Poilu.

Poilu.

Auteur : GODET Camille

Lieu de conservation : musée des Beaux-Arts (Rennes)
site web

Date de création : 1920

Date représentée :

H. : 88

L. : 60

fusain et aquarelle sur papier blanc

© Musée des beaux-Arts de Rennes, Dist. RMN - Grand Palais / Adélaïde Beaudoin

Commémorations de la guerre 1914-1918

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Patrick DAUM

Le panthéon rennais

Le panthéon rennais reflète l’ampleur du traumatisme de la Première Guerre mondiale et le mouvement de prise de conscience nationale qui, au lendemain de la guerre, voit fleurir partout en France les monuments aux morts.

En 1918, le conseil municipal de Rennes décide de créer un panthéon local où figurerait le « tableau d’honneur » des Rennais morts pour la patrie durant la Grande Guerre. L’hommage que la Ville veut rendre à ses morts prend une forme particulière : elle confie à l’architecte Emmanuel Le Ray et au peintre Camille Godet le soin de réaliser une salle commémorative dans l’Hôtel de Ville, lieu républicain. Le Ray est chargé d’en concevoir l’aménagement ; la décoration peinte en frise est l’œuvre de Camille Godet. La liste des combattants rennais tombés au front comprend 936 noms.

Le panthéon rennais est inauguré le 2 juillet 1922. Ce lieu de mémoire est le fruit d’une collaboration étroite entre l’État, la municipalité et les citoyens, qui ont été consultés afin que chaque famille de victimes soit représentée. L’architecte Le Ray fait œuvre de pédagogie civique en aménageant la salle d’attente en face de la salle des mariages en une « salle du souvenir » vouée à la célébration de la victoire et à la commémoration des morts.

Godet, peintre du souvenir

Comme Lemordant, Camille Godet est un survivant de la Grande Guerre. Mobilisé de 1914 à 1918, il a partagé la vie quotidienne des soldats et il est, à Rennes, l’artiste le plus à même de retracer leur épopée glorieuse.

L’immense frise peinte par Godet sur le pourtour de la salle est un vibrant hommage à tous les soldats alliés. Très documenté, le travail du peintre rend avec précision les uniformes. Les figures des poilus sont très étudiées, certaines sont de véritables portraits. Ce Poilu est un dessin préparatoire pour une figure du panthéon. Godet s’est acquitté de sa tâche avec une conscience scrupuleuse, ne négligeant aucun détail du costume ou du paquetage du soldat.

La frise est achevée en moins de deux ans.

L’art commémoratif funéraire de la Grande Guerre

La contribution à l’histoire de la Grande Guerre est aussi artistique. Nombreux furent les artistes sollicités pour donner une forme à la commémoration en Bretagne. Beaucoup ont participé personnellement au conflit et ont donné la mesure de leur talent dans cet art commémoratif funéraire qui s’adresse aussi aux générations futures.

En Bretagne comme dans les autres régions françaises, l’iconographie de ces monuments commémoratifs est consacrée à la figure du poilu, qui parfois se régionalise par son association à une Bretonne portant la coiffe ou par l’utilisation d’un matériau austère, propre à ce terroir, la kersantite. Cette passion commémorative contribua grandement au repliement de la France sur elle-même et à ses malheurs durant l’entre-deux-guerres.

Pierre VALLAUD, 14-18, la Première Guerre mondiale, tomes I et II, Paris, Fayard, 2004.

Annette BECKER, Les Monuments aux morts : patrimoine et mémoire de la Grande Guerre, Paris, Errance, 1988.

Philippe CONTAMINE, « Mourir pour la patrie », in Pierre NORA (dir.), Les Lieux de mémoire, t. 2, La Nation, Paris, Gallimard, 1988, rééd. coll. « Quarto », 1996.

Luc LEGEARD, « Le panthéon rennais. 11 novembre 1918 – 2 juillet 1922 », Arts de l’Ouest, 1983, p. 57-65.

COLLECTIF, Camille Godet, œuvres de guerre 1914-1918, catalogue de l’exposition au musée du Souvenir des écoles de Saint-Cyr, Coëtquidan, 1er-27 juin 1999.

Patrick DAUM, « Commémorations de la guerre 1914-1918 », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 29/11/2022. URL : histoire-image.org/etudes/commemorations-guerre-1914-1918

Anonyme (non vérifié)

Bonjour

Associé aux travaux du Centenaire , professeur des Universités à Rouen, spécialiste des mémoires de guerres et commémorations, j'aurai bien mis mon ouvrage en biblio sur la commémoration de guerre :

"11 Novembre, du souvenir à la mémoire", Paris, A.Colin, 2013

D'autant qu'il avait eu le label...
bien cordialement
Rémi Dalisson

lun 18/06/2018 - 16:01 Permalien

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

Le baiser de l'Alsacienne

Le baiser de l’Alsacienne

Durant la Première Guerre mondiale, le calendrier des Postes propose quelques scènes militaires présentant les troupes au repos (Le Repas aux…

Aux Eparges, avril 1915

La guerre de positions, qui succéda rapidement à la guerre de mouvements de l’été et de l’automne 1914, fit perdre tout espoir de gloire. Le soldat,…

Le « D Day »

Le débarquement du 6 juin 1944 en images

Le débarquement des troupes alliées en Normandie débute le 6 juin 1944. Durant la nuit, plus de 200 000…

Commune : le peuple en arme

La Commune et le peuple de Paris en armes

La Commune n’a pas disposé d’armée au sens strict. Ses rangs étaient composés d’une part de gardes…

Commune : le peuple en arme
Commune : le peuple en arme

L'armée de l'Est

En novembre 1870, Gambetta et son entourage décidèrent de mener une diversion offensive dans l’est de la France, afin de menacer les communications…

Le prince de Condé

Le prince et le peintre

Le 19 mai 1643, le jeune Louis II de Bourbon, duc d’Enghien, fils aîné du prince de Condé et cousin du roi de France,…

Les femmes dans l’armée de Libération

Les « Merlinettes »

Dans le cadre de l’organisation des troupes françaises libres, le général d’armée Giraud, commandant en chef des forces…

Les monuments aux morts de la Grande Guerre

La Première Guerre mondiale a fait environ 10 millions de morts dans le monde, et les survivants n’ont eu de cesse de commémorer les disparus. Dès…

Les monuments aux morts de la Grande Guerre
Les monuments aux morts de la Grande Guerre

L’hôtel des Invalides

Une pièce d’un programme iconographique politique

Voulue par Louis XIV, l’édification de l’hôtel des Invalides au sud-ouest de Paris est…

L’hôtel des Invalides
L’hôtel des Invalides

Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France

Dans sa (re)conquête du pouvoir après l’assassinat d’Henri III le 2 août 1589 sous le couteau de Jacques Clément, Henri IV a su accompagner…

Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France
Henri IV, le premier roi « médiatique » de l’histoire de France