Aller au contenu principal
L'arbre de mai

L'arbre de mai

Date de création : 1868

Date représentée :

H. : 195 cm

L. : 167 cm

Huile sur toile

Domaine : Peintures

©MuCEM, Dist. RMN-Grand Palais / Yves Inchierman

Lien vers l'image

1987.24.1 - 16-500970

L'Arbre de mai

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Frédéric MAGUET

Alexis Bafcop (1804-1895) expose au Salon de 1831 à 1840 des portraits et des tableaux de genre à sujet « ethnographique ». Le motif de la plantation du mai est un lieu commun des études folkloristes au XIXe siècle. La présence du drapeau tricolore, adopté comme emblème officiel par la monarchie de Juillet, pose la question des relations entre le temps cyclique du rite agraire et le temps de l'histoire. Le choix de situer la scène en Bretagne revêt par ailleurs une signification particulière.

La pratique du mai collectif, attestée dans de nombreuses régions de France dès le XIe siècle, consistait à aller chercher un arbre en forêt et à le planter sur la place du village dans la nuit du 30 avril au 1er mai. Décoré de rubans, l'arbre était promené en procession par les jeunes gens du village. La coutume était liée aux associations de jeunesse qui, comme groupes organisés, avaient dans la vie sociale un rôle de première importance. Cette pratique ne doit pas être confondue avec la coutume des mais individuels plantés devant la porte des jeunes filles à marier. La scène est située en Bretagne, région où la coutume, selon Arnold Van Gennep, semble avoir été plus marginale : « Dans le pays de Baud seulement, vers 1840. » La composition du tableau reproduit des modèles plus anciens (telle une estampe anonyme intitulée Le Printemps, conservée à la BNF) qui présentent la même disposition (musicien à gauche, arbre incliné, bâtiment à droite). Quant à la représentation des costumes bretons, elle doit plus aux gravures d'Olivier Perrin ou aux peintures d'Eugène Leleux qu'à l'observation directe. Le moment représenté est celui de la plantation proprement dite, l'arbre étant halé et soutenu par des jeunes gens sous le regard de la communauté villageoise. La présence, dans la partie gauche de la toile, d'un violoneux annonce la fête à venir ; celle du vieil homme au premier plan peut étonner dans le cadre d'une fête liée à la jeunesse.

Depuis l'Académie celtique, instituée par le Ier Empire, la Bretagne est devenue la terre de prédilection pour la recherche d'un passé mythique. Les années 1840 voient un renouveau de la celtomanie et un intérêt accru pour les sujets bretons. Représenter le drapeau tricolore dans une fête située dans cette région que l'imaginaire folkloriste regarde comme la plus traditionnelle représente une sorte de manifeste : on considère comme un fait la reconnaissance, même dans les régions les plus « typées », de cet emblème, et par là des valeurs nationales.

Nicole BELMONT « Le joli mois de mai », in L'Histoire n° 1, mai 1978.

Catherine BERTO, « L'invention de la Bretagne, genèse sociale d'un stéréotype », in Actes de la Recherche en Sciences sociales ,Paris, Ed.de Minuit, 1980.

Marie-France GUEUSQUIN Le Mois des dragons Paris, Berger-Levrault, 1981.

Arnold VAN GENNEP Manuel de folklore français contemporain , tome I, vol.4, « Cérémonies périodiques cycliques » Paris, Picard, 1949 réed. Robert Laffont coll. « Bouquins », 1998.

André VARAGNAC « Les mais d'autrefois », in Notre terre 13271

Frédéric MAGUET, « L'Arbre de mai », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 17/07/2024. URL : https://histoire-image.org/etudes/arbre-mai

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La construction du folklore français

La construction du folklore français

Ces quatre dessins sont exemplaires du grand intérêt pour les costumes traditionnels locaux qui apparaît en Europe dans la première moitié du XIX…

La construction du folklore français
La construction du folklore français
La construction du folklore français
Combats de Quiberon

Combats de Quiberon

Le 27 juin 1795 en baie de Quiberon, la flotte britannique débarque sur la plage de Carnac plus de quatre mille émigrés et quelques centaines de…

La révolte du papier timbré

La révolte du papier timbré

La dernière grande révolte populaire

La révolte du papier timbré, ou des bonnets rouges, qui éclate en Bretagne en juillet 1675 est la dernière…

Jour de fête

Jour de fête

La France des fanfares

Au début du XXe siècle, il n’est pas rare que les photographes professionnels comme Henri Lemoine (1848-1924)…

Jour de fête
Jour de fête
L'Arbre de mai

L'Arbre de mai

Alexis Bafcop (1804-1895) expose au Salon de 1831 à 1840 des portraits et des tableaux de genre à sujet « ethnographique ». Le motif de la…

Résistance du catholicisme pendant la Révolution

Résistance du catholicisme pendant la Révolution

La messe, une pratique interdite sous la Révolution

Voté par la Constituante en 1790, le décret de la Constitution civile du clergé suscite une…

Hélène Jégado, la Brinvilliers bretonne

Hélène Jégado, la Brinvilliers bretonne

Un procès en marge du coup d’État de Louis Napoléon Bonaparte

Statistiquement parlant, les empoisonneuses sont particulièrement nombreuses sous…

La division de la province de Bretagne en cinq départements

La division de la province de Bretagne en cinq départements

Un accord unanime

La carte d’origine, gravée dans son cadre gradué, était dédiée en 1771 au duc de Duras (1715-1789), noble et militaire de haute…

Cultes et coutumes religieuses dans la France rurale du XIX<sup>e</sup> siècle

Cultes et coutumes religieuses dans la France rurale du XIXe siècle

Alors que le XIXe siècle est souvent décrit comme un siècle de déchristianisation, due au déracinement que provoquent exode rural et…

Cultes et coutumes religieuses dans la France rurale du XIX<sup>e</sup> siècle
Cultes et coutumes religieuses dans la France rurale du XIX<sup>e</sup> siècle
La guerre de Vendée

La guerre de Vendée

L’Ouest catholique et royaliste manifeste très tôt une vive opposition aux bouleversements créés par les événements révolutionnaires de 1789. La…