Aller au contenu principal
Les défilé (autre nom : Chevaux de course devant les stands.)

Les défilé (autre nom : Chevaux de course devant les stands.)

Auteur : DEGAS Edgar

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1866

Date représentée : Entre 1866 et 1868

H. : 46 cm

L. : 61 cm

Peinture dite aussi "Le défilé". Huile sur toile

Domaine : Peintures

© Photo RMN - Grand Palais - H. Lewandowski

http://www.photo.rmn.fr

95DE24187/RF 1981

La mode des courses de chevaux

Date de publication : Juin 2015

Auteur : Ivan JABLONKA

C’est sous le Second Empire que les premiers grands champs de courses sont créés.

Dans ses Mémoires, le baron et préfet de la Seine Haussmann raconte comment l’idée de cet hippodrome lui a été suggérée par Morny, alors président du Corps législatif. Président du Jockey Club, ce dernier désirait donner une « vogue inouïe » aux courses classiques du Champ-de-Mars, en les installant « à la portée de la promenade élégante qui devait être le bois de Boulogne ».

La mode des courses ne se dément pas. L’hippodrome d’Auteuil est construit sous la IIIe République, en 1873 ; dans les années 1880, l’institution du Pari mutuel (l’ancêtre du PMU) vise à réglementer les paris en éclipsant les bookmakers.

La série des courses de chevaux de Degas reflète cette passion grandissante. Suivie par Courses à Longchamp (1871), Avant la course (1871-1872) et Le Faux Départ (1869-1872), cette toile représente une demi-douzaine de jockeys attendant le départ devant les stands d’où les observe une clientèle fortunée. Dans ce repos ambigu qui précède la compétition, on ressent une tension qu’expriment de longues ombres dramatiques.

Degas semble prendre plaisir à détailler l’anatomie des chevaux en diverses positions, comme avant lui l’Anglais Stubbs et le Français Meissonier. Plus tard, Muybridge photographiera des séquences de locomotion humaine et équestre.

L’harmonie et la luminosité des couleurs, tirées d’une palette réduite, confèrent à cette scène une fraîcheur printanière : le ciel blanchâtre, le bai des robes, les reflets verts sur le terrain beige et dans les stands éclairent cette composition de style japonisant, pleine des teintes que Caillebotte emploie dans son Boulevard vu de haut.

Exécuté avec beaucoup de sensibilité, ce tableau constitue aussi un document riche d’enseignements. Il nous introduit avant l’action dans un univers d’argent et de puissance. Les champs de courses constituent le lieu d’une ségrégation sociale assez nette : les élégants et les demi-mondaines se retrouvent à la cérémonie du pesage, alors que le petit peuple des parieurs se presse à la pelouse.

Morny, l’inspirateur d’Haussmann, enviait le prestige et la tradition aristocratique des grands clubs équestres anglais. La toile de Degas souligne ainsi une contradiction de la France du XIXe siècle, à la fois hostile idéologiquement à l’Angleterre protestante et libérale, et fascinée par le maintien outre-Manche d’une aristocratie influente, avec ses usages et ses loisirs distinctifs.

Jean BOGGS, Degas at the Races, National Gallery of Art, Washington, Yale University Press, 1998.

Georges DUBY (dir.), Histoire de la France urbaine, t. IV, La Ville de l’âge industriel, Paris, Le Seuil, 1983.

Henri LOYRETTE, Degas, Paris, Fayard, 1991.

Ivan JABLONKA, « La mode des courses de chevaux », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 04/03/2024. URL : histoire-image.org/etudes/mode-courses-chevaux

Anonyme (non vérifié)

bonjour, je dois travailler sur le thème suivant :Le sport, un dérivé de la société des loisirs (cours de français BTS)et j'aimerais des exemples! merci à bientôt

zazou1988@hotmail.fr= mon adresse msn

dim 20/11/2011 - 13:00 Permalien
Anonyme (non vérifié)

Article exceptionnel que vous avez là.
Je vais si cela vous dérange pas, le mettre sur mon blog (pas de duplicata r'assurez vous).
Merci encore ;)

ven 29/03/2013 - 18:43 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Promenades aériennes

Promenades aériennes

La folie Beaujon

Nicolas Beaujon (1708-1786), banquier à la cour de Louis XVI fait construire une folie entre le faubourg Saint-Honoré et les…

Le vélo sous toutes ses formes

Le vélo sous toutes ses formes

Le vélo à la « Belle Époque »

Dans un premier temps réservée à la bourgeoisie, la pratique du « vélocipède » s’est largement répandue à partir…

Le vélo sous toutes ses formes
Le vélo sous toutes ses formes
Le vélo sous toutes ses formes
Le vélo sous toutes ses formes
La sociabilité urbaine au début du XIX<sup>e</sup> siècle

La sociabilité urbaine au début du XIXe siècle

La civilisation urbaine au début du XIXe siècle

Si le monde citadin, durant le premier tiers du XIXe siècle, reste encore…

La sociabilité urbaine au début du XIX<sup>e</sup> siècle
La sociabilité urbaine au début du XIX<sup>e</sup> siècle
Ouvrier et bourgeois

Ouvrier et bourgeois

D’une révolution à l’autre : 1830 et 1848

Si elle possède de multiples causes et connaît divers acteurs, la révolution de juillet 1830 est aussi un…

Le bal, une pratique sociale

Le bal, une pratique sociale

Le siècle de la « dansomanie »

Au XIXe siècle, le bal fait partie, selon des modalités variées, des loisirs de toutes les couches de la…

Le bal, une pratique sociale
Le bal, une pratique sociale
Le bal, une pratique sociale
L'Empereur et l'Impératrice reçus chez le sénateur-comte Mimerel

L'Empereur et l'Impératrice reçus chez le sénateur-comte Mimerel

En 1867, le prestige du régime impérial est déjà fort terni, en France comme à l’étranger. À partir de 1865, l’autorité de l’empereur décline : il…

Vision de la servitude paysanne

Vision de la servitude paysanne

A la fin du XIXe siècle, la France demeure un pays largement rural. Les crises successives de l’agriculture ont certes contribué à dépeupler les…

Vue d'une partie du port et des quais de Bordeaux : dit Les Chartrons et Bacalan

Vue d'une partie du port et des quais de Bordeaux : dit Les Chartrons et Bacalan

Entre 1804 et 1807, le port de Bordeaux connaît une période relativement faste en comparaison des années sombres de la Révolution. Sous la…

Liane de Pougy et le charme de l’ambiguïté à la Belle Époque

Liane de Pougy et le charme de l’ambiguïté à la Belle Époque

La métamorphose d’une mère de famille en « grande horizontale »

Depuis le Second Empire, le portrait photographique connaît un véritable essor,…

Liane de Pougy et le charme de l’ambiguïté à la Belle Époque
Liane de Pougy et le charme de l’ambiguïté à la Belle Époque
Liane de Pougy et le charme de l’ambiguïté à la Belle Époque
Kupka et l’Assiette au beurre : L’Argent

Kupka et l’Assiette au beurre : L’Argent

L’Assiette au beurre

Après la loi sur la liberté de la presse du 29 juillet 1881, les interdictions qui frappent les journalistes, dessinateurs…