Epopée militaire glorieuse de la monarchie de Juillet puis de la IIe République, la conquête de l’Algérie eut notamment pour historiographe le peintre Horace Vernet, qui mit en scène, selon la très juste expression d’un critique du temps, les « figures intelligentes de ces guerriers pacifiques et administrateurs ». Destinée au musée de Versailles, cette composition rétrospective, payée 3 000 francs au peintre Jean-Adolphe Beaucé, ne fut commandée que sous le Second Empire, pour rejoindre, dans la salle de la Conquête de l’Algérie, la Prise de la Smalah d’Abd el-Kader, chef-d’œuvre d’Horace Vernet, et la Prise de Laghouat par le Général Pélissier, le 4 décembre 1852, du même Beaucé. Peintre de batailles, Beaucé exposa régulièrement au Salon de 1839 à 1868. L’aisance de ses compositions empreintes de réminiscences de Vernet et la qualité de sa palette expliquent la notoriété de cet artiste qui exécuta également pour Versailles des portraits du maréchal comte d’Ornano (Salon de 1863,) et du maréchal Bazaine (Salon de 1867).

Charles- Robert AGERON Histoire de l'Algérie contemporaine Paris, PUF, 1979.

D. BOUCHÉ Histoire de la colonisation française , t.2, Flux et reflux, 1815-1952Paris Fayard, 1991.

A. CORVISIER (dir.) Histoire militaire de la France , t.2, 1715-1871Paris, PUF, 1992.

J. MARTIN L'Empire renaissant, 1789-1871 Paris, Denoël, 1987.

J. MEYER, J. TARRADE, A. REY-GOLDZEIGUER Histoire coloniale de la France , t.1, La conquête Paris, Armand Colin, coll.Agora Pocket , 1991.

Robert FOHR et Pascal TORRÈS, « L'achèvement de la conquête d'Algérie », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 06/10/2022. URL : histoire-image.org/etudes/achevement-conquete-algerie

Anonyme (non vérifié)

Super site intéressant qui donne envie d'aller se suicider et encore je pèse mes mots car j'ai voulu me suicider plusieurs fois de suite si on en avait la possibilité.

mar 30/11/2010 - 15:47 Permalien
Anonyme (non vérifié)

La prise d'assaut de l’oasis des zaatcha est présentée comme une bataille glorieuse, pourtant :

"Beaucoup s'enfuirent d'Algérie et se réfugièrent en Tunisie afin d'échapper à la vengeance, la maladie et la dévastation qui s'étaient abattues sur le Zâb Dahrawî où quelque dix mille palmiers - véritable base de l'économie - furent systématiquement coupés en signe de représailles par l'armée française. Dans les ruines de Za'atsha — la ville avait été entièrement démolie et ses jardins détruits - huit cents corps furent découverts. L'armée française choisit de laisser tel quel le village rasé, en signe d'avertissement aux futurs insurgés ; plus personne n'était autorisé à y habiter25. Selon un témoin de l'époque, Za'atsha constituait un monument « des horreurs qui n'avaient pas de nom » (Perret, 1887 :21)."
Julia Clancy-Smith- La Révolte de Bû Ziyân en Algérie, 1849

mer 17/02/2021 - 07:17 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La conquête de Constantine (1836/1837)

Les difficultés de la France pour conquérir le Constantinois

Si la conquête de l’Algérie décidée par Charles X en 1830 et poursuivie par son…

La conquête de Constantine (1836/1837)
La conquête de Constantine (1836/1837)
La conquête de Constantine (1836/1837)

L'achèvement de la conquête d'Algérie

La reddition d’Abd el-Kader en décembre 1847 ne marqua pas la fin de la résistance à l’occupation française en Algérie. Pour achever la conquête,…

Juives d'Alger au balcon de Chassériau

Élève de Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867), mais plus tard fortement influencé par Paul Delaroche (1797-1856) et Eugène Delacroix (1798-1863…

Femmes d’Alger dans leur appartement de Delacroix

En 1832, Eugène Delacroix fait un unique voyage au Maroc et en Algérie. Il y accompagne le comte de Mornay, envoyé spécial de Louis-Philippe…

Prise de la smalah d'Abd-el-Kader

L’émir Abd el-Kader avait été l’âme de la résistance à la colonisation française de l’Algérie, dont la conquête avait été entreprise en 1830. D’…

L'Empereur accorde la grâce à la tribu des Flittas - Alfred Darjou

Voyage de Napoléon III en Algérie, 1865

Napoléon III et l’Algérie

Conquis progressivement à partir de la prise d’Alger du 5 juillet 1830, les territoires algériens sont devenus…

École de jeunes filles en Algérie

Un intérêt croissant pour l'Algérie

Après la prise d’Alger par les Français le 5 juillet 1830, la monarchie de Juillet, un temps hésitante,…

Principales productions d'origine végétale -détail

Le Vin et les colonies

La viticulture dans les colonies d’Afrique du Nord de la fin du XIXe siècle aux années 1930

Les exploitations agricoles du Maghreb…

Ali Ben Ahmed, calife de Constantine, lors de la conquête française de l'Algérie

Les yeux tournés vers l’Orient.

Depuis 1830, le pays s’est lancé dans la conquête de l’Algérie. Inaugurée par Charles X, poursuivie par Louis-…

Vision d'un orientaliste

Dans son livre Une année dans le Sahel, publié en 1858, Eugène Fromentin, écrivain tout autant que peintre, relate l'épisode qu'il reproduit dans ce…