1870-1871, armée de l'Est.

1870-1871, armée de l'Est.

Auteur : CHIGOT Alphonse

Lieu de conservation : musée d’Orsay (Paris)
site web

Date de création : 1888

Date représentée : 1870-1871

H. : 254 cm

L. : 196 cm

huile sur toile

© RMN - Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Lien vers l'image

inv 20684 - 01-010332

L'armée de l'Est

Date de publication : Mars 2016

Auteur : Dominique LOBSTEIN

En novembre 1870, Gambetta et son entourage décidèrent de mener une diversion offensive dans l’est de la France, afin de menacer les communications des Allemands sur leurs arrières et de tenter de desserrer l’étau qui bloquait Paris. L’action visait la place forte de Belfort, encore tenue par le colonel Denfert. On y envoya la portion de l’armée de la Loire refoulée sur Bourges qui, jointe aux troupes lyonnaises, prit le nom d’armée de l’Est et réunissait 120 000 hommes sous le commandement du général Bourbaki (1816-1897). Mais l’opération qui devait être rapide et secrète fut éventée par un article du Moniteur. Elle échoua définitivement lors de la bataille d’Héricourt, du 15 au 17 janvier 1871, et coûta la vie à plusieurs milliers de soldats. Encerclées par l’armée allemande de l’Est que dirigeait Manteuffel (1809-1885), les troupes de Bourbaki perdirent encore 15 000 hommes dans une série de combats autour de Pontarlier, alors que l’armistice était déjà signé. Les 92 000 survivants se réfugièrent en ordre dispersé en Suisse, par le passage des Verrières, et ils furent désarmés le 1er février.

Sur cette immense toile, d’une composition synthétique et d’une gamme de couleurs limitée, où la terre recouverte de neige occupe la majeure partie de la surface, dissimulant tout repère topographique, Chigot isole deux personnages qui se soutiennent mutuellement. Un commentaire d’Eugène Montrosier publié dans le Salon de 1888 (Paris, L. Baschet, 1888, p. 82-83) évoque le contenu de ce tableau et sa réception : « Dès qu’on touche au genre militaire, on est bien près de tomber dans la sentimentalité. C’est ce que n’a pu éviter M. Chigot rappelant un souvenir de l’Armée de l’Est, de douloureuse mémoire et qui, après des exploits glorieux, se vit amenée à se réfugier en Suisse. La scène est lugubre. Dans une plaine couverte de neige, le soleil se couche sinistrement jaune, à droite. Un dominicain décoré soutient la marche d’un turco [tirailleur algérien] blessé, et porte le fusil du soldat, prêt à en faire usage pour sauver l’enfant noir de Mahomet. »

Dès la fin de la guerre de 1870 et en réaction contre la Commune, de nombreux textes, souvent accompagnés d’estampes, ont été publiés, illustrant les actes d’héroïsme, individuels ou collectifs, des différents corps d’armée. Ces symboles de la résistance à la défaite de Sedan du 1er septembre 1870, réunissaient un consensus national et alimentaient le souvenir de l’amputation de l’Alsace et de la Lorraine. Dès le Salon de 1872, les artistes s’unirent à ce mouvement de célébration qui perdura jusqu’à la fin du siècle. Des peintres comme Alphonse de Neuville (1835-1885) ou Edouard Detaille (1848-1912) contribuèrent activement à ce souvenir, avec d’immenses toiles d’un réalisme appliqué telles que le Panorama de la bataille de Champigny dont la gravure diffusa largement le message. Image pacifiste, le tableau de Chigot ajoute à la dénonciation de la guerre, l’idée renouvelée d’une concorde humaine et religieuse. Image pacifiste, le tableau de Chigot ajoute à la dénonciation de la guerre l’idée renouvelée d’une concorde humaine et religieuse, anticipant "l’Union sacrée" de 1914.

Dominique LOBSTEIN 1872, un Salon désarmé ? in 48/14. La Revue du musée d’Orsay , n° 10, printemps 2000, p.84-93.

François ROBICHON L’Armée française vue par les peintres 1870-1914 Paris, Herscher-Ministère de la Défense, 1998.

François ROBICHON La Peinture militaire française de 1871 à 1914 Paris, B.Giovanangeli, 1998.

François ROTH La Guerre de 1870 Paris, Fayard, 1996.

 

Dominique LOBSTEIN, « L'armée de l'Est », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 12/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/armee-est

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Albums liés

Découvrez nos études

La bataille d'Isly

Malgré le traité de la Tafna signé en 1837, qui reconnaissait l’autorité d’Abd el-Kader sur l’Algérie, celui-ci n’avait de cesse de vouloir en…

La galerie des Glaces transformée en ambulance

L’effondrement du Second Empire en 1870 suite aux victoires de l’armée allemande s’accompagna d’une avance rapide de l’ennemi jusqu’à Paris,…

Les tirailleurs sénégalais dans la guerre de 1914-1918

Cette peinture de Félix Vallotton est datée de juin 1917, quelques semaines à peine après les offensives d’avril-mai sur le front de l’Aisne et de…

Commémorations de la guerre 1914-1918

Le panthéon rennais

Le panthéon rennais reflète l’ampleur du traumatisme de la Première Guerre mondiale et le mouvement de prise de conscience…

L'interrogatoire du prisonnier

La guerre : une réalité quotidienne

Quand la Première Guerre mondiale débute au milieu de l’été 1914, les belligérants s’accordent à penser qu’…

L'engagement des artistes dans la Grande Guerre

Les Bretons dans la guerre

En Bretagne, les pertes humaines de la Grande Guerre semblent avoir été plus lourdes que dans le reste du territoire.…

L'engagement des artistes dans la Grande Guerre
L'engagement des artistes dans la Grande Guerre
L'engagement des artistes dans la Grande Guerre

La Grande armée fidèle à l'Empereur

Symbole s’il en est de l’unanimité populaire, le serment, devenu sous la Révolution la proclamation inaliénable du corps souverain de la nation,…

La Grande armée fidèle à l'Empereur
La Grande armée fidèle à l'Empereur
La Grande armée fidèle à l'Empereur

La déshumanisation des soldats

Pendant les hostilités de 1914 à 1918, dans tous les pays belligérants, les peintres, comme la grande majorité des artistes et des intellectuels,…

La patrie en danger

En 1798, l’Angleterre demeure l’ennemi principal de la France révolutionnaire. La victoire navale de Nelson à Aboukir, le 13 messidor an VI (1er…

Le bal de la liberté

Cherbourg fête sa libération

Après le débarquement du 6 juin 1944, les troupes alliées progressent dans le Cotentin. À la tête de plusieurs…