Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles, le 10 juin 1837.

Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles, le 10 juin 1837.

Date représentée : 10 juin 1837

H. : 33,5

L. : 46,5

Huile sur toile

© Photo RMN - Grand Palais - Droits réservés

http://www.photo.rmn.fr

85DE878 / MV 5231

Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles

Date de publication : mai 2005

Auteur : Robert FOHR et Pascal TORRÈS

Après le mariage du prince royal, le duc d’Orléans, Louis-Philippe inaugure solennellement le musée de Versailles en 1837. Dès 1833, influencé par Guizot, il avait eu l’idée de restaurer le château et d’y installer un musée dédié à « toutes les gloires de la France ». Il en surveilla de près les travaux estimés à plus de 23 millions de francs, qui furent payés sur sa cassette, et conçut avec les conseils de Guizot la galerie des Batailles. Pour cette occasion il passa commande de trente-trois tableaux célébrant les glorieux faits militaires de l’histoire nationale depuis Tolbiac (496) jusqu’à Wagram (1809). L’architecte Fontaine fut le maître d’œuvre de la restauration du château, et Horace Vernet le peintre le plus sollicité pour la galerie.

La scène se tient dans la galerie des Batailles. La vue est prise depuis le fond de la galerie, du côté de la salle de 1830. On y reconnaît le couple royal, entouré de la cour. Œuvre la plus emblématique des Galeries historiques de Versailles, la galerie des Batailles, regroupant les batailles les plus célèbres de l’histoire de France depuis Tolbiac, débouche sur la salle de 1830, ensemble érigé à la gloire de la prise de pouvoir de Louis-Philippe. C’est justement à cet emplacement stratégique que le peintre choisit de représenter la cérémonie d’inauguration du musée de Versailles.

Période placée sous le sceau de la réconciliation entre l’héritage de l’Ancien Régime et celui de la Révolution, la monarchie de Juillet accorde une grande place à l’histoire nationale, dans laquelle le pays doit puiser une communauté de souvenirs et un sentiment d’appartenance propre à transcender le clivage entre les deux France. L’influence de François Guizot pour qui « la société pour croire en elle-même a besoin de n’être pas d’hier » est à cet égard déterminante. Par ses travaux (Histoire de la civilisation en France, 1830) et son action pour le développement de l’histoire de France (notamment à travers la Société pour l’histoire de France et le Service des Monuments historiques), le chef du parti de la résistance veut inscrire l’histoire de France dans une continuité multiséculaire par-delà les ruptures et les soubresauts afin de « renouer la chaîne du temps ».
Cependant, le nouveau musée dédié « A toutes les gloires de la France » apportait une nouvelle conception de l’histoire dont la mise en scène, propre à l’esprit du XIXe siècle, devait se heurter aux conceptions esthétiques modernes. Ainsi Delacroix, qui réalisa pour la galerie des Batailles la Bataille de Taillebourg, s’exclamait-il au sujet du nouveau musée de Versailles et de son chef-d’œuvre : « Si jamais tableau fut historique, je crois que c’est celui-là. Il ne l’est que trop pour figurer dans ce musée de Versailles qui l’est si peu et quand j’ai assisté à l’ouverture de ces bizarres galeries j’ai été convaincu que mon tableau n’y serait jamais. » Avec le Versailles de Louis-Philippe, la rupture entre la commande officielle et l’art d’avant-garde commençait donc à se profiler.
Heim interpréta cette cérémonie à la gloire de la peinture d’histoire, dont il avait contribué à augmenter le nombre à Versailles, dans un registre qui rappelle l’engagement antidavidien de ses premières années. On retrouve en effet ici, renforcé par l’aspect monumental de la galerie des Batailles, l’expressivité de ses compositions auxquelles son goût pour le mouvement et les contrastes de lumière confère un style fort personnel.

Guy ANTONETTILouis-PhilippeParis, Fayard, 1994.Claire CONSTANSVersaillesParis, Imprimerie nationale, 1998.Claire CONSTANSVersailles, château de la France et orgueil des roisParis, Gallimard, coll. « Découvertes », 1989.Thomas W. GAEHTGENS « Le musée historique de Versailles » in Pierre NORA (sous la direction de), Les Lieux de mémoiretome II « La nation », Paris, Gallimard, 1988, rééd.coll.« Quarto », 1997.Pierre ROSANVALLONLe Moment GuizotParis, Gallimard, 1985.Philippe VIGIERLa Monarchie de JuilletParis, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1982.

Robert FOHR et Pascal TORRÈS, « Louis-Philippe inaugure la galerie des Batailles », Histoire par l'image [en ligne], consulté le 09/08/2022. URL : histoire-image.org/etudes/louis-philippe-inaugure-galerie-batailles

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Mentions d’information prioritaires RGPD

Vos données sont sont destinées à la RmnGP, qui en est le responsable de traitement. Elles sont recueillies pour traiter votre demande. Les données obligatoires vous sont signalées sur le formulaire par astérisque. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la RmnGP en charge du traitement de votre demande. Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez, exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ( https://www.grandpalais.fr/fr/form/rgpd) ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données disponible ici en copiant et en collant ce lien : https://www.grandpalais.fr/fr/politique-de-protection-des-donnees-caractere-personnel

Partager sur

Découvrez nos études

La bataille de Somo-Sierra (30 novembre 1808)

Les difficultés internes de l’Espagne et les nécessités du maintien du blocus continental établi par décret à Berlin le 21 novembre 1806…

Les zouaves sur tous les fronts

Les zouaves, corps à part dans l’armée française

L’histoire des zouaves, unité d’infanterie spécifique au costume reconnaissable entre tous,…

Les zouaves sur tous les fronts
Les zouaves sur tous les fronts
Les zouaves sur tous les fronts

Le siège de Puebla

Au Mexique, après une violente guerre civile, le libéral Benitó Juarez l’emporta sur les conservateurs. Il prit des mesures contre le clergé,…
Verdun - Fernand Léger

Le cubisme sur le front : les dessins de guerre de Fernand Léger

Représenter la guerre

La guerre de 1914-1918 opéra une rupture sans précédent dans l’histoire des manières de combattre : la guerre de mouvement…

Le cubisme sur le front : les dessins de guerre de  Fernand  Léger
Le cubisme sur le front : les dessins de guerre de  Fernand  Léger
Le cubisme sur le front : les dessins de guerre de  Fernand  Léger
Le cubisme sur le front : les dessins de guerre de  Fernand  Léger

L'aura napoléonienne

Tous les tableaux napoléoniens déclinèrent les faits et gestes de l’Empereur, décrivant tous les aspects de sa personnalité, celle d’un souverain…

L'aura napoléonienne
L'aura napoléonienne

Guerre de Vendée

A l’automne 1793, la Terreur, institution administrative et judiciaire décrétée par la Convention nationale pour épurer le pays de ses ennemis…

Portrait du duc de Villars

Le duc de Villars, maréchal de France

Ce tableau est regardé comme la copie, une dizaine d’années plus tard, d’un premier portrait réalisé en 1704…

Episode du siège de Saragosse : assaut de San Engracia - Louis-François Lejeune

Le siège de Saragosse

Depuis 1808, l’Espagne était livrée à une guerre complexe et cruelle entre les occupants français et les révoltés animés d’un fort sentiment…

Napoléon au combat

Formé à l’Ecole militaire de Brienne puis à l’Ecole militaire de Paris, Napoléon Bonaparte en sortit sous-lieutenant d’artillerie en 1785. Homme…

Napoléon au combat
Napoléon au combat

La bataille de Valmy - 20 septembre 1792

La fuite du roi en juin 1791 est significative de son refus d’une monarchie constitutionnelle et met en évidence sa collusion avec les puissances…

La bataille de Valmy - 20 septembre 1792
La bataille de Valmy - 20 septembre 1792